ÉLECTIONS EUROPÉENNES 2014-2019 / EUROPEAN ELECTIONS 2014-2019
Elections Européennes - 2014_


English version [1]

Dans un contexte de crise économique et
sociale, face à la montée des populismes
et devant la tentation du repli national,
les élections portent un sens tout particulier. Les
Ceméa (Centres d’entraînement aux méthodes
d’éducation actives) et leurs partenaires forment
et accompagnent des acteurs et des structures à
la mise en vie de projets européens et
internationaux. L’UE demeure un espace
démocratique porteur de potentialités, qu’il
convient de sans cesse réinventer. Cette Europe
sociale et solidaire, « unie dans la diversité » et
porteuse d’espérances ne pourra se faire sans
l’engagement de chacun. Elle reste à construire en
alternative à l’Europe libérale qui a oublié souvent
l’idée du social et de la solidarité. Lors de ces
élections européennes, il s’agira de choisir de
quelle façon nous désirons faire face à ces défis.
Pour les Ceméa, mouvement d’éducation populaire
présent à l’international et dans les Outre-mer,
ces enjeux soutiennent des droits fondamentaux
« éducation, emploi, santé, culture, loisirs » , qui
doivent se traduire de manière concrète à l’échelle
européenne.
Pour les Ceméa, l’éducation et la formation
s’inscrivent dans une logique d’intérêt général et
d’utilité publique : ces services doivent être
exclus des logiques marchandes et ne pas obéir
qu’à la seule règle de la concurrence.


Pour une politique d’éducation et de formation
en cohérence avec les enjeux européens

Les Ceméa sont très attachés aux services publics, notamment liés à
l’éducation, la formation des adultes... Ces derniers sont en effet garants
pour les citoyens, d’émancipation, de solidarité et de construction
d’un lien social qui ne laisse personne au bord de la route. Les Ceméa
s’engagent pour faire en sorte que l’éducation et la formation tout au
long de la vie deviennent une réalité et que l’ensemble des systèmes
d’éducation – formelle et non formelle – soit pris en compte (Stratégie
Europe 2020). Les Ceméa, mouvement d’éducation nouvelle développent
des pédagogies innovantes et centrées sur l’apprenant, en s’appuyant
sur les acquis de l’expérience et sur l’alternance. Au travers de
ces démarches, les Ceméa encouragent la validation des apprentissages
non formels et formels et la mobilité des apprenants.

- Au-delà, les Ceméa souhaitent que soient renforcées les coopérations
entre acteurs européens de la formation et de l’éducation tout
au long de la vie, dans un esprit social et solidaire ; et que se démultiplient
les occasions de mobilité à travers un parcours d’apprentissage,
encore trop confidentielles (Erasmus+…).
- Les Ceméa demandent l’abrogation de toutes les directives qui entravent
l’existence des services publics ou des actions d’intérêt public,
dans les pays de l’Union européenne, notamment dans ce qui
relève de la formation et de l’éducation tout au long de la vie.

Pour une politique de respect
des droits et devoirs des citoyens ;
de société, plus juste et solidaire.

L’environnement d’aujourd’hui est autant local qu’international. L’éducation
à la citoyenneté européenne et mondiale, en termes de connaissances,
de lecture critique et de décryptage est un enjeu d’actualité
et d’avenir.
Les Ceméa sont engagés dans cette éducation sous trois formes :
- L’éducation à l’Europe. Il s’agit de sensibiliser, d’impliquer les jeunes
et les acteurs socio-éducatifs dans le projet politique de l’Europe, en
favorisant la découverte et les apprentissages de la diversité européenne.
- L’éducation en Europe. C’est l’intervention dans des combats éducatifs,
autour d’enjeux qui concernent spécifiquement l’éducation et la
jeunesse, tels que le droit et l’accès à la mobilité pour tous ou la reconnaissance
de l’éducation non formelle.
- L’éducation au monde. Solidarité et citoyenneté internationale s’inscrivent
dans la volonté de promouvoir toutes les formes de solidarité
entres les groupes, les peuples, les pays, les cultures.

- Les Ceméa revendiquent que l’éducation à la citoyenneté européenne
soit inscrite dans toute action éducative avec des jeunes,
dans toute formation professionnelle d’éducateurs et de travailleurs
sociaux.
- Les Ceméa réaffirment la mobilité comme enjeu de droit et se positionnent pour un territoire, lieu de brassage et de mixité, et non
un lieu de ségrégations durables.

Pour des politiques Jeunesse fortes

Le soutien à l’autonomie des jeunes est essentiel lorsque l’on
s’inscrit dans des politiques plus égalitaires. Le développement
de leurs capacités à s’engager pleinement dans l’Europe
comme citoyen est un levier pour l’avenir et pour un vivre
ensemble sur notre continent. Pour les Ceméa, il s’agit de
reconnaître la jeunesse dans une approche globale d’une société
en mouvement permanent. Les Ceméa soulignent également
ce paradoxe de la France, qui ne reconnaît pas le
volontariat de l’animation ; alors que du côté de l’Europe, ce
type d’engagement citoyen pour des jeunes leur permettant
d’exercer de véritables responsabilités éducatives, est regardé
avec beaucoup d’intérêt.

- Les Ceméa revendiquent que la jeunesse soit au coeur
du projet européen dans les dimensions économiques et
d’accès à l’emploi, dans les politiques de logement, de
santé et de formation.
- Les Ceméa demandent aux élus européens de renforcer
les moyens des organisations collectives de jeunes et leur
participation dans les espaces de co-construction des politiques publiques, afin de soutenir l’expression citoyenne
des jeunes et leur représentativité dans les
processus de décision.
- Les Ceméa souhaitent que soient renforcées la reconnaissance
des compétences sociales et civiques des
jeunes et leurs capacités d’engagement, dans le cadre
d’une coopération politique de soutien au volontariat
européen, notamment à l’animation.

Pour une politique de préservation de
la diversité culturelle et la promotion du
patrimoine immatériel

L’Union européenne se doit d’investir davantage dans la culture
et la création, car celles-ci contribuent de façon significative
à la cohésion sociale. Les Ceméa se félicitent donc
de l’augmentation du financement du programme Europe
Créative (+9%).
Les Ceméa sont engagés dans la préservation de la diversité
culturelle à travers la promotion des différentes cultures, de
leur langue et de leur patrimoine culturel immatériel (PCI).
Ils s’inscrivent dans une pratique agie d’expression culturelle,
de soutien à la création européenne (Culture Lab) au travers
de leur participation à de nombreux festivals (Avignon,
Bourges…). Au-delà, les Ceméa investissent la culture des
médias, liés aux enjeux des usages du numérique qui constituent
l’un des formidables défis européens : éducation, prévention,
expression, citoyenneté, usages critiques, libres et
coopératifs, employabilité… (en appui sur l’ONG Enjeux E-médias).

Les CEMEA agissent avec des partenaires institutionnels et
associatifs du local à l’international

 :• Ils sont impliqués dans deux réseaux internationaux : la FICEMÉA (Fédération Internationale
des Ceméa) et EAICY ] (réseau européen de l’éducation non formelle).
 :• Ils sont partenaires de l’Office Franco-Allemand pour la Jeunesse (OFAJ), des Agences nationales
« Jeunesse en action » et « Europe Éducation Formation France ».
 :• Ils sont engagés dans des collectifs, réseaux et plates-formes : Cnajep, CPCA, le collectif Alliance,
Solidarité Laïque, Solidar, Euciss-LLL, Forum Civique Européen.
 :• Les Ceméa sont reconnus ONG européenne par la Commission européenne, Direction générale
Education et Culture, Direction Jeunesse dans le cadre d’une convention trisannuelle 2011-
2013. Reconduction en cours.

- Quelques repères
Pays, partenaires
• Une coopération avec 107 ONG et institutions publiques de plus de 65 pays, à travers 3
réseaux européens et Internationaux.
• Les Ceméa sont membres et animateurs de réseaux et plateformes : Ficeméa, EAICY, Ofaj,
Solidar, EUCIS-LLL, CNAJEP, France Volontaire, Solidarité Laïque, et Coordination
Sud.
•40 partenaires-pays impliqués dans des actions en 2012 :
Sri Lanka, Inde, Afrique du Sud, Sénégal, Cote d’Ivoire, Benin, Burkina Faso, Mali,
Burundi, Tunisie, Algérie, Maroc, Egypte, Turquie, Bosnie Herzégovine, Roumanie,
Bulgarie, Moldavie, Slovaquie, Hongrie, République Tchèque, Pologne, Géorgie,
Arménie, Azerbaïdjan, Russie, Ukraine, Biélorussie, Lettonie, Estonie, Lituanie, Finlande,
Irlande, Angleterre, Allemagne, Belgique, Italie, Espagne, Portugal, Palestine.
En construction : Suède, Brésil, Chili et Québec.


Des séjours professionnels en Europe
Dans le cadre de la formation professionnelle et continue, avec le dispositif Leonardo. En
2012-2013 :
• 13 Associations territoriales engagées : Ceméa Aquitaine, Basse-Normandie, Bourgogne,
Centre, Franche-Comté, Haute-Normandie, Languedoc-Roussillon, Midi-
Pyrénées, Nord-Pas-de-Calais, Pays de la Loire, Picardie, Poitou-Charentes et Rhône-
Alpes.
• Plus de 300 animateurs professionnels français et plus de 700 responsables de structures
, animateurs et travailleurs sociaux d’un autre pays partenaire européen impliqués dans les
équipes d’accueil.
• Plus de 20 partenaires et plus de 150 structures d’accueil impliqués dans 12 pays
d’Europe.
Des formations relatives à la mobilité individuelle des élèves Coménius
Depuis 2010, plus de 42 sessions de formation au départ et à l’accueil d’enseignants et
d’élèves dans un pays d’Europe.
• 4 Associations territoriales (Ceméa Aquitaine, Centre, Pays de la Loire, Rhône-Alpes)
co-organisatrices avec l’agence 2E2F et l’implication des DAREIC.
• Plus de 200 enseignants français, autour de 400 élèves français et 400 élèves européens
formés et préparés au départ et à l’accueil.

 [2] English version

The European elections get a crucial dimension in
this context of social and economic crisis, with the
rise of popular movements and a tendency to take
refuge in national self-interest. CEMEA (Training
Centers for Active Education Methods) and their
partners provide training and support to
stakeholders for the implementation of
international and European projects. The EU is
still a democratic area and carries potentialities
that have to be constantly re-invented. This social
and solidarity-based Europe which is “united in
diversity” and source of hope wouldn’t be possible
without the involvement of each of us. The EU still
has to be built as an alternative to a liberal Europe,
which often forgets social values and solidarity.
During these European elections, we will have to
choose the way we want to face these issues.

For CEMEA, these issues support fundamental
rights like “education, employment, health, culture
and leisure time”, which we aspire will become
reality at the European level.

For CEMEA, education and training are inscribed
in an approach of general interest and public
utility : these services have to be separated from the
rules of a market economy and can’t only obey the
competition rules.


Promoting education and
training policies in compliance
with European issues

CEMEA are tied to public services,
especially those linked to education, adult
training… Indeed, these are responsible
of citizen’s emancipation, solidarity and
construction of a social link leaving no
one behind. CEMEA commit to making
lifelong learning a reality and promote the
recognition of the whole education
system, including non formal and
informal education (EU Strategy 2020).
As progressive education movement,
CEMEA develop innovative and learneroriented
educational methods relying on
skills acquired through experiences and
on block-release training. Through these
approaches, CEMEA support the
validation of non-formal and formal
learning and learners’ mobility.


- Furthermore, CEMEA wish to
develop a closer cooperation between
European stakeholders in the field of
lifelong learning, in a social and
supportive way ; and to multiply
mobility opportunities – still too
unknown – through learning pathways
(Erasmus+…).
- CEMEA claim the abrogation of all
directives which interfere with the
existence of social services or actions
of public interest, in EU countries,
especially in relation with lifelong
learning.

Promoting policies for respecting
the citizens’ rights and duties ;
for a more equitable and
cooperative society

Today’s context is as local as international.
Education for European and worldwide
citizenship, in terms of knowledge, critical
reading and analysis, is an issue for the
present and the future.
CEMEA are involved in this education
through three forms :
- Education for Europe. The aim is to raise
awareness amongst young people and socioeducational
stakeholders, to involve them in
the European political project, by promoting
discovering and learning on European
diversity.
- Education in Europe. This involves taking
part into education battles, on issues that
specifically concern education and youth,
such as right and access to mobility for all or
recognition of non-formal education.
- Education for the world. International
solidarity and citizenship are in line with the
promotion all forms of solidarity between
groups, populations, countries, cultures.

Promoting strong youth
policies

The support of youth autonomy is a key
component of the egalitarian policies we
stand for and strive to develop. Increasing
the commitment of young people as
European citizens is a lever for a better
living harmony on our continent. In a
global approach, the idea defended by
CEMEA is the fair recognition of youth
within a society that is continuously in
motion. They also want to point out this
paradox in France where nonprofessional
youth work is not recognized,
whereas this type of citizen commitment
towards young people is considered with a
much greater interest on the European
level, as it gives the opportunity to
exercise responsibilities and to develop
educational practices.

- CEMEA advocate greater focus on
youth within the economic dimension,
the access to jobs, as well as in the
reflection of housing, health and
training policies.
- CEMEA ask the European
representatives to reinforce the means
of collective youth organizations and
their participation in the building
process of public policies, in order to
support youth’s citizen commitment
and representation on the political
level.
- CEMEA wish to enhance the
recognition of young people’s social
and civic competences and their ability
to involve themselves in a political
cooperation to support European
volunteering and particularly nonprofessional
youth working.

Promoting policies for
preserving cultural diversity
and intangible heritage

European Union has to invest further
resources for culture and creation, as they
significantly contribute to social cohesion.
CEMEA therefore welcomed the funding
increase for the Creative Europe program
(+9%).
CEMEA are involved in the preservation
of cultural diversity through the
promotion of the different cultures, their
languages and their intangible cultural
heritage. We act through practices of
cultural expression and support European
creation (Culture Lab) by participating in
numerous festivals (Avignon, Bourges).
Furthermore, CEMEA work on the
question of the medias and the issues
linked to the digital use, that constitute a
genuine challenge on the European scale :
education, prevention, expression,
citizenship, analytical / free/ cooperative
use, employability… (and contribute to
the work of the NGO Enjeux E-Medias).

- CEMEA wish to develop a closer
cooperation between stakeholders in
the field of education and structures
for cultural creation and
dissemination.
- CEMEA claim a better support of
cultural mediation and practices in the
European programs, as they enable to
reach the less captive public.
- The support for media and
information literacy actions as well as
the promotion of digital-related
cultural practices have to be
reaffirmed.

CEMEA work with a large scope of institutional and associative partners
from local to international level

They actively participate in two international networks : the FICEMÉA (International Federation of
CEMEA) and EAICY (European non formal education network).
• They are partner of the French-German Youth Office, the French national agencies “Youth in Action” and
Europe Education Formation France” (Lifelong Learning).
• They are involved in collectives, networks and platforms : Cnajep, CPCA, the Alliance collective, Solidarité
Laïque, Solidar, Eucis-LLL, and European Civic Forum.
• CEMEA are recognized as a European NGO by the European Commission (DG Education and Culture, in
the field of Youth) within the frame of a three-year agreement 2011-2013. Renewal in progress….

A few references
Partner countries

- Cooperation with 107 NGO and public institutions from
over 65 countries, through 3 European and international
networks

- CEMEA are members and facilitators of networks and
platforms : FICEMEA, EAICY, Solidar, Eucis-LLL,
Cnajep, France Volontaires, Solidarité Laïque,
Coordination Sud.

- 40 partner countries were involved in various actions in
2012 : Sri Lanka, India, South Africa, Senegal, Ivory
Coast, Benin, Burkina Faso, Mali, Tunisia, Algeria,
Morocco, Egypt, Turkey, Bosnia and Herzegovina,
Romania, Bulgaria, Moldavia, Slovakia, Hungary, Czech
Republic, Poland, Russia, Ukraine, Belarus, Latvia,
Estonia, Lithuania, Finland, Ireland, England, Germany,
Belgium, Italy, Spain, Portugal, Palestine.
Projects in development with : Sweden, Brazil, Chili,
Quebec.

Professional experiences in Europe

Within the frame of the vocational and lifelong training,
with the support of the Leonardo Program. In 2011-2012 :

- 13 regional associations involved : (see left)

- More than 300 French professional youth workers and
over 700 organizations managers, social workers from
other partner countries involved in the receiving teams.

- 20 partners and more than 150 receiving organizations
involved in 12 European countries.

Individual mobility trainings for pupils
(Comenius program)

Since 2010, over 42 training sessions for sending and
receiving teachers and pupils in a European country were
led.

- 4 regional associations (Aquitaine, Centre, Pays-de-la-
Loire, Rhône-Alpes) co-organized the sessions with the
French Lifelong Learning Agency and the local
education authorities.

- More than 200 French teachers, 400 French pupils and
400 European pupils were trained and prepared for
sending and receiving.


02/04/2014


Notes :

[1English version

[2English version




La présentation des Ceméa et de leur projet
Qui sommes-nous ?
Historique des Ceméa
Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
Contactez-nous
Les Ceméa en action
Rapports d’activité annuels
Agenda et évènements
Collectifs - Agir - Soutenir
Congrés 2015 - Grenoble
REN 2018 Valras
Prises de position des Ceméa
Textes et actualités militants
Groupes d’activités
Fiches d’activités
Répertoire de ressources (Archives)
Textes de références
Les grands pédagogues
Sélection de sites partenaires
Textes du journal officiel
Liens
Vers l’Education Nouvelle
Cahiers de l’Animation
Vie Sociale et Traitements
Les Nouveautés
Télécharger
le catalogue
Nos archives en téléchargement
gratuit
Commander en ligne
BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
FORMATION ANIMATION Professionnelle
Desjeps
Dejeps
Bpjeps
Bapaat
Formation courte
FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
Éducation spécialisée
Moniteur éducateur
Caferius
Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
CURSUS UNIVERSITAIRE
SANTE MENTALE 2018
Dans et autour de l’école
Europe et International
Les vacances et les loisirs
Politiques sociales
Pratiques culturelles
MÉDIAS, ÉDUCATION CRITIQUE et ENGAGEMENT CITOYEN