Antenne nationale et Ceméa Normandie
La onzième édition du Festival européen du film d’éducation



Ce texte est issu du Rapport d’activité 2015 adopté à l’AG 2016 : Les Ceméa, un mouvement d’éducation nouvelle et de recherche pédagogique

Le Festival européen du film d’éducation, s’est articulé
autour de trois grandes actions :
- L’évènement central (compétitif) « festival » (1 au 5 décembre
2015) à évreux.
- Les animations / publics / développement territorial (pendant
toute l’année à évreux, dans les départements de l’Eure et
de la Seine Maritime, et dans la région Normandie, y compris
pendant les 5 jours du festival).
- Les « répliques » décentralisées du festival (toute l’année en
France métropole et outre-mer, et nouveauté depuis 2015, en
Europe et à l’international).


Ce texte est issu du Rapport d’activité 2015 adopté à l’AG 2016 : Les Ceméa, un mouvement d’éducation nouvelle et de recherche pédagogique

Le site du Festival

L’EVENEMENT CENTRAL, « FESTIVAL DE CINÉMA »

Pour sa onzième édition, le Festival européen du film d’éducation
a proposé cinquante-neuf films, quatre tables rondes pour débattre
de grands thèmes de l’éducation, de nombreuses situations
d’animation ou de parcours pour les publics jeunes notamment
qui leur permettent de s’approprier de manière active le festival.
Le festival est organisé en partenariat et avec le soutien de la
ville d’évreux, du Département de l’Eure, de Canopé, du Ministère
de la Justice, de l’ENPJJ (Ecole nationale de protection judiciaire
de la jeunesse), de la CNAF et de la CAF de l’Eure, de l’Académie/
Rectorat de Rouen, de la Préfecture du Département de l’Eure,
du CGET/ACSÉ, de la Région Haute-Normandie, du Ministère des
Outre-mer, du Ministère de la Culture et de la Communication,
du Fonds MAIF pour l’éducation, de la MGEN, de la MAE, de la
CASDEN Banque populaire, du Défenseur des Droits, du Ministère
de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, du Ministère des Affaires
sociales, de la Santé et des Droits des femmes, du Ministère du
Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue
social. Le festival est labélisé par le CNC et le programme
Europe Créative Média.

Le Festival du film d’éducation a donc placé sa 11ème
édition dans une dimension européenne et au-delà internationale
forte

Diffusion de films issus
de toute l’Europe
(Espagne, Italie,
République Tchèque,
Pays-Bas, Belgique,
Lituanie, Suisse,
Croatie, Royaume-
Uni, Norvège, Albanie,
Kosovo, Luxembourg,
Grève, Suède, Allemagne). En apportant son soutien, à
travers le programme Médias Europe Créative, l’Union européenne
a reconnu cette dimension du festival. Plus de la moitié des films
reçus et 37 des films projetés étaient étrangers, au-delà de l’Europe,
ils venaient aussi d’Algérie, de Russie, d’Equateur, du Brésil,
du Canada, des Etats-Unis, d’Equateur.

Les jurys ont accueilli des membres venant d’autres pays (Italie,
Bulgarie, Pologne), le festival a accueilli des invités européens
(Belgique, Roumanie, Moldavie, Pologne) et africains (Burkina
Faso), la carte blanche a été confiée aux cinémas luxembourgeois,
albanais et brésilien… Et les quatre films en avant-première et
soirée ont porté ce regard par-delà les frontières (Italie, Suède,
Royaume-Uni…).

L’ambition du festival est de favoriser le croisement
des points de vue de réalisateurs, quels
que soient leurs pays d’origine, sur l’éducation…
qui dans ses fondements, est universelle.

Un nouveau partenariat avec l’agence Erasmus + et le
programme Epale

L’Agence Erasmus, son service d’assistance EPALE et les Ceméa
sont devenus partenaires pour la 11e édition du Festival européen
du film d’éducation pour soutenir les initiatives en faveur de
l’éducation des adultes. Les Ceméa et la plateforme collaborative
EPALE se sont aussi associés pour renforcer la diffusion des films
de la collection de DVD du Festival. En 2015, les deux films :
Ombre et Lumières (Prix spécial du 9e Festival européen du film
d’éducation) et Je veux apprendre la France (Prix du Jury jeune du
5e Festival européen du film d’éducation) ont été choisis.

Les tables rondes
- La gouvernance de l’Internet, ou comment bâtir la société
numérique du partage
, avec Divina Frau Meigs, professeure
à l’Université Paris III en sciences de l’information et
de la communication, sociologue des médias, Experte auprès
de l’UNESCO, de la Commission Européenne et du Conseil de
l’Europe.

En partenariat avec le Fonds MAIF pour l’éducation et retransmise
en direct sur le réseau internet. [Voir la conférence en ligne(>
http://www.festivalfilmeduc.net/spip.php?article969]

- Quels concepts, quelles pratiques et politiques mettre
en œuvre pour mieux vivre ensemble ?, avec Michel Suquet,
écrivain et enseignant spécialisé sur les questions interculturelles
 ; et Martine Pretceille, historienne de formation, professeure
en sciences de l’éducation et en français langue étrangère
à l’université de Paris VIII.

- Les territoires et leurs populations : véritable séparatisme
social et culturel ?, avec Michel Bussi, docteur en géographie
 ; et Violaine Girard, maitresse de conférences en sociologie
à l’Université de Rouen.

- Le cinéma et les jeunes ?, avec Nachiketas Wignesan, enseignant
et critique de cinéma, intervenant pour « Lycéens au
cinéma ». Cette conférence s’est tenue en présence de jeunes
ayant participé au prix Jean Renoir des lycéens 2015.

Un très grand succès : 1 000 personnes environ au total, ont
participé à ces tables rondes.

Une programmation diversifiée en format et écriture

Le festival a poursuivi cette diversification à travers la programmation
de courts métrages et la présence renforcée de longs métrages. Ceci a
permis de proposer une programmation très équilibrée de films de fiction,
d’animation, de documentaires et de web documentaires, avec en
compétition, 26 courts et moyens métrages (compétition spécifique), et
7 longs métrages (autre compétition).
Au total les 59 films proposés (33 films en compétition, 5 films invités,
2 cartes blanches au Brésil et à l’Albanie et 19 films pour les jeunes
publics) sont le fruit du travail de tout le réseau de correspondants et du
comité de sélection du festival… Cette année le nombre de films reçu a
encore augmenté (près de 600 films). Cinq comités de pré-sélection ont
été mis en place, l’un rassemblant des personnes de Haute-Normandie,
deux autres de la région Ile de France et deux autres plutôt du sud de
la France.

Un partenariat avec le Prix Jean Renoir des lycéens
Le partenariat du festival avec le prix Jean Renoir des lycéens se poursuit.
Ce dernier est attribué par un jury de lycéens à un film choisi parmi
huit films présélectionnés par un comité de pilotage national composé
de représentants de la Dgesco, de l’Inspection générale de l’Éducation
nationale, des Ceméa, du CNC et de la fédération nationale des cinémas
français. Le Prix Jean Renoir des lycéens met l’accent sur l’engagement
des lycéens en tant qu’acteurs et membres de jury. Il cherche à éveiller
et à entretenir chez les lycéens un intérêt pour la création cinématographique
contemporaine et à encourager chez eux la formulation d’un
jugement raisonné sur les oeuvres, l’échange et la confrontation avec
d’autres jugements.

 L’ANCRAGE DU FESTIVAL EN REGION HAUTE NORMANDIE ET LE TRAVAIL AVEC LES PUBLICS EN AMONT, PENDANT ET APRÈS LE FESTIVAL

Cette onzième édition a vu la
poursuite de la mobilisation des
différents publics, avec un soucis
de leur diversité, portée par
une logique partenariale forte et
un travail tout au long de l’année
ancré dans les territoires (villes,
départements, région).

- Mobilisation des parents et
des familles en lien avec les quartiers de l’agglomération d’évreux, des
structures du réseau CAF de l’Eure, les acteurs du département, mobilisés
sur l’action sociale dans les territoires.
- Séance pour les enfants des centres de loisirs de tous les quartiers
ou des écoles primaires (plus de 1 165 enfants) ; master class avec
près de 170 lycéens d’Evreux (enseignement général et enseignement
professionnel) ; rencontre Cinéma et citoyenneté sur le thème du « 
vivre ensemble » et de la tolérance avec les collégiens de l’Eure (287
collégiens).
- Accueil de jeunes futurs professionnels de l’école Nationale de la Protection
Judiciaire de la Jeunesse de Roubaix (un groupe de 8 étudiants),
de l’Institut du développement social de Rouen (200 étudiants), d’animateurs
en formation (près de 100 futurs animateurs professionnels).
- Parcours pour les professionnels de l’action sociale du Conseil départemental
de l’Eure (8 professionnels), pour les professionnels des services
enfance et jeunesse de la ville d’évreux (80 animateurs).
- Formations à l’image pour des animateurs, à la critique de cinéma
pour des lycéens, participation active à des ateliers de production (blog,
mémoire du festival) de lycéens de la Région Haute-Normandie (près
de 40 lycéens) et immersion dans le festival des Rencontres Jeunes en
Image, près de 200 jeunes) autour de l’écriture de courts-métrages et
d’ateliers d’éducation à l’image.

 L’ANIMATION DES FESTIVALS DECENTRALISES

Ces « festivals et projections décentralisés » peuvent prendre
différentes formes (3 jours à 1 journée, sur un lieu ou dans plusieurs
territoires). Ils ont pour objectif de soutenir la diffusion
des films de la programmation d’Évreux, de soutenir l’accès à
des oeuvres cinématographiques pour des populations éloignées
d’une telle offre culturelle, de favoriser une éducation à l’image
pour les jeunes et d’amplifier des débats et rencontres citoyennes
sur les questions d’éducation.
À noter que la coordination de ces projets décentralisés s’est
faite, comme pour chaque édition, lors de deux rencontres nationales
de deux jours à Paris (17 et 18 juin 2015), et à Évreux
(1er au 5 décembre 2015), 34 participants.
Chacune de ces manifestations décentralisées mobilisent des
partenariats à la fois issus du festival national (PJJ, CNAF, CGET/
ACSÉ, CANOPE-CNDP, CASDEN, MGEN, MAIF, MAE, Éducation
nationale, Association nationale des conseillers pédagogiques)
via des conventions, et des partenariats locaux (collectivités
locales, CAF, associations de terrain, pôles image et associations
cinéma). Ces partenariats se retrouvent au sein d’un collectif
local, en charge du co-portage du festival décentralisé (programmation,
animation, organisation).

 LE FESTIVAL EN CHIFFRES

Très forte augmentation de la fréquentation pendant le festival
lui-même à Evreux, salles combles, projections affichant
« complet », plus de 1 200 personnes sur le plateau du
cinéma
en même temps à plusieurs reprises (mercredi, vendredi)…
- Plus de 6 000 entrées pendant le festival à Evreux.
Près de 2000 personnes ont vu les films sur la plateforme Web
Tv du festival.
- Les connexions au site du festival ont correspondu à
en moyenne 6 000 visiteurs par mois, avec une pointe à
10 000 en décembre 2015.
- Plus de 300 DVD de la collection du festival ont été diffusés.
- Plus de 6000 personnes ont vu des films du festival dans
des actions de proximité avec des jeunes, des familles, etc.
À travers les éditions décentralisées, plus de 12 000 entrées /
participants
, et plus de 180 débat-citoyens et culturels, et
de projections de films.
Au total, en 2015, l’ensemble du projet a rassemblé, plus de
25 000 entrées projection/personnes.

 L’ENSEMBLE DES ÉCHOS DU FESTIVAL DU FILM D’ÉDUCATION

Ont été réalisés en 2015 des formes décentralisées du festival en :
- Alsace (Strasbourg, Marckolsheim) – avril
- Aquitaine (Lormont en Gironde) – mars
- Auvergne (Clermont-Ferrand) – juillet
- Bretagne (St Méen le Grand, Quimper, St-Jacques de la Lande,
Quimper, Montauban de Bretagne, St Thurial) – mars
- Franche-Comté (Besançon, St Ferjeux) – avril
- Guadeloupe (Le Raizet, Abymes, Gosier, Basse-Terre, Le Lamentin,
Gourbeyre, Baie-Mahault, Pointe-à-Pitre) – mars
- Guyane (Cayenne) – avril
- Seine-Maritime (Eu, Yvetot et Canteleu) – décembre
- Ile-de-France (Argenteuil, Paris) – janvier
- Languedoc-Roussillon (Montpellier, Perpignan, Béziers) – mars,
mai, juin, septembre, octobre
- La Réunion (Le Port, La Possession) – avril
- Limousin (Guéret, Limoges) – mai, juin
- Martinique (Lamentin, Fort de France, Diamant, Prêcheur, Saint
Joseph, Ducos, Saint-Esprit, Bellefontaine) – avril
- Mayotte (Dembéni, Cavani, Mamoudzou, Passamainty) – février,
avril, mai
- Nord Pas-de-Calais (Villeneuve d’Ascq) – mars, avril
- Nouvelle-Calédonie (Poindimié, Nouméa, Lifou) – juin, juillet
(Province Nord), juillet (Province Sud), juillet (Province des Iles)
- Picardie (Amiens) – avril
- Rhône-Alpes (L’Horme, Nyons, Heyrieux) – février, juin, novembre
- Paca (Nice) - une projection mensuelle.
- Poitou-Charentes (Poitiers, Angoulême, Fonteveille, Niort) – janvier,
mars, avril

Ces manifestations correspondent à plus de 12 000 entrées / participants,
et plus de 180 débat-citoyens et culturels, et de projections
de films.

  Les jeunes s’approprient le festival

L’équipe Ceméa, organisatrice du festival du film d’éducation,
conçoit cet événement culturel, au-delà de la relation des films
aux spectateurs comme tout festival de cinéma, comme un
espace devant et pouvant accueillir des actions éducatives à
destination des jeunes de Normandie et d’ailleurs. Lycéens,
participants des Rencontres Jeunes en Image, jeunes critiques
ou jury jeunes, jeunes en formation, construisent leurs parcours,
orientent leur exploration du festival, en fonction de
leur projet, qu’il soit issu d’un cadre scolaire, associatif, d’un
service jeunesse d’une collectivité ou d’un service de l’État ».
Voir le blog du festival réalisé et animé par les jeunes

Le site du Festival

Ce texte est issu du Rapport d’activité 2015 adoptée à l’AG 2016 : Les Ceméa, un mouvement d’éducation nouvelle et de recherche pédagogique




19/10/2016
La présentation des Ceméa et de leur projet
Qui sommes-nous ?
Historique des Ceméa
Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
Contactez-nous
Les Ceméa en action
Rapports d’activité annuels
Agenda et évènements
Collectifs - Agir - Soutenir
Congrés 2015 - Grenoble
Prises de position des Ceméa
Textes et actualités militants
Groupes d’activités
Fiches d’activités
Répertoire de ressources (Archives)
Textes de références
Les grands pédagogues
Sélection de sites partenaires
Textes du journal officiel
Liens
Vers l’Education Nouvelle
Cahiers de l’Animation
Vie Sociale et Traitements
Les Nouveautés
Télécharger
le catalogue
Nos archives en téléchargement
gratuit
Commander en ligne
BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
FORMATION ANIMATION Professionnelle
Desjeps
Dejeps
Bpjeps
Bapaat
Formation courte
FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
Éducation spécialisée
Moniteur éducateur
Caferius
Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
CURSUS UNIVERSITAIRE
SANTE MENTALE 2017
Dans et autour de l’école
Europe et International
Les vacances et les loisirs
Médias, éducation critique et engagement citoyen
Politiques sociales
Pratiques culturelles