08/03/2016
Introduction au dossier VST N° 129 "UNE HISTOIRE D’HÉRITAGE…"


Voir le sommaire du Ven n° 129 et commander le numéro

Confions un secret aux lecteurs de VST : depuis un an que nous préparons ce dossier, entre nous son titre est « Les vieux cons ». Cela a même failli en être le titre final, officiel, et puis non. Trop ambigu, trop facilement provocateur, alors bienvenue dans « Une histoire d’héritage… ».
Pourquoi « les vieux cons » ? Parce que les jeunes de notre groupe ont interpellé les vieux en leur disant que les jeunes professionnels n’ont pas besoin des discours de vieux cons qui ressassent le passé et leurs guerres, mais qu’ils ont besoin de comprendre avec les vieux ce qui s’est passé, pourquoi, comment, dans quelles conditions, et de réfléchir avec eux à ce qu’il en reste, ce qui en est transformé, parfois massacré, parfois enrichi, et à ce qu’il y a à en faire.
Est venue alors l’idée d’héritage, qui ne va pas sans un inventaire qui va servir à savoir ce qu’il y a vraiment dedans, l’origine et la valeur de chaque chose, avec à la fin de difficiles décisions car on ne gardera pas tout en l’état. Jeter, conserver, restaurer, transformer… la vie continue.
Est revenue en boucle, aussi, cette fameuse résistance qui organise aujourd’hui bien des postures publiques et professionnelles. Même question : résister pour n e rien changer ? Résister en tenant sur des valeurs, des principes, et alors lesquels ?
Troisième axe de réflexion dans notre préparation, l’idée que chaque période sociohis torique , cul turel le , est le moment d’innovations, de transformations, de mutations. Alors, en ce qui concerne la période actuelle, que se passe-t-il ? Que va-t-il se passer à partir à la fois des acquis et des transformations ? Le travail des contradictions et des dépassements va-t-il l’emporter sur les excès gestionnaires et comportementalistes  ? De nouveaux îlots d’invention sont-ils en développement à partir de l’existant ? Sur quelles bases tenir ?
Nous ouvrons ce dossier par des présentations de pratiques qui sont situées dans le temps, avec trois textes sous-tendus par le devenir de celles-ci. Alain Bozza raconte la construction théorique et pratique d’un dispositif d’accueil et de soin pour psychotiques chronicisés et rappelle en conclusion qu’au fond, hier comme demain, tout est une question de citoyenneté reconnue, ou pas, aux patients. Henri Santiago-Sanz présente l’action et les soucis d’un centre de santé communautaire, et suggère clairement qu’il y a là un avenir pour des pratiques collectives du social et de la santé. Jean-Luc Marchal évoque la responsabilité des centres de formation, et des formateurs, dans cette époque compliquée, en mettant l’accent sur ce qui peut permettre à de nouveaux professionnels d’être actifs : sens critique, retour permanent sur les réalités des terrains et des usagers, et aussi filiations et histoire. Suivent trois contributions du point de vue des dispositifs publics de la psychiatrie. Dans une grande fresque historique, Vassilis Kapsambelis interroge les non-dits de la psychiatrie de secteur depuis sa création et montre qu’il y a là autant d’enjeux pour l’avenir. Alain Gouiffès se fait lui aussi historien pour raconter la naissance et le développement d’une des premières équipes mobiles de psychiatrie-précarité, et laisse ouverte des interrogations majeures sur leur avenir et sur l’avenir du social dans l’attention apportée aux publics précarisés. Blandine Ponet et Coline Fauconnier, dans un dialogue imaginaire, font ensuite vivre les acquis mais également les doutes d’avenir des soignants en psychiatrie.
Puis, articulant psychiatrie et handicap, Claude Deutsch fait l’histoire des mouvements de patients, malades, usagers… au filtre de la naissance et du développement de l’association Advocacy-France. Pour lui, il est clair que le mouvement d’autonomisation de ces personnes, de leur constitution en tant que sujet collectif, est d’abord et avant tout une question de droits de l’homme en perpétuelle nécessité de défense et de promotion.
Droits de l’homme et citoyenneté, encore, avec Franck Chaumon et son approche radicalement politique des enfermements et des contentions. Car si Pinel a montré que la libération des aliénés était possible, il reste à regagner et à préserver cet acquis essentiel, non pas en le travaillant techniquement, mais en l’inscrivant dans un projet politique partagé d’humanité. « La psychiatrie doit être faite et défaite par tous », disait un des grands maîtres. Cela reste d’actualité.
Nous terminons ce dossier avec trois textes qui demandent comment il est possible de nos jours d’être inspecteur du travail, infirmière en psychiatrie, ou tout simplement humaniste. Deux inspecteurs du travail, qui ont souhaité garder l’anonymat, se livrent à leur tour à l’histoire de leur profession et au repérage de ses difficultés. Ils en concluent que l’avenir de l’inspection, du Code et de la protection du travail est surtout l’affaire de tous. Puis Anne-Marie Leyreloup montre comment il est de plus en plus difficile de bien faire son travail en psychiatrie. Ce texte, écrit il y a dix ans, était terriblement prémonitoire. Sa conclusion reste toujours aussi dynamique : l’avenir nous appartient !
Enfin, nous laissons la conclusion à Jacques Ladsous. Homme des combats d’hier et d’aujourd’hui, il nous appelle à poursuivre, à ne rien lâcher, avec comme guides l’humanisme, l’humanité, l’engagement.
En refermant ce dossier, qui porte de fait sur la responsabilité professionnelle individuelle articulée à la responsabilité citoyenne collective, souvenons-nous de l’affirmation de Jean Jaurès : entretenir la mémoire, ce n’est pas conserver des cendres, c’est souffler sur les braises.

VST




La présentation des Ceméa et de leur projet
Qui sommes-nous ?
Historique des Ceméa
Le manifeste (Version 2016) - 11 thématiques
Contactez-nous
Les Ceméa en action
Rapports d’activité annuels
Agenda et évènements
Collectifs - Agir - Soutenir
Congrés 2015 - Grenoble
Prises de position des Ceméa
Textes et actualités militants
Groupes d’activités
Répertoire de ressources (Archives)
Textes de références
Les grands pédagogues
Sélection de sites partenaires
Textes du journal officiel
Liens
Vers l’Education Nouvelle
Cahiers de l’Animation
Vie Sociale et Traitements
Les Nouveautés
Télécharger
le catalogue
Nos archives en téléchargement
gratuit
Commander en ligne
[()] [()] [()] [()]
BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
FORMATION ANIMATION Professionnelle
Desjeps
Dejeps
Bpjeps
Bapaat
Formation courte
FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
Éducation spécialisée
Moniteur éducateur
Caferius
Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
CURSUS UNIVERSITAIRE
SANTE MENTALE 2016
Dans et autour de l’école
Europe et International
Les vacances et les loisirs
Médias, éducation critique et engagement citoyen
Politiques sociales
Pratiques culturelles