Cette page est en travaux, veuillez vous diriger ici vers le site des publications

5 €
+ frais de port

Allons-nous vers une société moins éducatrice ou vers une société « éducastratrice », vers une société plus sécuritaire, plus répressive, de protection contre la jeunesse ?
Allons-nous vers une judiciarisation de l’éducation, vers un transfert sur l’espace privé du pacte républicain, transfert dont chaque citoyen devrait se sentir porteur ? Allons-nous vers une privatisation, un éclatement des acquis éducatifs et sociaux de la république au nom de la démocratie ? L’école continue d’être dévalorisée en tant qu’institution de service public d’éducation. La crise continue d’exacerber les difficultés
économiques de plus en plus de familles avec les conséquences que le manque de res¬
sources économiques implique sur leurs conditions de vie et les relations en leur sein. Ces questions confrontent des modèles de société bien distincts, voire très opposés.
Pour attiser le débat, nous avons choisi de réunir trois articles, très différents dans leurs contenus, écrits par un politologue, un sociologue et un psychanalyste. Trois approches
singulières et pourtant très complémentaires qui reprennent et poursuivent chacune à leur manière la question permanente pour les Cemea, ré-ouverte encore récemment dans le numéro de juillet par Alain Gheno et André Sirota, des stratégies éducatives
à mettre en œuvre par notre mouvement et des conditions à réunir pour que des rela¬
tions humaines, des relations éducatives, des espaces d’émancipation et d’engagement soient possibles aujourd’hui dans notre société.
Complémentaires, elles le sont aussi par les lectures et observations différenciées qu’elles donnent de la société, de l’implosion de notre contrat social, de notre aliénation et de la responsabilité du monde des adultes. Quelle place voulons-nous pour l’éducation et quelle éducation dans nos sociétés développées où la logique de marché, de l’échange économique et l’individualisme prévalent désormais sur l’échange social et la solida¬rité, sur l’égalité d’accès et d’exercices des droits, interrogent son utilité et voudraient imposer des limites à leur légitimité ? Alors l’enfance, l’adolescence sont-elles toujours
des valeurs d’humanité d’actualité ? Et l’éducatif est-il toujours une cause nationale ou devient-il une injonction soi-disant sociale faite aux parents de devoir enfin se conduire en adultes lucides et responsables et non plus seulement en consommateurs bêtes et obéissants ? .

10

Votre Panier
0 article(s) ajouté(s)
Visualiser votre panier

Ici, Pour une commande en ligne
A Partir du n°537

N' utilisez ce Panier que pour les numéros antèrieur au 537

 Ajouter au panier
La présentation des Ceméa et de leur projet
Qui sommes-nous ?
Historique des Ceméa
Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
Contactez-nous
Les Ceméa en action
Rapports d’activité annuels
Agenda et évènements
Collectifs - Agir - Soutenir
Congrés 2015 - Grenoble
REN 2018 Valras
Prises de position des Ceméa
Textes et actualités militants
Groupes d’activités
Fiches d’activités
Répertoire de ressources (Archives)
Textes de références
Les grands pédagogues
Sélection de sites partenaires
Textes du journal officiel
Liens
Vers l’Education Nouvelle
Cahiers de l’Animation
Vie Sociale et Traitements
Les Nouveautés
Télécharger
le catalogue
Nos archives en téléchargement
gratuit
Commander en ligne
BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
FORMATION ANIMATION Professionnelle
Desjeps
Dejeps
Bpjeps
Bapaat
Formation courte
FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
Éducation spécialisée
Moniteur éducateur
Caferius
Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
CURSUS UNIVERSITAIRE
SANTE MENTALE 2018
Dans et autour de l’école
Europe et International
Les vacances et les loisirs
Politiques sociales
Pratiques culturelles
MÉDIAS, ÉDUCATION CRITIQUE et ENGAGEMENT CITOYEN