Itinéraires de spectateurs, extrait du n° 501 de Vers l’Éducation nouvelle, Jean-Noël Bruguière

« Exigeant et exaltant, encombrant et nourrissant, tel est l’héritage « d’Avignon » que se transmettent de génération en génération les centaines de militants qui « ont fait, et font aujourd’hui Avignon ». Dans les années cinquante, la rencontre de Jean Vilar et d’Henri Laborde, délégué général des Ceméa fut celle de deux hommes partageant l’utopie d’un théâtre populaire, un bien offert à tous, comme le gaz et l’électricité... »


© Site officiel des Ceméa (Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active)