Le métier d’éducateur de jeunes enfants

Daniel Verba, nouvelle édition, La Découverte, 2003 (Alternatives sociales/ Les métiers du social)

Cette réédition du document de Daniel Verba fait écho aux perspectives d’évolution du métier d’éducateur de jeunes enfants (EJE), avec la parution du décret d’août 2000 - en gestation depuis vingt ans - qui leur ouvre à présent la possibilité d’assurer la direction des établissements d’accueil de moins de quarante enfants.
L’ouvrage resitue le métier d’EJE du point de vue historique et sociologique, et le place au carrefour de problématiques politiques, sociales et idéologiques, éclairant ainsi les difficultés identitaires que peuvent ressentir certains professionnels.
Le métier d’EJE est récent (1973) - bien qu’il trouve ses origines au xixe siècle dans les travaux de Fröbel, fondateur des jardins d’enfants, et reste peu ou mal connu.
L’une des raisons tient très clairement aux représentations des métiers de la petite enfance, qui vont jusqu’à poser la question de leur bien-fondé : sont-ce vraiment des métiers ? On voit là combien de vieux quiproquos (« Quoi de plus naturel que de s’occuper d’enfants ? », « Quelles peuvent être les motivations de ces professionnels sinon le besoin de donner et recevoir de l’amour ? ») font encore barrière à une vision juste de la profession. Par ailleurs, la très faible représentativité masculine dans ce métier ne contribue guère à sa valorisation, et inversement. Faible rémunération, manque de perspectives et climat de suspicion pédophile y ont largement participé.
Des relations conflictuelles avec d’autres corporations ressortent des témoignages collectés par Verba, qui rajoutent aux difficultés rencontrées par les EJE pour affirmer leur légitimité, et remettent en question certains fondements institutionnels. L’organisation hiérarchique des structures d’accueil collectif place la plupart du temps les EJE sous la responsabilité de puéricultrices. Verba rappelle à cet égard que le point de départ de la multiplication de ces structures était de limiter la mortalité infantile. Mais aujourd’hui que cette dernière est passée sous le seuil de 1 %, une si grande place accordée au sanitaire dans l’accueil des tout-petits est-elle toujours pertinente, quand de vrais professionnels sont formés à l’éducatif ?
Un semblable conflit oppose EJE et enseignants. Les propos recueillis par l’auteur montrent que l’entité Éducation nationale constitue pour les EJE une « valeur-repoussoir » autour de laquelle une partie de leur identité professionnelle s’affirme négativement. Une large critique de la scolarisation à deux ans émerge dans le sens où, selon les professionnels interrogés, la formation des enseignants les amène à « tronçonner » le jeune enfant en distinguant ses fonctions - éveil, apprentissages et socialisation assurés par les professeurs, maternage assuré par les ATSEM -, alors que le travail des EJE repose sur l’idée de l’imbrication totale chez les tout-petits du corps et de l’intellect. « Le programme de l’école maternelle est exactement l’anti-programme de l’éducation nouvelle prônée par les EJE », conclut l’auteur. Si des expériences réussies de collaboration entre EJE et enseignants sont rapportées, elles demeurent des exceptions, et Verba explique qu’elles ont souvent achoppé au niveau statutaire, en reflet des relations tendues existant entre les ministères de l’Éducation nationale et des Affaires sociales.
On apprend encore que du fait même de leur formation, les EJE ne sont pas sur un pied d’égalité avec les autres travailleurs sociaux : bien qu’une réforme en 1993 ait fait passer la formation de 950 heures à 1 200 heures, les assistants sociaux et les éducateurs spécialisés bénéficient de 1 400 heures Cette situation accroît les difficultés de positionnement professionnel.
Considérant qu’à cela se rajoutent une faible syndicalisation des EJE - à l’instar des autres corps de métier en France -, et une non moins faible implication politique des centres de formation, l’état des lieux dressé par Daniel Verba ne pousse pas vers l’optimisme quant à l’affirmation de ce métier dans l’avenir. Heureusement, ceci est nuancé par l’émergence de nouvelles structures dans lesquelles les EJE ont plus que quiconque un rôle à jouer (relais assistantes maternelles, lieux-passerelles...), la demande éducative de plus en plus forte chez les parents, et la progression vers des responsabilités rendue possible par le décret d’août 2000. Mais ceci induit de repenser la formation afin d’accroître les compétences de ces professionnels en droit, sciences sociales et gestion du personnel. À suivre donc... dans une prochaine édition ?

Carole Meyer, psychologue, responsable du secteur, petite enfance des Ceméa de Poitiers


Article extrait de "Vie Sociale et Traitements n°79"

Tous les articles de :
  • Carole Meyer

  • 30/06/2003
    La présentation des Ceméa et de leur projet
    Qui sommes-nous ?
    Historique des Ceméa
    Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
    Contactez-nous
    Les Ceméa en action
    Rapports d’activité annuels
    Agenda et évènements
    Collectifs - Agir - Soutenir
    Congrés 2015 - Grenoble
    REN 2018 Valras
    Prises de position des Ceméa
    Textes et actualités militants
    Groupes d’activités
    Fiches d’activités
    Répertoire de ressources (Archives)
    Textes de références
    Les grands pédagogues
    Sélection de sites partenaires
    Textes du journal officiel
    Liens
    Vers l’Education Nouvelle
    Cahiers de l’Animation
    Vie Sociale et Traitements
    Les Nouveautés
    Télécharger
    le catalogue
    Nos archives en téléchargement
    gratuit
    Commander en ligne
    BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
    FORMATION ANIMATION Professionnelle
    Desjeps
    Dejeps
    Bpjeps
    Bapaat
    Formation courte
    FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
    Éducation spécialisée
    Moniteur éducateur
    Caferius
    Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
    Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
    CURSUS UNIVERSITAIRE
    SANTE MENTALE 2018
    Dans et autour de l’école
    Europe et International
    Les vacances et les loisirs
    Politiques sociales
    Pratiques culturelles
    MÉDIAS, ÉDUCATION CRITIQUE et ENGAGEMENT CITOYEN