GWA : Gemeinwesanarbeit / Kulturarbiet / Sozialarbeit

Projet de cette organisation (lignes directrices, orientations)

Centre social de quartier de Sankt Pauli : les travailleurs sociaux appuient leurs méthodes de travail et leurs programmes sur les intérêts des habitants du quartier, l’un des plus peuplés, plus pauvres d’Allemagne. Toutefois, le quartier est aussi en voie de gentrification, ce qui amène les habitants les plus pauvres et menacés d’expulsion à se mobiliser pour défendre leur maintien dans le quartier. L’association a créé une centre, Kölibri, ouvert aux habitants du quartier, pour se rencontrer afin d’envisager toutes les possibilités d’agir ensemble.

Les enjeux éducatifs et leur approche

GWA repose sur une stratégie de mobilisation sociale, qui consiste à privilégier le collectif sur l’individuel. Pour ce travail, GWA s’appuie sur les méthodes des sciences sociales, de l’économie, de la psychologie et des des sciences politiques, ce qui rend les analyses plus fines. GWA se comprend comme démarche d’émancipation par l’action des gens, à partir de l’échange et de la compréhension collective des situations vécues.

Démarche de travail (accompagnement individuel ou collectif, entretiens...)

Les habitants sont considérés comme des experts de leur quotidienneté et comme partenaires compétents, qui essaient d’apporter ensemble des solutions pour le groupe et pour chacun. Il s’agit d’encourager au développement de réseau de solidarité d’action, dans l’idée que le quartier de Sankt Pauli se fasse lui-même. En quoi cela fait écho dans notre pratique, quelles perspectives de travail ?

expériences communautaires dans la RDR (Réduction des risques) ; envisager des développements possibles autour de la prévention spécialisée ; plus de travail théorique sur la question communautaire ; échange de stagiaires.


© Site officiel des Ceméa (Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active)