27/02/2017
Le retour de l’ordre moral - Editorial de la revue 133


On connaissait la tendance naturelle, logique, de la religion chrétienne, comme les autres religions du livre, à intervenir dans la sphère publique au nom de sa morale : hier comme aujourd’hui, ivg, famille, homosexualité, programmes scolaires… C’est normal pour des religions qui se sont construites sur une révélation qui dit le vrai, donc le bien, donc le mal qui est alors à combattre.

Lire le sommaire et commander le n°133 de la revue VST

Cette fonction naturelle connaît depuis quelques années une accélération liée non plus seulement à l’action de disciples zélés qui savent entraîner autour d’eux, mais à l’arrivée de gouvernants qui prennent des décisions politiques au nom de leurs croyances. On se souvient de la guerre contre « l’axe du mal » initiée en Irak en 2003 par les États-Unis et leurs alliés, qui n’est pas pour rien dans le chaos politique et religieux actuel. Georges Bush Jr n’est pas le seul exemple de cette pénétration du religieux dans le politique ; en France, la campagne politique des « primaires de la droite », les positions des divers candidats et en particulier de celui qui en est sorti vainqueur montrent que l’adhésion personnelle aux positions conservatrices et morales de la droite catholique se traduit aujourd’hui en programmes. L’ordre moral n’est plus seulement porté par le combat des zélotes, il est devenu celui des projets politiques.

Cet ordre moral n’est pas que religieux. Est récemment réapparue au grand jour la bonne vieille morale du bon pauvre, du bon chômeur, méritant, travailleur, courageux, à l’opposé des profiteurs du système de protection qui vivent grassement et impunément dans l’assistanat. Car il est évident pour les pourfendeurs de ces millions de supposés parasites que la solidarité nationale, basée sur un principe de mise en oeuvre de droits, conduit à l’assistanat dans cette nouvelle forme de pensée stigmatisante. On trouve également ici le « bon » malade, celui qui est vraiment malade, et le pseudo-malade qui renforce quotidiennement le déficit de la Sécurité sociale et qui n’a qu’à se débrouiller tout seul avec sa médication de confort et son assurance maladie privée.

Ordre moral, encore, cette morale de l’économie ultra libérale qui met l’ubérisation à l’avant-garde de la nouvelle entreprise et de la nouvelle économie. Chacun pour soi dans un marché dérégulé, et que le meilleur gagne ! Au passage, pas ou peu de droits sociaux, pas de filets de protections collectives, mais qu’importe. Ordre moral, toujours, ces collectivités publiques qui taillent dans les budgets de l’insertion et du social au nom de la lutte contre l’assistanat : si on est au chômage, c’est qu’on le veut bien, qu’on n’a rien fait contre, qu’on se laisse aller. Ordre moral, aussi, le centrage de la psychiatrie sur le rationnel observable, sur la réponse technique à apporter à une question technique identifiée dans le dsm 5. Dans cette forme de pensée, il n’y a pas de place pour l’irrationnel du sujet, pour la dynamique de l’inconscient. Et ce n’est pas seulement par pragmatisme illusoirement rationnel, c’est aussi parce que l’inconscient c’est sale, ça fonctionne avec des pulsions honteuses, parce que ça parle de sexe en permanence.

Horreur ! Et reparlons ici de l’autisme avec l’émergence d’une pensée idéologique qui là aussi dit le bien et le mal dans les pratiques sous couvert de fausse science, dans l’ignorance volontaire des complexités. En ce printemps électoral, il peut être bon de questionner tous les porteurs et les ténors d’une morale conservatrice, réactionnaire, antisociale. vst y contribue ici au nom de ses propres choix qui sont ceux des ceméa : principe de service public, approches collectives et institutionnelles, promotion des pratiques de psychiatrie sociale et des approches psychodynamiques, relativisation des approches cognitivistes et comportementalistes. Un beau programme.

François Chobeaux Avec les contributions de Anne-Marie Leyreloup, Jean-Pierre Martin, David Ryboloviecz, Henri Santiago-Sanz, Joseph Rouzel

Lire le sommaire et commander le n°133 de la revue VST




La présentation des Ceméa et de leur projet
Qui sommes-nous ?
Historique des Ceméa
Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
Contactez-nous
Les Ceméa en action
Rapports d’activité annuels
Agenda et évènements
Collectifs - Agir - Soutenir
Congrés 2015 - Grenoble
Prises de position des Ceméa
Textes et actualités militants
Groupes d’activités
Fiches d’activités
Répertoire de ressources (Archives)
Textes de références
Les grands pédagogues
Sélection de sites partenaires
Textes du journal officiel
Liens
Vers l’Education Nouvelle
Cahiers de l’Animation
Vie Sociale et Traitements
Les Nouveautés
Télécharger
le catalogue
Nos archives en téléchargement
gratuit
Commander en ligne
[()] [()] [()] [()] [()]
BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
FORMATION ANIMATION Professionnelle
Desjeps
Dejeps
Bpjeps
Bapaat
Formation courte
FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
Éducation spécialisée
Moniteur éducateur
Caferius
Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
CURSUS UNIVERSITAIRE
SANTE MENTALE 2017
Dans et autour de l’école
Europe et International
Les vacances et les loisirs
Médias, éducation critique et engagement citoyen
Politiques sociales
Pratiques culturelles