Les Ceméa et les élections européennes

Dans un contexte de crise économique, écologique et sociale face à la montée des populismes et devant la tentation du repli national, les élections portent un sens tout particulier. Les Ceméa se mobilisent avec un ensemble de propositions...

Télécharger ci-dessous la plaquette complète reprenant les propositions et analyses des Ceméa.

Elections Européennes 2019-2024 - Européan Elections 2019-2024

english version


Les Ceméa et leurs partenaires forment et accompagnent des acteurs et des structures à la mise en vie de projets européens et internationaux. L’UE demeure un espace démocratique et de droits, qu’il convient sans cesse de renforcer, notamment au regard de ses dérives bureaucratiques.
Cette Europe sociale et solidaire, « unie dans la diversité », porteuse d’espérances et de luttes contre les inégalités, les exclusions et les discriminations, ne pourra se faire sans l’engagement de chacun. Elle reste à construire en alternative à l’Europe libérale qui a oublié souvent l’idée du social, de l’hospitalité et de la solidarité. Lors de ces élections européennes, il s’agira de choisir de quelle façon nous désirons faire face à ces défis.
Pour les Ceméa, mouvement d’éducation populaire présent à l’international et dans les Outre-mer, ces enjeux soutiennent des droits fondamentaux « éducation, emploi, santé, culture, loisirs », qui doivent se traduire de manière concrète à l’échelle européenne.
Pour les Ceméa, l’éducation et la formation s’inscrivent dans une logique d’intérêt général et d’utilité publique : ces services doivent être exclus des logiques marchandes et ne pas obéir à la seule règle de la concurrence. Pour les Ceméa, l’éducation à la citoyenneté européenne qui participe à une éducation à la paix et au développement durable, doit être renforcée.

  Pour une politique d’éducation et de formation en cohérence avec des enjeux démocratiques et d’intérêt général

Les Ceméa sont très attachés aux services publics et aux biens communs, garants de la justice sociale, de la solidarité en démocratie.
Ils réfutent une approche libérale de l’éducation et promeuvent une approche globale, vectrice d’émancipation individuelle et collective pour une meilleure participation des citoyens aux espaces démocratiques, économiques et sociaux de la société.
Les Ceméa s’inscrivent dans la stratégie Europe 2020 en mettant en œuvre l’éducation et la formation tout au long de la vie dans leurs dis- positifs de formation et soutiennent la prise en compte de l’ensemble des systèmes d’éducation – formelle et non formelle – et l’organisation de passerelles. Les Ceméa sont un mouvement d’éducation et de recherche pédagogique qui soutient l’innovation au service du talent des personnes et d’une éducation critique. Cette dernière est un rempart à la montée des nationalismes qui défie le projet d’Europe des peuples.

• Au-delà, les Ceméa souhaitent que soient renforcées les coopérations entre acteurs européens de la formation et de l’éducation tout au long de la vie, dans un esprit social et solidaire ; et que soient reconnues les expériences de mobilité comme parcours d’apprentissage, nécessaires à tous les citoyens et toutes les citoyennes.
• Les Ceméa demandent l’abrogation de toutes les directives qui en- travent l’existence des services publics ou des actions d’intérêt public, dans les pays de l’Union européenne, notamment dans ce qui relève de la formation et de l’éducation tout au long de la vie.

  Pour une politique de respect des droits et devoirs des citoyens, pour une société plus juste, non discriminante et solidaire

L’espace social européen ne peut être déterminé qu’en appui sur une régulation du marché de l’emploi. Il doit être basé sur le vivre ensemble, l’apprentissage de l’altérité et la reconnaissance de l’ensemble des droits. Les Ceméa ont soutenu le vote du pilier européen des droits sociaux, comme une première étape à l’émergence d’une Europe sociale dépassant une approche économique.
L’environnement d’aujourd’hui est autant local qu’international. L’éducation à la citoyenneté européenne et mondiale, en termes de connaissances, de lecture critique et de décryptage est un enjeu d’actualité et d’avenir.
Les Ceméa sont engagés dans cette éducation sous trois formes :
- L’éducation en Europe en rejoignant des combats éducatifs (lutte contre la marchandisation de l’éducation, le droit et l’accès à la mobilité pour tous ou la reconnaissance de l’éducation non formelle)
- L’éducation au monde, à travers l’éducation géopolitique et la promotion de toutes les formes de solidarité entres les groupes, les peuples, les pays, les cultures.

• Les Ceméa revendiquent que l’éducation à la citoyenneté européenne soit inscrite dans toute action éducative avec des jeunes, dans toute formation professionnelle d’éducateurs et de travailleurs sociaux.
• Les Ceméa réaffirment la mobilité comme enjeu de droit et se positionnent pour un territoire, lieu de brassage et de mixité, d’engagement et non un lieu de ségrégations durables.
• Les Ceméa considèrent la migration, économique, sociale, écologique, politique... comme une opportunité d’enrichissement culturel et agissent en solidarité avec les réfugiés, réaffirmant la dimension hospitalière du continent européen

 Mettre l’éducation au cœur de la transition écologique

Les Ceméa revendiquent un projet de société qui prenne en compte la complexité des interactions sociales, culturelles, économiques, environnementales et écologiques. Ils soutiennent les objectifs planétaires d’égalité sociale et de préservation des ressources naturelles. Dans leurs actions, les Ceméa mobilisent les leviers que sont l’éducation à l’environnement, l’éducation à toutes les formes de consommation en respectant les principes humanistes et de préservation des milieux, remettant en question les modes de production, l’utilisation des ressources et leur partage. Pour les Ceméa, il est temps d’agir et l’engagement citoyen dans l’action est essentiel.

• Les Ceméa demandent l’intégration à chaque politique publique européenne d’une dimension éducative ; les lois, les directives régissent les politiques de l’eau, des déchets, de l’air, de l’énergie, des paysages, de l’agriculture, des transports... chacun de ces textes doit être porteur d’un volet éducatif.
• Les Ceméa proposent que l’UE soutienne les États, pour renforcer une éducation à l’environnement tout au long de la vie, sous toutes les formes, sensibilisation, information, formation et communication, allant dans le sens de ’apprentissage pour tous d’une autre façon d’habiter la Terre
• Les Ceméa agissent pour une évolution des modes de production et de consommation, dans ce cadre ils demandent l’allongement à cinq ans de la garantie légale des produits afin de lutter contre l’obsolescence programmée.

 Face aux enjeux de citoyenneté, d’éducation et de culture, construire une régulation européenne pour Internet et une gouvernance démocratique

Dans un contexte de domination industrielle et américaine à travers les GAFA, induisant une marchandisation de l’éducation et des relations humaines, les mobilisations citoyennes sont essentielles pour une gouvernance démocratique et une régulation de l’internet, avec un processus multi-parties prenantes, où sont représentés tous les acteurs, dont la société civile. Les principes et valeurs portés par les Ceméa concernant le numérique et les médias, sont ceux de l’accès pour tous à une information de qualité, de la diversité, de la neutralité d’internet, de la protection de la vie privée, de la portabilité des données, du pluralisme des plateformes et de l’existence de solutions ouvertes, non marchandes, coopératives et solidaires. Les Ceméa y rajoutent deux priorités : la frugalité des systèmes, car l’urgence climatique est indissociable de l’urgence numérique et une éducation critique émancipatrice aux médias et au numérique.

• Les Ceméa soutiennent toutes orientations sur la reconnaissance des biens communs accessibles à tous, dans une finalité de service public et universel.
• Poursuivre le combat contre l’usage des données à des fins publicitaires (cf. la future directive E-Privacy) est une condition pour s’opposer à la marchandisation de la vie quotidienne.
• Les Ceméa, au sein de collectifs citoyens, exigent des décisions de justice
sociale, quant à la question de la fiscalité des GAFA et des industries du numérique (les NATU, Netflix, AirB&B, Tesla et Uber…).
• Les Ceméa dénoncent toute directive favorisant la surveillance généralisée
et non consentie des personnes privées…

Quelques repères…
>> Une coopération avec 78 ONG et institutions publiques de plus de 48 pays, à travers 3 réseaux européens et internationaux.
>> Les Ceméa sont membres et animateurs de réseaux et plateformes : Ficeméa, EAICY, OFAJ, Solidar, LLL Platform, CNAJEP, France Volontaire,
Solidarité Laïque, et Coordination Sud.
>> Des partenaires en Europe dans les pays suivants :
Allemagne, Arménie, Autriche, Belgique, Bulgarie, Espagne, Estonie, Finlande, Grèce, Hongrie, Italie, Irlande, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Macédoine,
Malte, Moldavie, Monténégro, Pologne, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Royaume Uni, Russie, Serbie, Slovaquie, Slovénie, Suède, Ukraine.
>> ... et dans le monde
Afrique du Sud, Algérie, Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Maroc, Palestine, Sénégal, Tunisie, Turquie, Uruguay. En construction : Inde, Sri Lanka et
Québec.


 Les CEMÉA agissent avec des partenaires institutionnels et associatifs du local à l’international

• Ils sont impliqués dans deux réseaux internationaux : la FICEMÉA (Fédération Internationale des Ceméa) et EAICY (réseau européen de l’éducation non formelle).
• Ils sont partenaires de l’Office Franco-Allemand pour la Jeunesse (OFAJ), des Agences nationales « Erasmus+ Jeunesse » et « Erasmus+ éducation Formation ».
• Ils sont engagés dans des collectifs, réseaux et plates-formes : Cnajep, CPCA, Solidarité Laïque, Solidar, LLL Platform.
• Les Ceméa sont reconnus ONG européenne par la Commission européenne dans le cadre d’une convention 2017-2018. Reconduction en cours.

Des séjours professionnels en Europe

Les Ceméa considèrent la rencontre et les échanges entre personnes nécessaires
au renforcement d’une citoyenneté européenne et à la reconnaissance de la
société civile pour revitaliser cet espace démocratique.

769 stagiaires partis en mobilité professionnelles
14 antennes régionales Ceméa, 10 pays européens (Coordination Association
nationale, Nord-Pas-de-Calais, Rhône-Alpes - Programme Erasmus+).

284 membres des Ceméa partis en mobilité professionnelle
Toutes les régions Ceméa concernées (Coordination Association nationale,
Rhône-Alpes, Programme Erasmus+).

Échanges réciproques de 197 volontaires sur 5 ans
6 Associations territoriales investies (SVE et service civique international).

22 projets franco-allemands et trilatéraux
10 partenaires allemands, 6 partenaires d’Algérie, Bulgarie, Croatie, Grèce,
Hongrie, Pologne, 424 participant.e.s impliqué.e.s (projets cofinancés par
l’OFAJ).

Toutes les Associations territoriales du réseau Ceméa ont une activité interna-
tionale. Cinq régions sont impliquées dans les réseaux européens d’éducation
sur les territoires.


05/04/2019




La présentation des Ceméa et de leur projet
Qui sommes-nous ?
Historique des Ceméa
Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
Contactez-nous
Les Ceméa en action
Rapports d’activité annuels
Agenda et évènements
Collectifs - Agir - Soutenir
Congrés 2015 - Grenoble
REN 2018 Valras
Prises de position des Ceméa
Textes et actualités militants
Groupes d’activités
Fiches d’activités
Répertoire de ressources (Archives)
Textes de références
Les grands pédagogues
Sélection de sites partenaires
Textes du journal officiel
Liens
Vers l’Education Nouvelle
Cahiers de l’Animation
Vie Sociale et Traitements
Les Nouveautés
Télécharger
le catalogue
Nos archives en téléchargement
gratuit
Commander en ligne
BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
FORMATION ANIMATION Professionnelle
Desjeps
Dejeps
Bpjeps
Bapaat
Formation courte
FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
Éducation spécialisée
Moniteur éducateur
Caferius
Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
CURSUS UNIVERSITAIRE
SANTE MENTALE 2018
Dans et autour de l’école
Europe et International
Les vacances et les loisirs
Politiques sociales
Pratiques culturelles
MÉDIAS, ÉDUCATION CRITIQUE et ENGAGEMENT CITOYEN