CEMEA - communiqué Ecole : Semaine 4,5 jours
L’éducation des enfants est l’affaire de toutes et de tous !!!

Si vous avez des difficultés pour visualiser ce message, consultez la version web

L’éducation des enfants est l’affaire de toutes et de tous !!!

 

Le retour à la semaine de 4,5 jours a eu des impacts positifs sur l’éducation des enfants de notre pays. Pour autant, nous avons conscience que la réforme a été mise en œuvre de façon différente, et que par endroit, elle n’a pas encore eu les effets attendus. Depuis la rentrée scolaire 2017, un certain nombre de communes ont proposé une organisation scolaire sur une semaine de 4 jours sans réelles évaluations de la réforme précédente. Il est vrai, et nous l’avons déjà dit, que certains reproches qui sont attribués à cette réforme sont réels - la possibilité de libérer un vendredi après-midi sans raisons valables, l’écart entre les collectivités, certaines activités n’étant pas de qualité, à certains endroits une sur-sollicitation, ailleurs de l’activisme...- cependant, il nous semble qu’elle a amené plus d’éléments positifs que de négatifs.

 

C’est pourquoi nous soutenons les collectivités souhaitant maintenir une semaine d’école à 4,5 jours !

 

 
 
Les 4 jours d’école défavorisent ceux qui sont déjà défavorisés !
 
Les « bons » élèves réussissent quelle que soit l’organisation pédagogique qui leur est proposée. Les élèves en « difficulté » scolaire ont besoin de régularité et d’avoir le moins de coupure possible avec l’école.


Voir la vidéo

 
Interview de Anne Claire Devoge



 

Tenir compte de l’ensemble des temps sociaux

Lorsque l’on parle de la semaine de 4 jours ou de 4,5 jours, on ne parle que de l’école ; alors qu’il faudrait parler plus globalement des temps sociaux. La semaine de 4,5 jours a permis à de nombreuses femmes de (re)travailler le mercredi ! 
 

 Interview de Jean-Luc Cazaillon

 

 
Prendre en compte la globalité des temps de vie d’un enfant


 
Un enfant passe 10% d’une année à l’école, 42% à dormir et 48% dans d’autres espaces (famille, centre de loisirs, colos, cantines, sports...). Il faut sans cesse penser les articulations de ces espaces. 

Voir la vidéo

 
Interview de Jean-Baptiste Clérico

Maintenir une égalité pour tous




Les activités pédagogiques proposées dans le cadre de la semaine de 4,5 jours, ont permis à de nombreux enfants de pratiquer de nouvelles activités, notamment ceux dont les parents sont en difficulté financière. 
 

 
Interview de Frédéric Contault



 

Prendre en compte le temps, les temps
 
Le temps de l’éducation n’est pas le même que celui de l’action politique ou de la communication. Les enfants ont besoin de tous les temps pour apprendre : à l’école, en famille et dans tous les temps d’accueils et d’activités.

Voir la vidéo

 

Interview de Jean-Luc Cazaillon

Faire évoluer les pratiques professionnelles




Il ne faudrait pas passer à côté de l’opportunité de mettre en relation plus permanente les différents acteurs qui interviennent dans et autour de l’école. Cela passe par la formation des enseignants.
 

 
Interview de Caroline Barrault



 
Renforcer la qualité par la complémentarité éducative 

 
La dynamique des Pedt a participé au renforcement ou à la mise en oeuvre de la cohérence entre les différents acteurs éducatifs ainsi qu’à leur complémentarité. Elle a permis la rencontre de plusieurs métiers.

Voir la vidéo

 
Interview de Marie Laure Gonzales

Tout ne se joue pas dans l’école



Tout ne peut pas être confié aux enseignants, les apprentissages se font dans différents lieux et au travers de différents parcours culturels, sportifs, citoyens... L’éducation est globale ! 
 

 
Interview de Christian Gautellier


 
La question des territoires, ruralité – montagne – ville
 
 
 
L’organisation d’activités périscolaires de qualité ne peut pas se penser et se mettre en oeuvre de la même manière sur l’ensemble du territoire hexagonal et des territoires d’outre mer.

Voir la vidéo

 
Interview de Pascal Gascoin

Renforcer la professionnalisation des acteurs

Le passage à la semaine des 4,5 jours a permis à de nombreuses communes de mesurer l’importance de la formation des animateurs intervenant dans et autour de l’école, pour proposer des animations de qualité. 
 

 
Interview de Patrice Raffet


 
La fatigue, un débat plus complexe : effets ou prétextes ?
 

 
Les travaux de nombreux chrono-biologistes ont montré que ce n’est pas tant la semaine de 4,5 jours qui est fatigante que l’organisation de la journée et du trimestre.
 

Voir la vidéo

 
Interview de Laurent Verdière


Favoriser l’école, comme lieu de vie
 
 


Le passage à la semaine des 4,5 jours a fait en sorte que l’école ne soit plus uniquement le lieu des apprentissages scolaires, mais un réel espace d’éducation globale.

 

 

 

 
Interview de Benjamin Dubreuil


 






05/12/2017
La présentation des Ceméa et de leur projet
Qui sommes-nous ?
Historique des Ceméa
Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
Contactez-nous
Les Ceméa en action
Rapports d’activité annuels
Agenda et évènements
Collectifs - Agir - Soutenir
Congrés 2015 - Grenoble
Prises de position des Ceméa
Textes et actualités militants
Groupes d’activités
Fiches d’activités
Répertoire de ressources (Archives)
Textes de références
Les grands pédagogues
Sélection de sites partenaires
Textes du journal officiel
Liens
Vers l’Education Nouvelle
Cahiers de l’Animation
Vie Sociale et Traitements
Les Nouveautés
Télécharger
le catalogue
Nos archives en téléchargement
gratuit
Commander en ligne
BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
FORMATION ANIMATION Professionnelle
Desjeps
Dejeps
Bpjeps
Bapaat
Formation courte
FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
Éducation spécialisée
Moniteur éducateur
Caferius
Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
CURSUS UNIVERSITAIRE
SANTE MENTALE 2017
Dans et autour de l’école
Europe et International
Les vacances et les loisirs
Politiques sociales
Pratiques culturelles
MÉDIAS, ÉDUCATION CRITIQUE et ENGAGEMENT CITOYEN