Alerte sur l’annexion de la Cisjordanie

Les Ceméa à travers leur engagement dans la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine, souhaitent alerter l’opinion publique et exiger de la communauté internationale qu’elle fasse respecter le droit.

Le gouvernement israélien a démontré depuis plusieurs mois une intention d’annexer encore plus largement des zones géographiques reconnues palestiniennes en Cis-Jordanie. Cette intention est confortée par la politique des États Unis dans la zone géographique et le soutien de Donald Trump. La pandémie du Covid 19 a donné aussi à l’état israélien un prétexte de sécurité sanitaire pour mettre en œuvre cette intention.

Suite à la publication de l’accord du gouvernement de coalition israélien du 20 avril, appelant à un processus législatif pour étendre la souveraineté, le droit et l’administration israéliens sur certaines parties de la Cisjordanie à partir du 1er juillet, et au cadre politique américain publié en janvier soutenant l’acquisition par Israël d’au moins 30 % de la Cisjordanie, il est urgent d’agir. Un comité conjoint États-Unis-Israël a déjà commencé à dresser des cartes des zones à annexer.

Cette annexion unilatérale illégale mettrait un terme à la solution à deux Etats prônée par la France, provoquerait une accélération de la colonisation israélienne en Territoire palestinien occupé ainsi qu’une accentuation des violations des droits humains en cours par les autorités israéliennes. Sans réaction ferme, cette annexion mettrait également à mal le droit international dans son ensemble.

Face à cette situation alarmante, les Ceméa s’allient à l’ensemble des organisations de la société civile pour alerter l’opinion publique et exiger de la communauté internationale qu’elle fasse respecter le droit.

Avec les 41 membres de la Plateforme Palestine, les Ceméa demandent à l’état français et à l’Union européenne (UE) de se saisir de l’annonce d’une annexion pour imposer le respect du droit aux autorités israéliennes

Cette demande est relayée au niveau international par la plateforme européenne Solidar, membre de AIDA. AIDA appelle la communauté internationale à exiger d’Israël qu’il s’abstienne d’imposer sa souveraineté sur une plus grande partie du territoire palestinien occupé et demande aux États tiers de communiquer à Israël, en privé et en public, les contre-mesures légales qui seront adoptées pour l’empêcher de recourir à l’annexion officielle de grandes parties de la Cisjordanie. La communauté internationale doit faire preuve de fermeté pour garantir le respect du droit international, y compris le droit à l’autodétermination du peuple palestinien.

En Europe, d’autres parlementaires se sont mobilisés, à l’image des 145 députés britanniques de tous les bords politiques, qui ont demandé à leur gouvernement de prendre des sanctions à l’encontre d’Israël, ou de 70 députés italiens qui ont exigé du président du Conseil d’intervenir activement pour empêcher l’annexion avant le 1er juillet.

Vous trouverez ci-joint les recommandations de la Plateforme Palestine et l’appel à la communauté internationale de AIDA (Association of international developpment Agencies).

Les recommandations de la Plateforme Palestine
Appel à la communauté internationale de AIDA (Association of international developpment Agencies).

© Site officiel des Ceméa (Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active)