3iéme journée d’étude du 7 décembre 2010 : De la nécessité de penser le genre en éducation.

Sommaire

 1. Les participant-e-s

26 personnes ont participé à la journée d’étude
(cf annexe 1, liste et coordonnées des participant-e-s et des personnes excusées)
- Des acteurs des 8 départements d’Ile de France (75, 77, 78, 91, 92, 93, 94 et 95)
- Des partenaires associatifs :
« Du côté des femmes »
« Association des Ludothèque d’ile de France »
« Arcréation/Mot de passe »
« Pour qu’elle revienne »
« Slam’O Féminin »
« MAG »
« Les petits Débrouillards »
Centre de ressources pour l’égalité femmes/hommes « Hubertine Auclert » Paris
- Des partenaires collectivités territoriales :
Service Municipal Enfance St-Ouen
Service Municipal Jeunesse Fosses
Service Jeunesse Ivry
CIJ Val d’Oise
Centre Ressources Citoyenneté Paris
Mairie de Paris Observatoire égalité femmes/hommes
Conseil Régional d’Ile de France
Conseil Général de Seine Saint Denis
- Des partenaires Éducation Nationale, Recherche et Enseignement supérieur :
SAIO Rectorat Versailles
Université Paris Est Créteil - IUT Carrières Sociales Sénart Fontainebleau
CNRS - Mission pour la place des femmes

2. Le programme de la journée

9h Café – Accueil
9h15 Présentation du projet et des journées d’études
Réjane BREILLOT, Chargée de mission CEMEA
9h30 Retour sur le diagnostic « la mixité dans les structures d’action sociale en Ile de
France » - 2010
Dieynébou FOFANA, Maîtresse de conférences Université Paris-Est-Créteil
10h45 Pause
11h Conférence-débat : Le genre et sa prise en compte dans l’action éducative
Annick Eschapasse, directrice Association Arcréation/Mot de passe
12h30 Repas
13h30 Forum d’échange d’outils et de ressources pédagogiques
14h00 Film « Jeux2Genre »
Jean-Louis Sbardella, Association des ludothèques d’Ile de France
14h45 Ateliers d’échange avec des associations : « Du côté des femmes » et « MAG »
16h15 Bilan et perspectives
17h Fin

 3. Présentation de la Recherche/Action/Formation « Éducation à la parité à la mixité et au genre »

Pourquoi ce projet ?
Depuis 2004, un groupe de militant-e-s travaille au sein de l’association des CEMEA Ile de
France sur la question de la Parité : « La parité aux CEMEA une exigence pour la
démocratie ». Face à la complexité des situations de terrains, face à l’ensemble des
questionnements, face au désarroi des acteurs rencontrés, face à l’ancrage de nouvelles
formes d’inégalités entre les filles et les garçons dans le champ de l’éducation, les CEMEA se
sont donc engagés, en faveur de la démocratie, dans un projet conséquent sur trois années
en Ile de France.

Des objectifs généraux
- 1. Permettre à des acteurs socio-éducatifs d’Ile de France : de réfléchir ensemble aux
questions et aux problématiques soulevées par la thématique, d’expérimenter, de
développer et /ou d’acquérir des savoirs et savoirs faire et d’agir pour une éducation à
la parité, à la mixité et au genre
- 2. Développer à l’interne des Ceméa : de la réflexion, des compétences, des outils et
modules de formation, un réseau de militants
Un parti-pris méthodologique : la Recherche/Action/Formation
Les trois dimensions sont envisagées de façon transversales. La dimension « Recherche » est
entendue comme un diagnostic large des problématiques (étayage théorique, réflexions,
diagnostic partenaires), la dimension « Action » est nourrit par les initiatives, les
expérimentations d’outils et de démarches, et la dimension « Formation » permet de former
les acteurs pendant le projet et créer des outils, des modules de formation sur la thématique.

Des partenaires
Les partenaires mobilisés et les actions mises en place sont réparties sur l’ensemble des 8
départements d’Ile de France, avec une grande diversité des types de structures :
- Des acteurs éducatifs : Centres de loisirs, Réseau information Jeunesse, Centres Sociaux,
Établissements scolaires, Éducateurs spécialisés, Associations
- Des collectivités territoriales, institutions : services municipaux, Conseils Généraux, Éducation
nationale
- Des universités : Paris Est Créteil (IUT Sénart Fontainebleau), Paris Ouest Nanterre (Labo
GéoSanté/Géo sociale), Université de Cergy-Pontoise
Un outil collaboratif pour les ressources pédagogiques
http://www.mindmeister.com/52028592/parit-genre-mixit (Mot de passe : cemea)

Six journées d’étude et un colloque
Des moments de rencontre sont organisés en direction des acteurs éducatifs d’Ile de France
impliqués ou souhaitant agir autour de l’éducation à la parité à la mixité et au genre. Il s’agit
de repérer les problématiques de terrain, d’accompagner et d’appuyer des projets d’action, de
nourrir la réflexion, d’approfondir les connaissances, de mutualiser/échanger des outils et des
ressources et d’avancer vers des pistes d’actions concrètes sur le terrain, en direction des
publics enfance et jeunesse.

Programmation des journées d’étude :
- 28 mai 2010 : Repérage des problématiques rencontrées sur le terrain
- 16 septembre 2010 : Le réseau d’acteurs : perspectives d’action
- 7 décembre 2010 : « De la nécessité de penser le genre en éducation »
- mars 2011 : « Le vivre ensemble entre filles et garçons »
- 10 mai 2011 : « Jeunesse et Genre » (en partenariat avec Paris Est Créteil)
- 4 octobre 2011 : « Filles et garçons dans l’espace public »
Décembre 2011 : Colloque : diffusion des outils pédagogiques et bonnes pratiques

Pour tout renseignements :
Réjane Breillot
Responsable pédagogique
Chargée de mission Parité Mixité Genre
Ceméa - Ile de France
50 rue de la république
95100 Argenteuil
rejane.breillot cemea-idf.fr
01 30 25 89 31

  4. Les interventions du matin et les ateliers de l’après- midi

Retour sur le diagnostic
Dieynébou Fofana-Ballester , Maîtresse de Conférences UPEC Département de Carrières
Sociales a présenté les résultats du diagnostic « la mixité dans les structures d’action sociale
en Ile de France ».

Vous trouverez annexe 2 (pièce jointe) le powerpoint de restitution.
Ce document synthétise les éléments recueillis dans le courant de l’année universitaire
2009/2010 par les étudiants de 1ère année du DUT Carrières Sociales de l’IUT de Sénart-
Fontainebleau. Il est le reflet d’un travail d’investigation exploratoire qui propose des pistes de
réflexion sur cette thématique de la mixité de genre au sein des structures du champ de
l’intervention sociale sur différents territoires d’Ile de France. Il correspond ainsi à une
commande émanant des CEMEA autour de cette problématique spécifique et au travail en
collaboratif auquel il a donné lieu. Et cette démarche s’inscrit également dans le cadre d’une
commande pédagogique liée à l’enseignement du diagnostic de territoire.
Les dossiers remis par les étudiants à leurs professeurs réunissent toutes les données pour
chacun des territoires. Ils sont consultables auprès des Ceméa.

Contact : rejane.breillot cemea-idf.fr

Conférence-débat
Annick Eschapasse, directrice de l’association Arcréation/Mot de passe est intervenue sur « le
genre et sa prise en compte dans l’action éducative ». Son propos s’est articulé autour
d’exemples de sa pratique de psychologue et psychanalyste et d’apport théoriques. Ensuite un
échange avec les participant-e-s a eu lieu.
Nous devions joindre à ce compte rendu un texte reprenant le contenu de l’intervention, mais
malheureusement le dictaphone n’a pas fonctionné.
Film
Jean-Louis Sbardella de l’association des ludothèques d’Ile de France nous a présenté le film
« Jeux2Genre », aboutissement d’un travail de 3 années avec les professionnels ludothécaires
autour du thème de la discrimination homme/femme et notamment du déterminisme sexuel
des jouets proposés sur le marché. Comment se positionnent les ludothèques sur le sujet ?
Travailler sur le thème des « jeux de genre », c’est inviter un réseau à s’interroger sur ses
propres pratiques afin de comprendre si les ludothèques sont réellement, comme elles le
pressentent, des lieux d’éducation à l’égalité des chances, ou si au contraire elles participent à
la transmission culturelle des préjugés sexuels en mettant à la disposition d’enfants des objets
stéréotypés sexuellement. Montrer de quelle manière les stéréotypes ont des effets
inconscients dans nos pratiques professionnelles semble être une démarche essentielle car ces
stéréotypes s’appuient sur une façon de penser la différence des sexes qui a une longue
histoire. Faire tomber ces stéréotypes doit passer par un travail explicite.
Vous pouvez trouver une présentation complète du projet sur leur site internet :

Ateliers d’échange avec des associations

Pour continuer dans notre objectif de mutualiser, échanger des outils et des ressources, pour
avancer vers des pistes d’actions concrètes, les participant-e-s ont pu rencontrer des
associations intervenant pour la lutte contre les discriminations dans les collèges d’Ile de
France. Les démarches pédagogiques présentées ont donné lieu à un échange.
Voici une présentation succincte de ces deux associations :
« Du côté des femmes »
L’association "du Côté des Femmes" est née en 1983. C’est l’expression concrète
d’une volonté féministe et solidaire des militantes du planning familial de la jeune ville de
Cergy.

L’association a choisi pour objectifs :
- De défendre les droits des femmes et leur accès à l’autonomie
- D’accueillir toutes celles qui souhaitent se renseigner sur leurs droits ou tout simplement se
retrouver entre femmes dans un lieu convivial.
- D’héberger les femmes victimes de violences conjugales
L’association s’est rapidement dotée d’autres services, notamment un espace emploi
et espace d’animation culturelle. Appuyé sur son militantisme, le fonctionnement s’est vite
professionnalisé, garantissant ainsi sa pérennité.
En 1994, un autre établissement, Le Centre Accueil Femmes, (composé d’un CHRS et d’un
accueil en urgence), s’est ouvert à Sarcelles pour répondre aux besoins dans l’est du Val
d’Oise. A travers les changements, nous restons fidèles à notre principe fondateur : défendre
les droits et l’autonomie des femmes. Les moyens choisis pour cette défense, et la définition
de ces droits, ont, bien sûr, évolué au fil des ans.
En 2005 l’association inaugure l’Espace Femmes à Sarcelles, lieu d’animation et de débat
autour des Droits des femmes à l’Est du Val d’Oise.
Les droits que l’association entend défendre aujourd’hui regroupent plusieurs
domaines :
- La formation et le travail - égalité dans l’accès à la formation, aux métiers ... et aux salaires
- La violence - toute femme (mineure ou majeure, française ou immigrée, mariée ou
célibataire) a le droit de vivre sans violences ou crainte de violences, chez elle.
- La famille et la société - les droits des femmes dans le cadre du divorce et en matière
d’autorité parentale (et non pas seulement paternelle) et lutte contre le mariage forcé et
l’excision.
- Le corps et la sexualité - le droit à la contraception et l’avortement légaux, libres et
remboursés. Reconnaissance à toutes les femmes, hétéro ou homosexuelles - le droit de
choisir et vivre sa sexualité.
Pour plus de renseignements

Le « MAG »
Le MAG-Jeunes Gais et Lesbiennes est entièrement animé par des bénévoles âgés de 16 à 26
ans. Les activités de l’association sont variées :
- Le local un lieu d’accueil, d’écoute et de soutien : Des bénévoles formés à l’écoute assurent
des permanences d’accueil tous les week-ends dans notre local situé au 106 rue de Montreuil
dans le 11eme arrondissement à Paris. Ces permanences sont l’occasion pour les jeunes de
rencontrer d’autres jeunes gais, lesbiennes, bisexuel.les ou trans., de confronter leurs
expériences et de partager des moments de convivialité., permettant ainsi pour certains, de
sortir de l’isolement lorsqu’ils decouvrent leur homosexualité ou transidentité.
- Convivialité et loisirs : De nombreuses activités conviviales (pique-nique, soirées, sorties
diverses) et sorties culturelles (cinéma, théâtre, musée, expositions) sont organisées pour les
jeunes de l’association afin de partager des moments de convivialité et d’assister à des
évènements à thématique gai et lesbienne. Ces actions de convivialité permettent au MAG
d’offrir une certaine ouverture culturelle aux jeunes qui n’ont parfois pas l’habitude de sortir
au théâtre ou dans des musées seuls.
- Interventions en Milieu Scolaire : Convaincu que la lutte contre l’homophobie passe avant
tout par l’éducation, le MAG organise depuis 2002 des interventions en milieu scolaire afin de
sensibiliser les collégiens et lycéens contre l’homophobie et le sexisme. En l’espace de huit
ans, les bénévoles du MAG ont effectué plus de 380 interventions en lycées et collèges, et
sensibilisé plus de 12 000 élèves. Brochures et affiches sont distribuées dans les
établissements, et le MAG continu de développer de nombreux projets. Cette année, un
partenariat avec une compagnie de théâtre a permis notamment d’accéder a de nouveaux
établissements scolaires et de sensibiliser plus de cinq cent élèves de manière différente, en
complémentarité avec les interventions hebdomadaires du MAG.
- Edition d’un petit journal : Le MAG dispose de sa propre revue, le Magazette, qui paraît
quatre fois par an. Les articles sont tous proposés par des jeunes qui fréquentent le MAG.
- Participation à des évènements citoyens : Le MAG participe chaque année à travers des
chars et des stands : la journée Mondiale de lutte contre le SIDA du 1er décembre, la journée
Mondiale de Lutte contre l’Homophobie le 17 mai, des Fiertés parisienne, au mois de juin,
stands toute l’année en partenariat avec le CRIPS Ile de France, Solidays (festival de Solidarité
Sida), au mois de juin. Ainsi qu’à diverses autres manifestations au cours desquelles le MAG
fait valoir ses revendications, comme par exemple la semaine de l’égalité organisée par la
région Ile-de-France du 1er au 6 décembre 2008, le forum des Associations Parisiennes
l’Existrans (marche pour les droits des personnes transsexuelles et intersexes, au mois
d’octobre) etc…
- Échanges internationaux : Le MAG organise en partenariat avec une association gay et
lesbienne de Berlin, des échanges qui permettent à des jeunes du MAG de partir à Berlin
et/ou de recevoir chez eux un(e) jeune allemand(e).

Pour plus de renseignements : http://www.mag-paris.fr/index.php
8

 5. Les perspectives

Les participant-e-s ont dit avoir apprécié la diversité des acteurs présents, source d’un réel
échange tant sur les points de vue, les réalités de terrain, que sur les outils pédagogiques
utilisés. Des rencontres ont pu se faire, des idées de partenariats sont apparues.
Un bon équilibre entre les apports théoriques, les débats, et les échanges de pratiques a été
relevé, même si ce genre de journée, forcément trop courte laisse le sentiment d’avoir couru
après le temps.
Les « focus » sur deux associations ont été intéressants, mais en terme de perspectives sur les
prochaines journées, les participant-e-s souhaiteraient avoir une vision plus large d’outils
divers et variés. L’idée d’un « forum » est évoqué. Plusieurs participant-e-s proposent
d’apporter des choses à partager avec les autres. Il faudra imaginer les moyens et la méthode
pour cette mutualisation dans la prochaine journée d’étude.
Cette démarche pourra prendre appui sur les Ceméa et le Centre Hubertine Auclert qui ont
des objectifs similaires autour de la mise en réseau et du recensement des ressources.

Les prochaines journées d’étude des Ceméa :
(La journée initialement prévue le 1er février est repoussée au mois de mars. Date à préciser
très prochainement)

- Mars 2011
« Le vivre ensemble entre filles et garçons : Quels enjeux pour une éducation à
l’altérité, la prévention des violences ? »
à l’université Paris-Ouest-Nanterre
- 10 mai 2011
« Jeunesse et genre : Les rapports sociaux de sexe entre filles et garçons »
Conférences d’Isabelle Clair et Sylvia Faure / Ateliers thématiques : les pratiques genrées de
loisirs, les injonctions de genre dans l’expérience de vie, l’impact de la socialisation familiale
différenciée fille/garçon
En partenariat avec les Rencontres « Territoires Acteurs Sociétés » de l’IUT Carrières
Sociales Sénart Fontainebleau
- 4 octobre 2011
« Filles et garçons dans l’espace public »
Intervention de Séverine Depoilly, doctorante ESSI-ESCOL Université Paris-VIII / Échanges avec
une association de prévention du Val d’Oise et Julie Dubeaux, éducatrice spécialisée
lieu à confirmer dans le Val d’Oise
- Décembre 2011
Colloque « Éducation à la parité à la mixité et au genre »
Diffusion des outils pédagogiques et bonnes pratiques repérés, conférences, ateliers.
Une invitation spécifique vous sera adressée avant chaque journée.
Pour tout renseignement complémentaire : rejane.breillot(at)cemea-idf.fr

 Annexes

Voir au niveau des "journées d’études" sur http://www.mindmeister.com/fr/52028592/parit-genre-mixit


07/12/2010
La présentation des Ceméa et de leur projet
Qui sommes-nous ?
Historique des Ceméa
Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
Contactez-nous
Les Ceméa en action
Rapports d’activité annuels
Agenda et évènements
Collectifs - Agir - Soutenir
Congrés 2015 - Grenoble
REN 2018 Valras
Prises de position des Ceméa
Textes et actualités militants
Groupes d’activités
Fiches d’activités
Répertoire de ressources (Archives)
Textes de références
Les grands pédagogues
Sélection de sites partenaires
Textes du journal officiel
Liens
Vers l’Education Nouvelle
Cahiers de l’Animation
Vie Sociale et Traitements
Les Nouveautés
Télécharger
le catalogue
Nos archives en téléchargement
gratuit
Commander en ligne
BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
FORMATION ANIMATION Professionnelle
Desjeps
Dejeps
Bpjeps
Bapaat
Formation courte
FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
Éducation spécialisée
Moniteur éducateur
Caferius
Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
CURSUS UNIVERSITAIRE
SANTE MENTALE 2018
Dans et autour de l’école
Europe et International
Les vacances et les loisirs
Politiques sociales
Pratiques culturelles
MÉDIAS, ÉDUCATION CRITIQUE et ENGAGEMENT CITOYEN