Les 3 coups sont frappés à Valras-plage

La mer nous observe et sous son regard bleu ciel d’aucun·e·s sirotent un thé ou un café, d’autres se retrouvent et se saluent, certain·e·s enfin refont le monde en quelques mots. Nous, les militants et les militantes des Ceméa venu·e·s des quatre coins de France (hexagonale et ultra-marine) attendons tranquillement que s’ouvre la manifestation pour laquelle nous somme réuni·e·s.

Le soleil était à l’ombre ce matin, il en est sorti pour faire halo aux propos de Jean-Baptiste Clérico, Directeur Pédagogique National des Ceméa qui lance ces troisièmes Rencontres de l’Éducation Nouvelle à Valras-plage. Le vent qui s’est décidé à officier ne parvient pas à décoiffer l’attention de chacun et chacune mais apporte un son d’ambiance, une musique naturelle, un rien entêtante, un rien vivifiante. L’assemblée est attentive et boit les paroles. Culture commune, postures pédagogiques, les mots du tribun, sobres et empreints d’un clarté rassurante contribuent aux dissipations de l’éventuel brouillard de l’aube. Pour terminer ce moment d’ouverture, Anne Sabatini (responsable du secteur école) distribue à chacun et chacune des bandelettes de papier où sont notées des citations ayant trait aux neurosciences. Et à chaque table nous les lisons et en discutons. Les REN sont lancées et le menu s’annonce alléchant, il reste à le savourer avec appétit et à faire en sorte qu’il soit le plus léger possible à digérer. Repas de rois et reines, repas de fête pour un présent d’éducation nouvelle et des lendemains idoines. L’utopie ne se procrastine pas, elle se nourrit de l’instant, des instants de pratique et de réflexion.

François Simon


© Site officiel des Ceméa (Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active)