Les résultats de la consultation des lycéennes et des lycéens d’Ile de France

Elle a porté sur la vie au lycée, la réussite et la démocratie au lycée... Trois thématiques au cœur du projet des Ceméa concernant l’école. Ce qui en rend la lecture très riche. Elle a été menée auprès de 20 476 lycéens, émanant d’environ 250 lycées.


Voici les principaux enseignements

Les résultats de la consultation présentés dans ce document sont issus d’une enquête de plusieurs mois, grâce à un questionnaire largement diffusé dans tous les lycées d’Ile-de-France (via notamment les élu-e-s des Conseils de la Vie Lycéenne). Au total, 17 898 questionnaires émanant d’un peu plus de 250 lycées ont été analysés dans le cadre de cette consultation, toutes académies (Paris, Créteil, Versailles) et toutes filières confondues, permettant ainsi de faire remonter un certain nombre d’attentes mais également d’offrir un panorama détaillé de la vie des lycéennes et lycéens franciliens.

Principalement, trois enseignements sont mis en évidence par cette consultation :
- Une forte satisfaction globale des lycéen-ne-s d’Ile-de-France : 82 % des répondant-e-s se déclarent « heureux/heureuses » au sein de leur lycée, qui pour une majorité d’entre eux répond globalement à leurs besoins, notamment en ce qui concerne la préparation de leur projet professionnel ;
- Parallèlement, leurs préoccupations, font face à certaines problématiques personnelles (résultats scolaires, charge de travail) ou collectives (état des bâtiments, problèmes de violence, inégalités des chances).
- Une volonté forte des lycéen-ne-s de voir leur avis davantage pris en compte au quotidien. Pour cela, les répondant-e-s à la consultation envisagent un certain nombre de solutions concrètes pour résoudre ces difficultés et améliorer la vie au lycée, parmi lesquelles le développement de stages en entreprise et des initiatives communes entre lycéen-ne-s et personnel éducatif.

Des lycéen-ne-s qui se déclarent en grande majorité « heureux/heureuses » dans leur cadre scolaire

Les lycées franciliens semblent répondre largement aux attentes des élèves, avec plus de 8 lycéen-ne-s sur 10 ayant répondu à la consultation se déclarant « heureux/heureuses » au sein de leur établissement. Concrètement, ce résultat très positif s’explique par différents éléments de satisfaction essentiels :

- De manière générale, 72 % d’entre eux/elles jugent que leur lycée est bien adapté à leurs besoins en tant que lycéen-ne-s, et 77 % n’ont pas l’impression d’y perdre leur temps ;
- Les relations entre élèves et équipes éducatives sont jugées satisfaisantes par 63 % d’entre eux ;
- Enfin, 64 % des lycéen-ne-s ayant répondu à la consultation estiment que le lycée les prépare bien à la vie professionnelle. Plus généralement, ceux ayant un projet de vie déjà défini, qu’il soit professionnel, personnel, social ou familial sont 69 % à considérer que le lycée contribue à la réussite de ce projet de vie.

Entre inquiétudes personnelles et collectives, des lycéen-ne-s qui se montrent soucieux-ses de leur réussite personnelle comme de l’égalité des chances

Les préoccupations des lycéennes et lycéens sur la vie au lycée sont de deux ordres : individuelles d’abord, puisque ce sont les résultats scolaires (84 %) et la charge de travail (77 %) qui les préoccupent le plus. Ils/elles apparaissent ainsi soucieux-ses de leur réussite scolaire, mais aussi d’une bonne conciliation entre scolarité, vie personnelle et activités extrascolaires. Mais les préoccupations des élèves sont aussi collectives, puisque les lycéen-ne-s mettent en avant certaines difficultés existantes au sein des lycées de la région :

- L’état des bâtiments, est une préoccupation pour 60 % d’entre eux/elles, dans des proportions comparables sur l’ensemble des trois académies ;

- Les problèmes de violence et de harcèlement, cités par 53 % des lycéen-ne-s (61 % des filles contre 45 % pour les garçons), même si dans l’ensemble 71 % d’entre eux déclarent se sentir en sécurité au sein de leur établissement ;

- Les inégalités et discriminations, qu’elles soient sociales, liées à la religion ou la couleur de peau, à la filière de formation, au sexe ou à l’orientation sexuelle, sont citées comme une préoccupation par 53 % d’entre eux et 26 % jugent qu’elles sont très présentes au sein de leur établissement. Dans le détail, on observe que ce sont les inégalités sociales qui sont considérées comme l’obstacle le plus important à la réussite (65 % des lycéen-nes, contre 54 % pour les discriminations liées à la religion ou l’origine, et 31 % pour les inégalités filles-garçons). Des inégalités sociales qui peuvent être liées à l’origine sociale et familiale des élèves, mais aussi à leur ville, leur quartier ou leur établissement : ainsi 57 % des répondant-e-s pensent que tous les lycéens et lycéennes ne disposent pas des même chances de réussir, selon l’établissement où ils/elles étudient. Un taux qui atteint même 67 % pour les élèves de filière générale.

Un fort besoin d’échanges et d’ouverture, au sein du lycée comme vers l’extérieur

Les autres préoccupations et attentes majeures des lycéen-ne-s vont vers une meilleure prise en compte de leurs points de vue, mais aussi une plus grande ouverture des établissements vers l’extérieur, notamment vers le monde professionnel :
- Ainsi, et alors que 85 % des lycéen-ne-s ayant répondu à la consultation estiment que l’expression des élèves est quelque chose d’important, ils/elles sont 58 % à juger que leur avis n’est pas suffisamment pris en compte au quotidien au sein du lycée et une petite majorité (51 %) se dit préoccupée par le manque d’échanges et de dialogue avec les adultes ;
- Enfin, 62 % se déclarent préoccupés par le manque d’ouverture du lycée sur l’extérieur (entreprises, autres lycées, sorties culturelles).

Améliorer la vie et les échanges au lycée : des solutions attendues

Face à ces ressentis, les élèves mettent en avant un certain nombre d’attentes pour développer les échanges internes comme externes :

- Être davantage associé-e-s au choix des animations et activités culturelles, au fonctionnement des établissements (règles de vie, horaires, organisation, pause déjeuner, etc. ), à l’orientation ou encore à l’aménagement et la rénovation des locaux ;

- Dans ce cadre, l’importance des Conseils de la Vie Lycéenne est également soulignée par l’enquête, puisque 66 % des répondants estiment les connaître, et 56 % les jugent plutôt actifs ;

- Enfin, vis-à-vis du monde professionnel, dans une optique d’amélioration de l’orientation et de la connaissance des différents métiers – 56 % des lycéen-ne-s seulement considèrent avoir été correctement conseillé-e-s pour choisir leur orientation – le développement des stages en entreprise (53 %) et de rencontres avec les professionnels (35 %) est évoqué de manière prioritaire.

Télécharger les résultats de cette consultation, menée par le Conseil régional d’Ile de France.

rapport_consultation_lyceenne_0

A lire également sur le site de Libération partenaire de cette consultation


11/02/2014




La présentation des Ceméa et de leur projet
Qui sommes-nous ?
Historique des Ceméa
Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
Contactez-nous
Les Ceméa en action
Rapports d’activité annuels
Agenda et évènements
Collectifs - Agir - Soutenir
Congrés 2015 - Grenoble
Prises de position des Ceméa
Textes et actualités militants
Groupes d’activités
Fiches d’activités
Répertoire de ressources (Archives)
Textes de références
Les grands pédagogues
Sélection de sites partenaires
Textes du journal officiel
Liens
Vers l’Education Nouvelle
Cahiers de l’Animation
Vie Sociale et Traitements
Les Nouveautés
Télécharger
le catalogue
Nos archives en téléchargement
gratuit
Commander en ligne
BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
FORMATION ANIMATION Professionnelle
Desjeps
Dejeps
Bpjeps
Bapaat
Formation courte
FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
Éducation spécialisée
Moniteur éducateur
Caferius
Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
CURSUS UNIVERSITAIRE
SANTE MENTALE 2017
Dans et autour de l’école
Europe et International
Les vacances et les loisirs
Médias, éducation critique et engagement citoyen
Politiques sociales
Pratiques culturelles