Plateforme Animation Volontaire en Europe / European platform for non-professional youth work


Les Ceméa ont de nombreuses experiences de coopération et d’échanges de pratiques.
Notre souhait est de produire un travail collectif au niveau politique et éducatif pour la formation des formateurs et des animateurs non professionnels. Cette coopération européenne devrait permettre et favoriser la mobilité des personnes dans ce projet. Elle devrait aider à la démultiplication de cette mobilité chez les animateurs.


Cette plateforme contient les éléments qui structurent et
identifient notre conception éducative :
• L’interaction entre l’éducation formelle, non formelle et
informelle.
• L’affirmation d’une qualité éducative dans les actions
d’éducation non formelle.
• L’existence de valeurs de référence et de principes communs
aux actions de formation que nous voulons promouvoir auprès
des instances locales, régionales, nationales et européennes.
• La reconnaissance et la valorisation du volontariat dans la
formation et l’encadrement d’activités d’éducation non formelle.

Cette plateforme pose des revendications :
• La reconnaissance d’un statut du volontariat dans l’éducation
non formelle.
• L’engagement des États Membres pour la garantie de réelles
conditions de mise en œuvre du volontariat dans l’éducation
non formelle.
• La création d’une directive européenne sur la reconnaissance
de l’animation volontaire.
• La facilitation de la mobilité des acteurs de l’animation
volontaire, notamment à travers la création d’un passeport
européen à leur usage.
• La réalisation et la reconnaissance d’un référentiel de
compétences pour l’animation volontaire en Europe.

 Modalités d’élaboration de la plateforme : histoire et philosophie

- Une co-élaboration en partenariat européen
- Une plateforme ancrée dans des réalités diverses
- Supports et actions
- Une plateforme inscrite au coeur des politiques
régionales, nationales et européennes d’Éducation,
Formation Tout au Long de la Vie

  Un cadre commun de positionnements et de principes

Positionnements et principes généraux sur
l’éducation non formelle, sa spécificité éducative et
l’animation dans l’éducation non formelle

Notre conception de la qualité éducative des actions
et des formations dans l’éducation non formelle

Principes communs des actions de formation
pour les animateurs - Positionnements pour les
formateurs

Des concepts-clés pour des pratiques pédagogiques

 Modalités d’élaboration : histoire et philosophie

Une co-élaboration en partenariat
européen

Sous la coordination des Ceméa français, un collectif de partenaires
européens, associations et institutions d’États, a défini les objectifs
et élaboré cette plateforme de propositions et de recommandations.
Ce collectif était composé de neuf partenaires européens, à savoir :
• Ceméa France
• Coordinadora Infantil y Juvenil de Tiempo Libre de Vallecas
(Espagne)
• Dirección General de Juventud de la Comunidad de Madrid.
Escuela Pública de Animación y Educación Juvenil (Espagne)
• SPDDM (République Tchèque)
• Fédération Italienne des Ceméa (Italie)
• Jugendbildungszentrum Blossin e.V. (Allemagne)
• Ceméa Belgique
• Idee per l’educazione (Italie)
• IUVENTA – Slovak Youth Institute (Slovaquie)

• D’autres associations partenaires se sont également mobilisées
sur cette plateforme : Centre Jordan (Pologne), LYC (Lituanie),
Asméa (Roumanie), Gyrekparadiscom Alapivany (Hongrie), NIDM
(République Tchèque), Cemea Piemonte (Italie).

Deux réseaux européens et internationaux supportent cette
plateforme : la Fédération Internationale des Ceméa (FICEMEA) et
EAICY (réseau européen d’éducation non formelle) membre
d’EUCIS-LLL.

Une plateforme ancrée dans des réalités
diverses

La mise en place de la plateforme est motivée par deux aspects.

— > Les réalités des différents partenaires le montrent : la
dimension éducative des actions de l’éducation non formelle
et la qualification des animateurs ne sont pas assez
reconnues.

— > Il est nécessaire de faciliter la circulation des animateurs
en Europe
afin de constituer un réseau et de contribuer à
l’amélioration des pratiques éducatives.

Le constat effectué par les différents partenaires montre :
• qu’il y a différents niveaux de reconnaissance de l’animation
volontaire en Europe. En effet, l’encadrement d’enfants ou
de jeunes par des non professionnels n’a pas la même réalité
dans tous les pays européens. Il peut être défini ou pas par des
dispositifs ;
• qu’il n’est pas possible actuellement pour des animateurs non
professionnels de circuler et d’agir d’un pays à l’autre en Europe
tout en étant reconnus dans leurs compétences ;
• qu’il faut renforcer la conscience de la dimension européenne
pour ces animateurs non professionnels.

Supports et actions

Dans ce contexte et face à ces enjeux, nous avons monté en 2007 un
projet européen sur ces enjeux : la construction d’une plateforme
de principes et de valeurs pour les actions de formation des
animateurs, dans le cadre du dispositif « Grundtvig », réunissant
quatre pays : l’Italie, l’Espagne, la République Tchèque et la France.
2010 et 2011 ont représenté deux années charnières pour la
plateforme :

• Le collectif de partenaires a produit :

- un état des lieux sur les besoins de reconnaissance des
animateurs non professionnels agissant dans le cadre de
l’éducation non formelle ;

- une capitalisation de l’expérience et de l’analyse renforçant les
politiques régionales, nationales et européennes ;

- des premiers outils éducatifs et pédagogiques.

• Cette plateforme a été expérimentée dans nos différentes
organisations et présentée aux instances européennes
à Madrid, à Prague, à Paris à la Maison de l’Europe et à la
Direction Jeunesse de la Direction Générale Éducation et Culture
de la Commission Européenne.

• Un deuxième projet a démarré : la création d’un socle
commun pour les pratiques pédagogiques des animateurs.

En 2011, des militants se sont mobilisés durant un séminaire
européen et ont posé le premier socle de ces pratiques autour de
concepts-clés, tels que la vie quotidienne, la pédagogie de projet,
l’activité, l’éducation interculturelle, etc.

Le collectif de partenaires européens a déposé une demande de
subvention auprès de la Commission Européenne pour un projet
visant l’élargissement, le renforcement et la politisation de cette
plate forme pour des acteurs de l’animation volontaire avec les trois
objectifs opérationnels suivants :

- Proposition à la Commission pour la création d’une directive
européenne sur la reconnaissance de l’animation des non
professionnels
agissant dans l’éducation non formelle et dans
l’animation socio-éducative plus particulièrement.

- Création d’un «  Passeport européen pour des animateurs non
professionnels
 ».

- Réalisation d’un « Mémento européen pour l’animateur
en Europe » : une définition et des compétences-clés de
l’animation volontaire (non professionnelle) en Europe.

Ainsi, à travers ces différentes actions, nous visons une
reconnaissance institutionnelle de l’animation volontaire en
Europe.

L’objectif est de permettre aux animateurs non professionnels
de circuler et d’agir en Europe et de voir leurs compétences
reconnues et leur mobilité facilitée.

Une plateforme inscrite au coeur des
politiques régionales, nationales et
européennes d’Éducation, Formation
Tout au Long de la Vie

Notre plateforme s’inscrit dans des politiques aussi bien
régionales, nationales qu’européennes.

Elle répond à certains objectifs du Cadre stratégique pour la
coopération européenne dans le domaine de l’Éducation et la
Formation
(2008), s’inscrit également dans les Conclusions du
Conseil sur le rôle de l’éducation et la formation dans la mise
en oeuvre de la stratégie Europe 2020
(2011), dans la Résolution
du Conseil relative à un Cadre renouvelé pour la coopération
européenne dans le domaine de la jeunesse (2010-2018)
et
poursuit certains axes forts des politiques européennes nationales
et régionales du collectif de partenaires en matière d’éducation pour
adultes, à savoir :

Faire de l’Éducation Tout au Long de la Vie et de la mobilité
des apprenants une réalité :
notre plateforme souhaite une
meilleure reconnaissance de l’éducation non formelle et à
travers cela une reconnaissance de l’animation volontaire,
afin de faciliter la circulation et la formation des animateurs
volontaires.
Favoriser l’équité, la cohésion sociale et la citoyenneté : notre
plateforme promeut l’engagement volontaire, la participation
et la citoyenneté. Elle s’ouvre à un public large de jeunes et
d’adultes, hommes et femmes, accessible à tous quelque soit
l’âge ou le statut de la personne (personne exclue du monde du
travail, par exemple).
Favoriser une participation accrue des adultes à l’éducation
et la formation :
notre plateforme souhaite favoriser l’accès à
la formation des animateurs volontaires pour les adultes de tout
âge
Promouvoir la mobilité pour tous dans des contextes
d’apprentissage non-formels, tels que l’animation socioéducative

 : notre plateforme s’inscrit totalement dans cette
démarche puisqu’elle promeut la mobilité des animateurs.
Renforcer le rôle des activités d’animation socio-éducative,
mais aussi les soutenir et les reconnaître
pour leur
contribution sociale. Le débat devrait se concentrer sur la
formation, la reconnaissance des compétences et la mobilité
des animateurs
et des responsables d’organisations de
jeunesse.
Valoriser d’avantage les compétences et les aptitudes
acquises dans des contextes d’apprentissage non formels et
informels :
notre plateforme est ici aussi au coeur de cet enjeu,
puisqu’elle vise la reconnaissance et la validation des acquis non
professionnels.

 Un cadre commun de positionnements et de principes

Positionnements et principes généraux
sur l’éducation non formelle, sa
spécificité éducative et l’animation dans
l’éducation non formelle.

1. Nous situons notre plateforme dans le cadre des trois
définitions, éducation formelle, éducation non formelle,
éducation informelle qui contribuent à l’éducation globale.
Ces trois dimensions ont des interactions et des espaces
communs.

2. L’éducation non formelle est un droit, l’égalité de tous face
à ce droit doit être garantie pour permettre le libre choix et
favoriser l’expression d’un plaisir personnel.

3. L’éducation non formelle, selon notre conception éducative
doit permettre et contribuer à l’accès à l’autonomie et la
socialisation des personnes, à la participation à la vie sociale,
au processus d’émancipation personnelle, à la lutte contre
toutes les exclusions. Elle ne doit pas aggraver les inégalités
face aux loisirs, à la culture mais faciliter leur accès pour tous et
toutes.

4. L’éducation non formelle doit renforcer le principe du respect
de chacun, animateurs et participants.

5. L’éducation non formelle doit être reconnue comme élément
constituant de l’éducation de toute personne, espace
d’engagement citoyen.

6. L’éducation non formelle doit être soutenue par les
institutions et les pouvoirs publics au sein de la société. Elle
ne doit pas être abandonnée à la logique du marché.

7. L’éducation non formelle a des valeurs et des spécificités
éducatives propres, elle est porteuse de transformations
sociales et sociétales.

8. L’éducation non formelle concerne tous les publics de tout
âge, pas seulement une population spécifique ou en difficulté.
Elle n’est pas un supplément accessoire.

9. L’animation et le statut de l’animateur dans l’éducation non
formelle doivent être reconnus à part entière. La valeur et la
dignité professionnelle des animateurs doivent être reconnues.
Elle est portée par des acteurs sous des statuts différents
qui doivent être valorisés dans leurs compétences d’acteurs
éducatifs et sociaux, d’initiateurs de projet, de techniciens et de
pédagogues de domaines d’activités ou de disciplines.

10. La formation devra permettre aux animateurs de créer des
espaces d’engagement et des réseaux pour la participation
citoyenne.

11. Les deux statuts, volontaire et professionnel, sont
complémentaires dans l’éducation non formelle.

12. La qualification des animateurs quels que soient leurs statuts
est un élément indispensable pour la qualité éducative des
actions en direction des publics.

Notre conception de la qualité éducative
des actions et des formations dans
l’éducation non formelle.

La qualité éducative des actions et des formations dans l’éducation
non formelle est le résultat de la mise en oeuvre des points suivants :

1. Définition d’objectifs pour l’action ou la formation :
L’action de l’éducation non formelle doit s’inscrire dans un
projet planifié, explicité et concret.

2. Ancrage de l’action ou de la formation dans le tissu social,
éducatif, culturel du contexte :

Traitement des attentes, des besoins des acteurs et des réalités
du terrain (éducatif et social) dans les contenus, les démarches
et les outils de formation.

3. Inscription dans la durée :
Un projet d’éducation non formelle n’est pas un « spot », mais
doit s’inscrire dans le quotidien et permettre une « stabilité »
dans le temps, la possibilité d’un investissement dans le
domaine éducatif.

4. Transférabilité de l’expérience, de l’action éducative :
Les actions d’éducation non formelle doivent avoir un
« impact » avec la réalité et s’inscrire dans un processus de
développement culturel, social et personnel.

5. Participation et association des publics, prise en compte de
leurs besoins :

L’éducation non formelle se fonde sur la participation active de
toutes les personnes à leur propre éducation et dans leur vie
personnelle pour une transformation sociale.

6. Existence d’une documentation :
Mise en place d’une documentation sous des formes diverses
pour et avec les participants de l’action ou de la formation.

7. Dimension interdisciplinaire, transversalité et globalité de
l’activité :

Apprendre à construire et élaborer des connexions entre
les savoirs et les apprentissages (penser globalement, agir
localement).

8. Utilisation de méthodes d’éducation active :
Une pédagogie favorisant le travail en petits groupes, la
participation de tous, la pédagogie de projet, l’auto éducation…

9. Unité de théorie et pratique dans l’action de l’éducation non
formelle :

Organisation et répartition des contenus entre apports
théoriques, réflexions et pratiques d’activités, intégrant
des analyses de pratiques et interaction entre réflexion et
expérience.

10. Existence d’une diversité culturelle dans l’action ou la
formation :

L’éducation non formelle est ouverte à tous, favorise et
reconnaît l’expression des différences et lutte contre les
discriminations pour l’affirmation de l’interculturel.

11. Application de l’égalité des chances entre hommes et femmes
dans des formes et des modalités définies par les équipes de
formateurs :

Prise en compte dans les projets d’action ou de formation de
l’éducation au genre et de la sensibilisation à la déconstruction
des stéréotypes sexués.

12. L’éducation non formelle comme espace d’éducation
permanent pour la « durabilité » de la planète :

Prise en compte des enjeux du développement durable dans
toutes les actions, pour expérimenter et mettre en actes la
responsabilité individuelle et collective.

13. Mise en place d’un processus d’évaluation de l’action :
L’évaluation n’est pas un jugement, mais une forme de
réorganisation des savoirs, des apprentissages, des expériences
pour la ré-élaboration des nouveaux projets des acteurs.

14. Dimension internationale de l’éducation non formelle :
Inscription de l’action ou de la formation dans les enjeux
internationaux pour la construction d’une Europe sociale et de
la culture.

15. Toute personne a le droit à l’accès à l’éducation, à la culture
et aux vacances :

Tout le monde peut aller à la recherche de soi et à la découverte
des autres.

16. Une éducation populaire :
l’éducation par tous et pour tous.
Il est important de contribuer à une éducation dans sa
globalité.

17. Reconnaissance du travail des animateurs :
Le travail des animateurs doit être valorisé ainsi que le travail à
l’international.

Principes communs pour des actions de
formation d’animateurs dans le cadre
de l’éducation non formelle

Ces principes communs sont des conditions pour la mise en oeuvre
des actions de formation et des critères pour l’évaluation qualitative
de ces actions.

- 1. Conditions et modalités d’organisation d’une formation

Utilisation de matériels et outils pédagogiques :
Ils doivent être mis à disposition des formateurs et des
participants.
Création d’un dossier de la formation (grille, objectifs,
compte-rendu) :
Chaque formation doit être accompagnée d’un dossier qui contient les objectifs de la formation, les contenus, la prévision
de répartition du travail dans une grille. Un compte rendu est
réalisé, au regard des objectifs.
Existence d’une documentation :
Toute formation doit permettre aux participants et aux
formateurs de consulter une documentation, sous des formes
différentes : revues, articles, dossiers thématiques, sites
internet, vidéos, etc.
Existence de lieux et d’ espaces de formation :
Une formation de qualité doit pouvoir se dérouler dans des lieux
et des espaces spécifiques, permettant le travail en groupe, la
recherche individuelle.
Existence d’une équipe de formateurs :
Toute formation doit être préparée, encadrée, animée par une
équipe de plusieurs formateurs. Ils assurent la continuité de la
formation et la permanence de sa conduite.
Fonction de directeur de la formation :
Dans l’équipe de formateurs, une personne assure la fonction de
direction de la formation.
Fonction de tutorat :
Chaque formateur peut assurer une fonction et une
responsabilité de tuteur pour les stagiaires.
Réunion de compétences pluridisciplinaires dans l’équipe :
L’équipe de formateurs doit réunir toutes les compétences
pluridisciplinaires liées à l’objet de la formation.
Formalisation de la préparation par l’équipe :
Toute formation doit être préparée par l’équipe de formateurs.
Dans le cadre de l’objet de la formation, l’équipe définit ses
objectifs et les moyens de les atteindre.
Existence d’une information aux stagiaires :
Les stagiaires doivent recevoir une information avant, pendant
et après la formation.
Durée et le rythme de la formation :
Une formation, en fonction de son objectif, de l’existence
éventuelle d’un cadre réglementaire doit avoir une durée
permettant d’atteindre les objectifs visés et de traiter les
contenus prévus. Le rythme de travail doit tenir compte des
objectifs et du groupe en formation.
Prise en compte des contraintes institutionnelles :
L’équipe de formateurs et la formation doivent intégrer les
obligations réglementaires, les contraintes institutionnelles qui
existent et concernent le thème de la formation.
Existence d’un budget pour la formation :
Une formation doit intégrer des frais de différentes natures
selon le cas : frais pédagogiques, frais d’organisation, frais pour
l’encadrement, etc.
Recueil des motivations personnelles avant la formation :
La formation doit prendre en compte les attentes, les besoins et
les motivations des personnes.
Lien théorie pratique :
Toute formation doit permettre aux personnes de faire le lien
entre les travaux théoriques, les apports, les recherches et leur
traduction dans l’action.
Importance de la sélection avant la formation :
Un dispositif de sélection peut exister lorsque l’accès à la
formation comporte des pré-requis.
Importance de la motivation :
L’engagement de chaque personne dans la formation et
l’expression de sa motivation sont des éléments essentiels pour
que la formation puisse atteindre ses objectifs.
Valorisation de l’expérience personnelle de chacun :
La formation doit prendre en compte l’expérience personnelle
de chacun comme support pour la transformation de la
personne.
Être acteur de sa formation et de sa propre vie :
Toute personne participant à une formation doit pouvoir y
tenir sa place, contribuer à celle-ci, être actrice de sa propre
formation.
Participation active de chaque participant :
L’organisation de la formation doit permettre à chaque
participant d’y prendre des initiatives, des responsabilités, de
faire des propositions, de contribuer à la conduite des temps de
travail.
Importance de la documentation :
Une documentation liée au thème de la formation est
indispensable. Elle doit permettre aux participants de compléter
leurs connaissances, théoriques, pédagogiques et techniques.

- 2. Nature spécifique de la formation :

• Objectifs
− Participer à la formation de la citoyenneté active par la
sensibilisation aux enjeux de société (interculturalité, égalité
hommes-femmes, développement durable) ;
− Préparation aux fonctions d’animation ;
− Sensibilisation aux enjeux de l’animation dans l’éducation non
formelle ;
− Information et sensibilisation sur le sens de l’engagement
volontaire ;
− Accompagner les personnes dans leur engagement éducatif et
leur projet volontaire ou professionnel ;
− Former les personnes à l’élaboration d’une pensée critique ;
− Sensibiliser les participants à leur rôle d’agent de
transformation sociale à travers l’éducation.
• Contenus
− Connaissance des publics accueillis dans les actions ;
− Connaissance des partenaires qui organisent les actions ;
− Préparation aux fonctions d’animation ;
− Définition des compétences visées pour l’animation ;
− Sensibilisation au sens et au rôle de l’éducation non formelle.
• Méthodologies
− Utilisation du travail en groupes ;
− Proposer des situations de pratiques d’activités qui favorisent
l’expression personnelle ;
− Participation active à tous les moments de la formation, y
compris la vie quotidienne ;
− Association des stagiaires au projet de la formation ;
− Prise en compte des apports des nouvelles technologies
− Favoriser les relations inter-personnelles ;
− Utilisation de démarches pédagogiques et d’outils concrets ;
− Participation active des participants à la construction et
l’actualisation de la documentation de la formation ;
− Valorisation de l’expérience personnelle de chacun ;
− Sollicitation de la motivation des stagiaires dans et après la
formation.
• Dispositifs d’évaluation
− Créer les conditions pour l’auto évaluation ;
− L’objet de l’évaluation doit être le processus de formation à
partir d’éléments observables ;
− Définition et présentation en début de formation des critères
d’évaluation et de validation.
• Les formations à l’animation dans le cadre de l’éducation non
formelle
Notre conception de la formation et de la qualification des
formateurs s’inscrit dans notre définition de l’éducation non
formelle :
− La formation est un outil au service de l’intervention éducative
et sociale.
− La formation doit contribuer aux transformations éducatives et
sociales portées par l’éducation non formelle.
− Les formations à l’animation doivent porter la conception
globale de l’éducation et ne pas être conçues dans une logique
techniciste.
Nous réaffirmons l’importance de l’existence d’une formation pour
les formateurs qui s’inscrit dans notre conception éducative :
• Elle est un élément de garantie de qualité des formations
d’animateurs et des accueils d’enfants ;
• Elle contribue à l’augmentation de la qualité éducative des
actions dans l’éducation non formelle ;
• Elle doit être reconnue par les institutions à la condition qu’elle
réponde aux critères suivants :
Pré-requis, exigences préalables pour les formateurs :
• Ils doivent avoir une expérience pratique dans le domaine de
l’animation ;
• Ils doivent avoir un projet personnel, des intentions éducatives,
des valeurs éducatives pour s’engager dans l’encadrement
d’actions au sein de l’éducation non formelle.
Contenu de la formation - la formation devra permettre d’acquérir
des compétences en matière de :
• Définitions et mise en oeuvre des conditions et des modalités
d’organisation d’une formation ;
• Définition des objectifs de la formation ;
• Définition et organisation des contenus d’une formation ;
• Méthodologies et démarches permettant l’association des
personnes en formation ;
• Élaboration et mise en place d’un dispositif d’évaluation.

Concepts clés pour des pratiques
pédagogiques

Ils représentent pour nous les éléments constitutifs de la qualité
éducative des actions de formation et d’animation dans l’éducation
non formelle.

1. Pédagogie de projet

2. Vie quotidienne

3. Besoins de l’enfant et du jeune

4. Méthodes d’éducation active

5. Dimension européenne et internationale

6. Diversité culturelle

7. Évaluation et auto-évaluation

8. Déconstruction des stéréotypes

9. Responsabilité et développement durable

10. Information, documentation et ressources

11. Apprentissages

Téléchargement

Version Française
European Platfom (English pdf)
Spoločné vyhlásenie (Slovenska)
Evropská platforma (Česká)
Piattaforma Europea (Italia)
complementary to the European platform : educational booklet


Version Française
(Poids : 4.9 Mo - Format : PDF)

Spoločné vyhlásenie (Slovenska)
(Poids : 4.8 Mo - Format : PDF)

Plataforma europea
(Poids : 7 Mo - Format : PDF)

Piattaforma Europea (Italia)
(Poids : 2.6 Mo - Format : PDF)

Evropská platforma (Česká)
(Poids : 7.6 Mo - Format : PDF)

European Platfom (English pdf)
(Poids : 5.3 Mo - Format : PDF)

complementary to the European platform : educational booklet
(Poids : 5.1 Mo - Format : PDF)


10/05/2012
La présentation des Ceméa et de leur projet
Qui sommes-nous ?
Historique des Ceméa
Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
Contactez-nous
Les Ceméa en action
Rapports d’activité annuels
Agenda et évènements
Collectifs - Agir - Soutenir
Congrés 2015 - Grenoble
Prises de position des Ceméa
Textes et actualités militants
Groupes d’activités
Fiches d’activités
Répertoire de ressources (Archives)
Textes de références
Les grands pédagogues
Sélection de sites partenaires
Textes du journal officiel
Liens
Vers l’Education Nouvelle
Cahiers de l’Animation
Vie Sociale et Traitements
Les Nouveautés
Télécharger
le catalogue
Nos archives en téléchargement
gratuit
Commander en ligne
BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
FORMATION ANIMATION Professionnelle
Desjeps
Dejeps
Bpjeps
Bapaat
Formation courte
FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
Éducation spécialisée
Moniteur éducateur
Caferius
Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
CURSUS UNIVERSITAIRE
SANTE MENTALE 2017
Dans et autour de l’école
Europe et International
Les vacances et les loisirs
Politiques sociales
Pratiques culturelles
MÉDIAS, ÉDUCATION CRITIQUE et ENGAGEMENT CITOYEN