Opération festival d’Avignon 2013 dans la presse


Répétitions, ateliers, spectacles, logement dans des écoles de la ville : l’opération « lycéens à Avignon » a été orchestrée par les Cemea.

Lire la Brève introductive avec nos mises à jour continue : liens, diaporamas, vidéos...

Notre sélection d’articles de la presse


 Au festival d’Avignon, il y a des lycéens de Bapaume

Publié le 16/07/2013, Par La Voix du Nord

Douze élèves du lycée Philippe-Auguste de Bapaume ont vécu quelques jours en immersion au festival d’Avignon.

Ils ont découvert la ville, apprécié divers spectacles notamment Les Particules élémentaires, Place du marché 76, La Jeune Fille et la morve. Pour ce dernier spectacle, les jeunes sont allés à la rencontre du metteur en scène Mathieu Jedrazak et de la comédienne Amélie Poirier, qu’ils avaient eu le plaisir d’accueillir dans leur établissement. Ensemble, ils ont échangé autour de la pièce qui est toute en sensibilité. Et c’est ravis qu’ils vont retrouver le soleil du Nord, la tête pleine de souvenirs et riches de nouvelles amitiés.

 Paru dans le quotidien Ouest France du 17 juillet 2013

Du 14 au 18 juillet, 40 élevés des
lycees de Oman, Fouesnant, Fougeres
et Pontivy séjournent en Avignon.
Ils ont eté sélectionnés dans
le cadre de l’opération Lycéens en
Avignon organisée depuis 2004 par
l’Éducation nationale, le festival et
les CEMEA (centres d’entraînement
aux methodes d’éducation active regroupant
des enseignants bénévoles
charges de l’accueil et du séjour de
600 lycéens). Au programme de leur
séjour, des représentations, des ateliers
d’expression artistique et des
rencontres avec des équipes professionnelles
autour de leur travail de
creation. Ils ont découvert Sheda,
mis en scene par Dieudonne Niangouna,
ce lundi 15 juillet a la carriere
Boulbon. Pour le second spectacle,
mardi 16 juillet, les jeunes devaient
choisir entre Ftausch, mis en scene
par Falk Richter, à 22 h, au cloître
des Carmes, et Place du marché 76,
mis en scène par Jan Lauwers, dans
la cour du lycée Saint-Joseph. En
parallèle du festival m, les élevés de
Bréhoulou découvriront également
le off. Les élevés participants sont issus
des filières générales (L, ES et S)
et agricoles. Ils sont, pour la plupart,
déjà impliques dans des projets éducatifs
liés au spectacle vivant, dans le
cadre du dispositif régional Karta.

 Paru dans le 20 mn du 12 juillet 2013

Grand Grenoble - Après une répétition à la MC2, GO lycéens retrouvent Nordey dans la Cour d’honneur - Florence Roux

Repétitions, ateliers, spectacles, logement dans des écoles de la ville :
l’opération « 60 lycéens à Avignon » a été orchestrée par les Cemea,
association d’éducation populaire née en 1936. La MC2, à Grenoble, l’Espace
Malraux, à Chambéry, et la Comédie de Saint-Etienne ont aussi accompagné
les jeunes et leurs professeurs. Ces trois salles accueilleront la pièce
de Stanislas Nordey la saison prochaine.

C’était mieux qu’à la « répet ! » 23 h 30 dans le
Palais des Papes A
[’entracte de Par les villages, mis en
scène pas Stanislas Nordey, Léa et
Tara, Grenobloises, discutent avec
d’autres lycéens de Rhône-Alpes Ils
sont partagés, maîs bluffes En juin,
ces jeunes fans de théâtre avaient vu
une répétition de la pièce à la MC2,
dans I opération « 60 lycéens à Avignon
 », financée par la région. Aujourd’hui,
ils y séjournent cinq jours Et
ce mercredi soir, c’est Cour d honneur.

Le contraire de Disneyland

« Le lieu est énorme ! », lâche Tara.
Léa tente sous le regard aesa professeure
de théâtre, Emilie Viossat. « Le
spectacle est super beau, maîs il faudrait
peut-être le découper en épisodes1
 » Quatre heures de mise en
scène mmimaliste, en équilibre sur le
jeu des comédiens, face au public.
« On sent une vraie recherche de perfection
 ». dit Emilie Viossat
Ses élèves se raccrochent au travail
mené avant « Le decor ressemblait
bien à la maquette qu’on avait vu à la
MC2 », remarque Tara Léo poursuit •
« Et moi, j’ai dit ma phrase "Oublie ta
famille . ’en même temps que Jeanne
Balibar » Le matin même, les élèves
ont en effet participé à un atelier
theâtre autour du texte magnifique de
Peter Handke, avant de rencontrer,
pour certains, la collaboratrice artistique
de Nordey Claire-mgrid Cottanceau.
Le lendemain, ils devaient voir
Hamlet60, dans le Off
« Quelle chance ’ lance la prof grenobloise
Ils ont le temps de s’immerger
dans le festival On les accompagne
vers des spectacles et ils en choisissent
d autres par eux-mêmes. C’est
de l’éducation au goût, dans l’esprit de
Vilar Le contraire d’une journée à
Disneyland »’

 Paru dans le quotidien "la voix du nord" du 21 juillet 2013.

Neuf lycéens de Van-Der-Meersch dans le grand bain avignonnais PAR MADELEINE BOURGOIS

Quatorze heures dans un cloître, à l’abri de l’agitation festivalière. Il est largement temps d’attaquer les sandwichs et les chips. La petite troupe du lycée Van-Der- Meersch vit au rythme du festival d’Avignon. Profitant d’une aide accordée par le conseil régional (lire ci-dessous), neuf lycéens et deux professeurs ont séjourné du 14 au 18 juillet dans la Cité des Papes, où ils ont vu deux spectacles du festival « In » et quatre du « Off ».

Coups de coeur...

C’est le deuxième Avignon de Cyril. Élève en première, il a découvert le théàtre lors de son premier séjour, l’été dernier. « Avant ça, je n’aimais pas trop. Et à la rentrée dernière, je me suis inscrit au club théâtre du lycée. » Au sommet de son palmarès figure Orphelins, un spectacle du festival Off. « Plus pour le jeu, précise-t-il. Par contre, Sheda, j’ai décroché. Mais on a eu des explications après, j’aurais peutêtre aimé si on les avait eues avant... » Programme dans le In, Sheda est une création du congolais, Dieudonné Niangouna.

Les élèves ont eu la chance de rencontrer un des comédiens de la pièce. Ils ont aussi participé à des ateliers de préparation et de bilan, avant et après les représentations. Mis à part les deux spectacles du In, l’idée est de laisser chacun construire son parcours de spectateur et faire son marché parmi les quelque I 300 spectacles programmes dans le Off. « Ce qui compte, pour moi, c’est le synopsis et le genre de la pièce, relève Marion. La publicité compte aussi. Ici, la communication est impressionnante. Hy a du théâtre partout dans les rues. Je ne pensais pas que ce serait à ce point-là ! » Séduite par le titre, Céline a opté pour Déshabillez-mots. « /’aï appris des mots nouveaux ». Jackpot. Charles, lui, tire déjà de ce séjour « Ici, il y a du théàtre partout dans les rues. Je ne pensais pas que ce serait à ce point-là ! »

un enrichissement qui va au-delà des cours de français. « Ça change notre manière de voir les choses, et on aiguise notre sens critique. » Christian Rizzo en fait les frais. Ennuyeux, incompréhensible... D’après une histoire vraie, créé par ce chorégraphe implanté à Lille, n’a à l’évidence pas séduit le jury adolescent. « II n’y avait pas de réplique », pointe Marion.

... et ronflements

Florence s’est autorisé un petit somme au cours des 4 h 15 de Sheda. Mais à la question « Vous en avez marre ? », c’est un « Non / » collectif que la bande rétorque, les yeux écarquillés. En plus, lâche Charles, « Avignon, la nuit, c’est magnifique ! »

130 lycéens nordistes en Avignon

Le lycée Van-Der-Meersch fait partie des dix lycées du Nord - Pas-de-Calais à avoir bénéficié de l’aide accordée par la Région. Le conseil régional prend en charge les réservations du « In » et l’hébergement. Le lycée finance Ie transport, et demande 50 euros aux familles pour les spectacles du « Off ».

« Certains sont allés voir du standup, d’autres des choses plus graves. On fl voulu les laisser choisir, pour qu’ils soient acteurs et pas seulement spectateurs », explique Thierry Loof, professeur de maths, qui a encadré ie séjour pour la deuxième année. Il est épaulé par les intervenants des Ceméa (centres d’entraînements aux méthodes d’éducation active) qui animent des ateliers avec les lycéens pendant le festival. « À Van- Der-Meersch, le théâtre ne coule pas de source, poursuit l’enseignant. Ils ne sont que quatre à participer à l’atelier que j’anime. » Le groupe est composé d’élèves de L, ES et S. Des lycées professionnels sont aussi du voyage. « fl s’agit d’amener vers le théâtre des élèves qui n’y vont pas d’euxmêmes », souligne Thierry Loof

 L’opération académique de Bretagne

En 2013, quatre nouveaux lycées participeront à l’opération et une dizaine de lycéens par établissement séjourneront en Avignon du 14 au 18 juillet. Il s’agit :
- du lycée La Fontaine des Eaux, à Dinan (22)
- du lycée agricole Brehoulou, à Fouesnant (29)
- du lycée Jean Guéhenno, à Fougères (35)
- du lycée Joseph Loth, à Pontivy (56)

L’opération "Lycéens en Avignon" permet chaque année à plusieurs centaines de lycéens d’assister au Festival d’Avignon.

Elle a pour objectif de favoriser le rayonnement du théâtre dans l’institution scolaire et, grâce à un programme d’accompagnement artistique et pédagogique, de contribuer à la formation du spectateur à partir de l’expérience festivalière d’Avignon.

Les élèves et leurs enseignants accueillis pendant trois à quatre jours dans des établissements scolaires d’Avignon, sont invités à travailler à partir de spectacles proposés par le Festival. Des moments de rencontres avec des artistes associés aux différents spectacles, ainsi que des ateliers quotidiens de pratique artistique sont mis en place et des séances, destinées à former des spectateurs critiques, sont aussi organisées.

en 2012, A télécharger
"Une ville à part" : une lycéenne évoque son séjour 17 déc. 2012.
L’accueil par les CEMEA 17 déc. 2012.

 Familles de l’association « Wasquehal Associatif

Les Ceméa du Nord-Pas-de-Calais sont particulièrement satisfaits d’avoir accompagné en Avignon durant cinq jours des familles de l’association « Wasquehal Associatif ».

C’est en 2009 que le Centre de Jeunes et de Séjours des Ceméa est interpellé par l’association « Wasquehal Associatif » collectif d‘associations qui s’investit dans la ville (Resto du cœur, Secours Populaire, C.C.A.S de Wasquehal et Croix,…). Leur projet : emmener des familles en vacances pour vivre une expérience collective et découvrir Avignon et son Festival. Après plusieurs rencontres, les personnes ressources (Wasquehal Associatif et les Ceméa Nord-Pas-de-Calais) ont construit les bases du projet pédagogique et financier. Un an a été nécessaire à l’association pour trouver des partenaires financiers.

Une équipe des Ceméa Nord-Pas-de-Calais a rencontré les familles autour d’évènements culturels (festival « Les Turbulentes », de Vieux Condé, visite d’une exposition du « LAM » de Villeneuve d’Ascq) en proposant une démarche d’accompagnement du spectateur.

Dès lors, les différents partenaires ont finalisé le projet pour que 32 personnes de 8 à 82 ans partent en vacances à Avignon durant le Festival en juillet. Toutes sont ressorties grandis de cette expérience.

site du Centres De Jeunes et de Séjours du Festival d’Avignon



2013-07-22 1900@LA_VOIX_DU_NORD
(Poids : 350.8 ko - Format : PDF)


17/07/2013
La présentation des Ceméa et de leur projet
Qui sommes-nous ?
Historique des Ceméa
Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
Contactez-nous
Les Ceméa en action
Rapports d’activité annuels
Agenda et évènements
Collectifs - Agir - Soutenir
Congrés 2015 - Grenoble
REN 2018 Valras
Prises de position des Ceméa
Textes et actualités militants
Groupes d’activités
Fiches d’activités
Répertoire de ressources (Archives)
Textes de références
Les grands pédagogues
Sélection de sites partenaires
Textes du journal officiel
Liens
Vers l’Education Nouvelle
Cahiers de l’Animation
Vie Sociale et Traitements
Les Nouveautés
Télécharger
le catalogue
Nos archives en téléchargement
gratuit
Commander en ligne
BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
FORMATION ANIMATION Professionnelle
Desjeps
Dejeps
Bpjeps
Bapaat
Formation courte
FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
Éducation spécialisée
Moniteur éducateur
Caferius
Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
CURSUS UNIVERSITAIRE
SANTE MENTALE 2018
Dans et autour de l’école
Europe et International
Les vacances et les loisirs
Politiques sociales
Pratiques culturelles
MÉDIAS, ÉDUCATION CRITIQUE et ENGAGEMENT CITOYEN