Réf. LIVPOLITCI
Pour une politique citoyenne de Santé Mentale

Livre publié suite au forum des 9 et 10 octobre 2001
Réflexions, orientations et témoignages, sous la direction de Hélène Cornière et Jacques Ladsous
Le Scribinaire éditions, 190 pages, 2002.

Une définition de la santé mentale ne se réduit ni à la question que pose aux pouvoirs publics la question de la folie, ni au traitement de troubles psychopathologiques par des professionnels de la psychiatrie, ni davantage à une souffrance morale explicite prise en compte par les professionnels du champ social. Ces différentes approches ne recouvrent que très partiellement le MAL-ÊTRE des populations.
Il n’y a pas de définition usuelle du MAL-ÊTRE. Tout au plus trouve-t-on dans le dictionnaire courant celle du BIEN- ÊTRE qui a un double sens. Celui d’une « disposition agréable du corps et de l’esprit » mais aussi celui d’une « situation financière qui permet de satisfaire les besoins essentiels ». À prendre le contre-pied de cette définition, on voit bien que le MAL-ÊTRE a une double dimension intérieure et économique. Nous sommes bien obligés de reconnaître que nous ne parvenons pas à traiter ces deux aspects de façon simultanée.


© Site officiel des Ceméa (Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active)