Un projet et des mobilisations en partenariat associatif

La vie associative des Ceméa a continue à s’appuyer sur son projet et ses actions de terrain, ceci constituant ses forces principales lui permettant d’agir comme tiers secteur dans le développement de notre société.

Tous les partenariats associatifs des Ceméa en détails :

- La JPA (Jeunesse au Plein Air)
Elle est la confédération laïque pour le champ des vacances
et des loisirs éducatifs. Dans sa composition, elle rassemble
des acteurs divers, organisateurs d’accueils collectifs
de mineurs, mouvements d’éducation et organismes de
formations, syndicats enseignants, institutions éducatives
engagées dans le secteur de l’économie sociale et solidaire.
2011 a été une année particulière pour la JPA avec un changement de statuts.
En 2011, la JPA a travaillé entre autres les dossiers suivants :

- Revendication du volontariat dans l’animation : la JPA a animé la plateforme
pour les accueils collectifs de mineurs. Elle a revendiqué l’existence
d’un espace d’encadrement volontaire pour les activités éducatives
en ACM et la reconnaissance d’un statut du volontariat dans l’animation.
- Animation du comité de la charte de déontologie pour l’accueil des personnes
handicapées dans les structures de vacances et de loisirs non spécialisées.
- Suivi de la veille réglementaire et juridique pour les accueils collectifs
de mineurs en particulier sur l’évolution du dossier concernant la réforme
des textes relatifs à la pratique des activités physiques et sportives dans les ACM..

- Solidarité Laïque
Porter les moyens à la hauteur d’un projet ambitieux pour les associations laïques, être capables de mobiliser largement les acteurs de l’école et tous leurs syndicats, voici quelques intentions qui sont soutenues par les Ceméa afin de contribuer à la dynamique de cette organisation de solidarité internationale qui se doit d’être forte et lisible. Présents dans les instances politiques, les Ceméa sont actifs sur le terrain des opérations concrètes en contribuant à la réflexion générale sur les solidarités internationales.

- LESPER (L’Economie Sociale Partenaire de l’Ecole de la République)
Cette association assure un rôle de coordination d’acteurs
de l’économie sociale agissant auprès du système éducatif.
Les Ceméa, membres du sein du Conseil d’administration
et investis dans le département Association, agissent
au sein de cette coordination. Celle-ci est singulière car elle regroupe des
associations, des mutuelles, des coopératives et des syndicats. C’est l’une
des seules plateformes de cette nature agissant au sein de la mouvance
laïque pour promouvoir une autre approche de l’économie, un autre regard
sur la complémentarité éducative..

- Le CNAECEP (Conseil National des Associations Éducatives Complémentaires de l’Enseignement Public)
Cette instance est réunie cinq fois et a pour objectif essentiel d’instruire
les demandes d’agrément au titre d’association complémentaire de l’enseignement
public, de formuler un avis transmis au Ministère de l’Education
nationale. A ce titre, on constate que les demandes d’agrément sont
de plus en plus nombreuses du côté des associations. C’est à la fois une
preuve de rayonnement de la vie associative mais qui nécessite dans le
même temps une certaine vigilance des membres de cette instance pour
ne pas « ouvrir » l’Ecole à des structures dont les finalités seraient trop
éloignées d’une éducation laïque nationale. Elle est aussi un lieu de
réflexion, d’échange sur les relations entre le Ministère et les associations,
en particulier sur les grandes réformes ou les grands chantiers lancés par
le Ministère.

- Le CNAJEP (Comité pour les relations Nationales et internationales des Associations de Jeunesse et d’Éducation Populaire)
Les Ceméa assument une des vices présidence, celle chargée
des questions d’engagement. Le groupe d’appui engagement
a particulièrement suivi l’évolution du service
civique en 2011 et a contribué aux débats liés à la dénonciation
du Contrat d’Engagement Educatif (CEE). Les Ceméa sont également
investis au sein du groupe de travail sur les formations professionnelles
qualifiantes (mandat à la commission professionnelle consultative
des métiers du sport et de l’animation, réforme du BPJEPS, mise en place
du centre d’analyse sur la formation, l’emploi et les métiers de l’animation
et du sport – CAFEMAS…).
En 2011, le CNAJEP a contribué à l’élaboration d’un texte pour une refonte
des politiques d’éducation et d’insertion des jeunes. Ce texte intitulé
« Pour un Big-Bang des politiques jeunesse ! » propose un droit pour tous
les jeunes à construire leur parcours et à vivre dignement. Il a pour objectif
de susciter le débat avec les différentes parties prenantes : associations,
fédérations, mutuelles, mouvements de jeunesse, organisations de
jeunesse et d’éducation populaire, structures d’insertion, d’hébergement
ou de santé…
En 2011, le 6 juin, a été lancée par le Cnajep, ses 73 membres et les Crajep
au niveau régional, la campagne « 100% Educ Pop ». Elle vise à faire
mieux connaître la diversité et le nombre des acteurs et des actions, à
démontrer la vivacité, l’inventivité, la modernité, et la fierté d’appartenance
des associations d’éducation populaire, en valorisant leurs apports
à la société (lien social, citoyenneté, vivre ensemble, ancrage local…).

- Le CNEPJ (Conseil National de l’Education Populaire et de la Jeunesse)
Le CNEPJ ne s’est pas réuni en 2011. Les Ceméa déplorent, comme chaque
année, que le ministère de la Jeunesse n’utilise cette instance qu’à minima
et n’en fasse pas un vrai lieu de concertation avec la société civile et plus
particulièrement avec les associations de jeunesse et d’éducation populaire.

- La CPCA (Conférence Permanente des Coordinations Associatives)
2011 aura été marquée par la fin de l’année européenne du
bénévolat et du volontariat. La CPCA s’est particulièrement
investie dans les travaux liés à cette grande initiative. 2011
a été pour la CPCA une année de transition qui débouchera
en 2012 sur une évolution structurelle de la conférence permanente pour
une meilleure représentation politique de la vie associative, pour une plus
grande efficience dans le portage des enjeux qui lui sont liés.
Pour promouvoir et défendre le fait associatif, la CPCA articule depuis toujours
ses interventions autour des 3 axes qui lui semblent devoir fonder
toute politique de soutien à la vie associative :

- L’engagement
Le bénévolat ne connaît pas la crise, il croît régulièrement chaque année
et en même temps se transforme. Comment favoriser l’engagement des
millions de bénévoles, les accompagner et faciliter leur prise de responsabilité ?

- Les relations contractuelles et les questions de financement
Dans un contexte de crise et de contraction des budgets publics, comment
maintenir le soutien aux activités d’intérêt général tout en préservant la
capacité d’initiative et d’innovation sociale des associations ? Comment
diversifier les ressources et consolider les modèles économiques associatifs
pour anticiper au mieux et accompagner les profondes mutations qui
bouleversent le secteur depuis quelques années ?
- Le dialogue civil
Comment asseoir le mouvement associatif comme un corps intermédiaire
à part entière par l’État comme par les autres acteurs de la société civile
et institutionnaliser un dialogue civil ouvert, transparent et régulier avec
la puissance publique au service de l’intérêt général ?

- Le CNEA (Conseil National des Employeurs Associatifs)
C’est le Syndicat professionnel représentatif dans les domaines de l’animation, du sport, du tourisme social et familial. Il regroupe les adhérents des anciens syndicats employeurs qu’étaient le SNOGAEC, l’UNODESC, le SADCS et le SNEFA-UFCV et des adhérents directs, ce qui représente environ plus de 5 000 employeurs associatifs. Il a pour but de rassembler les associations employeurs relevant de l’économie sociale et qui gèrent de façon désintéressée des activités éducatives, sportives, culturelles, scientifiques, sociales, de tourisme, de formation, de protection de l’environnement. Son rôle principal est de négocier avec les syndicats de salariés, les accords collectifs au sein des trois conventions collectives suivantes : la CCNA (convention collective nationale de l’animation), la convention collective des métiers du sport et la convention collective nationale du tourisme social et familial. Les Ceméa y adhèrent et sont membres du Conseil d’administration.

- Le FONJEP (Fonds de Coopération de la Jeunesse et de l’éducation Populaire)
Le FONJEP a comme but le développement et la consolidation
de l’emploi associatif. C’est un des rares lieux de
cogestion avec l’Etat, les collectivités territoriales et les
associations, même si cette cogestion n’est pas complète
puisque c’est l’Etat qui attribue les postes et éventuellement les retire de
son propre chef. A travers ce dispositif, les CEMÉA consolident 58 postes
de professionnels salariés en 2011. Ceux-ci sont implantés sur 33 sites
dans les Associations territoriales (au niveau local, départemental ou
régional) du réseau et quelques uns à l’Association nationale. Les CEMÉA
ont été réélu pour 3 ans au CA du FONJEP en juin 2012..

- Le CAPE (Collectif des Associations Partenaires de l’Ecole - Coordination)
Afin de conforter leur travail et leur efficacité au service
d’une éducation humaniste et laïque, 18 associations
ont décidé de renforcer leur coopération
pour :
- organiser la réflexion collective sur les grandes questions éducatives et
pédagogiques dans la diversité des approches et des positions,
- créer les conditions de leur expression publique sur les politiques éducatives
et scolaires,
- faire connaitre et promouvoir les réalisations de chaque association
constituante (publications, formations, évènements, etc.).
- établir un rapport collectif plus efficace dans
les relations politiques et fonctionnelles avec
l’État, en particulier le ministère de l’Éducation
nationale, les associations nationales de
collectivités territoriales.
Les CEMÉA ont contribué à l’installation de ce
collectif et participent activement aux travaux
tant à l’échelle nationale qu’à l’échelle régionale,
qui voit peu à peu les CAPE se structurer.
Le CAPE national s’est structuré en association
au cours de l’année 2011. Les CEMÉA
en assument la présidence pour un an.

[Site de ressources à l’initiative du CAPE

[Texte extrait du rapport d’activité 2012]




20/11/2007
La présentation des Ceméa et de leur projet
Qui sommes-nous ?
Historique des Ceméa
Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
Contactez-nous
Les Ceméa en action
Rapports d’activité annuels
Agenda et évènements
Collectifs - Agir - Soutenir
Congrés 2015 - Grenoble
Prises de position des Ceméa
Textes et actualités militants
Groupes d’activités
Fiches d’activités
Répertoire de ressources (Archives)
Textes de références
Les grands pédagogues
Sélection de sites partenaires
Textes du journal officiel
Liens
Vers l’Education Nouvelle
Cahiers de l’Animation
Vie Sociale et Traitements
Les Nouveautés
Télécharger
le catalogue
Nos archives en téléchargement
gratuit
Commander en ligne
BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
FORMATION ANIMATION Professionnelle
Desjeps
Dejeps
Bpjeps
Bapaat
Formation courte
FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
Éducation spécialisée
Moniteur éducateur
Caferius
Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
CURSUS UNIVERSITAIRE
SANTE MENTALE 2017
Dans et autour de l’école
Europe et International
Les vacances et les loisirs
Médias, éducation critique et engagement citoyen
Politiques sociales
Pratiques culturelles