11 au 13 mars 6 Paris
32ème colloque de Education et Devenir " Quels professionnels pour les élèves aujourd’hui ?"

Le colloque 2016 d’Education & Devenir aura lieu les 11-12-13 mars 2016, au Lycée D’Alembert à Paris 19e.

Les inscriptions sont ouvertes (Cliquez -ici))

Le thème du colloque est le suivant : « Quels professionnels pour les élèves aujourd’hui ? »

Nous oscillons aujourd’hui, et le débat autour du collège et de sa nécessaire refondation nous le montre bien, entre une culture commune nécessaire, des objectifs, des finalités, des programmes partagés par tous et la prise en compte des élèves dans leur globalité, leur intégrité, leur diversité, leur devenir. Cet équilibre nécessaire à trouver entre tronc commun et parcours diversifiés, entre culture commune et enseignement individualisé nécessite de la part des enseignants et de tous les professionnels de l’éducation un questionnement quant à leurs représentations, leur formation, leurs actions, ... leur métier.


Quels sont aujourd’hui les besoins des élèves ? Si l’on prend soin de demander leur ressenti aux élèves, ce qu’ils évoquent n’a que peu à voir avec les représentations traditionnelles que s’en font les adultes. Ce qui leur importe touche la justice, leurs droits, leur diversité, la vie scolaire au sens large, le fait d’être reconnu comme un individu par l’adulte. Bien conscients des enjeux, leurs préoccupations concernent plusieurs domaines : l’instruction, l’éducation mais surtout la socialisation. Comment prendre en compte ces attentes des jeunes tout en portant haut l’exigence des apprentissages ? Comment intégrer les nouvelles données de l’environnement de la jeunesse aujourd’hui ? Ces questions ne doivent-elles pas être au coeur des réflexions et propositions de tout adulte engagé dans le monde de l’éducation ? La loi de refondation votée en 2013 traite explicitement de l’enfant et pas seulement de l’élève. Il y a donc quelques défis majeurs que les éducateurs doivent relever : − regarder différemment l’élève qui devient enfant, pris dans sa totalité. L’institution scolaire ne peut plus être la seule à établir un diagnostic et à faire des propositions, elle doit rassembler différents points de vue et ensuite seulement, proposer -l’exemple le plus récent est celui de la modification des rythmes scolaires en primaire- ; − exercer une tension entre instruction et éducation, vieux débat récurrent en France. Rappelons-nous les noms des différents Ministères allant du Ministère de l’Instruction Publique au Ministère de l’Education, pas toujours Nationale… Il s’agit donc de ne pas se laisser happer par les mythes mais de répondre de manière large aux besoins des enfants et adolescents ; − exercer une tension entre commun et individuel. Cela concerne tous les moments de l’éducation et entraîne une réflexion sur les programmes, leur nécessaire évolution vers des curricula, sur la pratique traditionnelle de ce qu’on appelle la discipline, et, in fine, sur les apprentissages clairement explicités de manière à ce qu’ils fassent sens pour tout enfant ou adolescent ; − faire émerger de nouvelles professionnalités qui concernent tous les métiers, mais aussi tous les lieux et les territoires d’éducation. Cela entraîne des changements importants dans les représentations des uns et des autres, dans la formation initiale et continue des acteurs, dans les collaborations à construire, dans le pilotage du système. Ces défis sont autant de questionnements que le système éducatif français, dans le contexte mondial actuel, doit intégrer sous peine de se retrouver en deçà de la demande sociétale légitime sur l’école. Car si l’élève d’aujourd’hui n’est pas intrinsèquement différent de celui d’hier, notre société, plus dure, plus pessimiste, ne lui propose plus des "lendemains qui chantent". Dans un contexte parfois hostile ou du moins très inquiet, de nouvelles pratiques émergent cependant. Qu’elles soient du domaine de l’innovation pédagogique ou de celui du pilotage des établissements et des politiques éducatives locales, toutes reposent sur le refus des discours fatalistes ou désabusés, sur la reconnaissance d’une responsabilité partagée et sur une confiance donnée aux acteurs. Ce colloque, modestement, se propose de questionner les métiers de l’éducation dans leur ensemble pour une meilleure adéquation à l’éducation des enfants aujourd’hui.

S’inscrire


Colloque2016 Flyer
(Poids : 459.3 ko - Format : PDF)

13/03/2016
La présentation des Ceméa et de leur projet
Qui sommes-nous ?
Historique des Ceméa
Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
Contactez-nous
Les Ceméa en action
Rapports d’activité annuels
Agenda et évènements
Collectifs - Agir - Soutenir
Congrés 2015 - Grenoble
Prises de position des Ceméa
Textes et actualités militants
Groupes d’activités
Répertoire de ressources (Archives)
Textes de références
Les grands pédagogues
Sélection de sites partenaires
Textes du journal officiel
Liens
Vers l’Education Nouvelle
Cahiers de l’Animation
Vie Sociale et Traitements
Les Nouveautés
Télécharger
le catalogue
Nos archives en téléchargement
gratuit
Commander en ligne
[()] [()] [()] [()]
BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
FORMATION ANIMATION Professionnelle
Desjeps
Dejeps
Bpjeps
Bapaat
Formation courte
FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
Éducation spécialisée
Moniteur éducateur
Caferius
Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
CURSUS UNIVERSITAIRE
SANTE MENTALE 2017
Dans et autour de l’école
Europe et International
Les vacances et les loisirs
Médias, éducation critique et engagement citoyen
Politiques sociales
Pratiques culturelles