Le travail social : un enjeu d’humanisation

Romuald Avet, Michèle Mialet, Préface de P. Delion, Nîmes, Édition du Champ Social, 2003

Ce livre, écrit par des praticiens de terrain - psychologue et éducateur devenus psychanalystes - veut cerner les enjeux du travail social aujourd’hui. Pour eux, l’objet du travail social est la pratique d’accompagnement des personnes en difficulté, laissées pour compte ou en proie au malaise de la culture. L’enjeu est de ne pas en faire une entreprise de normalisation mais « une démarche d’accompagnement au service de l’autonomie intérieure de la personne humaine ». Un chapitre historique, « Héritage et enjeux du travail social », précède ceux sur « La prévention, impératif majeur », « Le travail social est-il un endoctrinement ? », « Enjeu et problématique de l’autonomie », et enfin un témoignage sur « L’expérience de l’accompagnement et la maladie mentale ».
La référence est la psychanalyse, entendue dans son extension théorique de Winnicott à Lacan, et la psychothérapie institutionnelle de Tosquelles à Oury en passant par Mannoni et Delion. On leur saura gré, citant le regretté Jacques Hassoun, de répéter son avertissement de ne pas prendre la psychanalyse pour « une théorie maîtresse », rendant par là même difficile l’accès à « l’avènement d’un processus singulier de symbolisation » (p. 30). C’est une tentation présente dans beaucoup d’ouvrages d’aujourd’hui qui font le saut périlleux d’exprimer une singularité d’expérience (celle du praticien obligé d’inventer au jour le jour sans savoir d’avance où il va) avec un discours de l’universel, fût-il psychanalytique. La même chose arrivait jadis au militant politique traduisant son quotidien hésitant en « langage » marxiste révolutionnaire. Le chapitre consacré à l’accompagnement de malades mentaux montre la difficulté et parfois le paradoxe inévitable d’accueillir en contenant, de donner « asile » en hospitalisant, de supporter errance et rechute sans rompre la présence et l’écoute nécessaires. Comme les auteurs le soutiennent, il est difficile en effet de séparer radicalement accompagnement social et action thérapeutique. Le lecteur sera reconnaissant aux auteurs de ce petit livre d’y avoir communiqué ce qu’ils croient, dans un souci éthique indispensable.

Serge Vallon


Article extrait de "Vie Sociale et Traitements n°81"

Tous les articles de :
  • Serge Vallon

  • 31/12/2003
    La présentation des Ceméa et de leur projet
    Qui sommes-nous ?
    Historique des Ceméa
    Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
    Contactez-nous
    Les Ceméa en action
    Rapports d’activité annuels
    Agenda et évènements
    Collectifs - Agir - Soutenir
    Congrés 2015 - Grenoble
    REN 2018 Valras
    Prises de position des Ceméa
    Textes et actualités militants
    Groupes d’activités
    Fiches d’activités
    Répertoire de ressources (Archives)
    Textes de références
    Les grands pédagogues
    Sélection de sites partenaires
    Textes du journal officiel
    Liens
    Vers l’Education Nouvelle
    Cahiers de l’Animation
    Vie Sociale et Traitements
    Les Nouveautés
    Télécharger
    le catalogue
    Nos archives en téléchargement
    gratuit
    Commander en ligne
    BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
    FORMATION ANIMATION Professionnelle
    Desjeps
    Dejeps
    Bpjeps
    Bapaat
    Formation courte
    FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
    Éducation spécialisée
    Moniteur éducateur
    Caferius
    Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
    Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
    CURSUS UNIVERSITAIRE
    SANTE MENTALE 2018
    Dans et autour de l’école
    Europe et International
    Les vacances et les loisirs
    Politiques sociales
    Pratiques culturelles
    MÉDIAS, ÉDUCATION CRITIQUE et ENGAGEMENT CITOYEN