Que représente la Conférence Permanente des Organisations professionnelles du social ?
31 mars 2003

Constituée en octobre 2002 avec l’adoption d’un manifeste commun sur le travail social et la démocratie, la Conférence permanente des organisations professionnelles du social (CPO) correspond à la volonté d’une majorité des organisations représentant les travailleurs sociaux de participer activement au débat public en faveur d’une plus grande justice sociale.

Une mise en commun de moyens
La CPO vise au renforcement d’une capacité d’expertise et d’analyse, par les acteurs professionnels eux-mêmes, sur le rôle du travail social face aux enjeux démocratiques de notre société.

Une offre de service médiatique
La CPO permet une réactivité plus grande des organisations professionnelles du social face à l’actualité ; elle entend peser activement dans le débat public et faire valoir la légitimité des travailleurs sociaux à exprimer une critique sociale.
La CPO propose un nouveau mode d’échange avec les médias basé sur une communication adaptée aux attentes réciproques.

La CPO en chiffres
La CPO regroupe des organisations * ayant vocation à représenter les acteurs professionnels du travail social : elles couvrent, à elles seules, l’ensemble des champs de compétences du travail social (aide sociale, protection de l’enfance, petite enfance, handicap, insertion, personnes âgées, etc.) et la plupart des missions confiées au secteur social et médico-social.

La CPO représente dans ses prises de positions publiques de 4 à 5 mille professionnels adhérents aux différentes organisations membres, une dizaine de revues ou publications nationales et autant de manifestations nationales regroupant, tous les ans, des milliers de participants aux travaux et échanges sur le travail social.

* Organisations constitutives au 29 juin 2006
- AFORSSE (Association des formateurs du secteur sanitaire, social et éducatif)
- AIRE (Association des ITEP et de leurs réseaux)
- ANAS (Association Nationale des Assistants de Service social)
- CEMEA (Centres d’Entraînement aux Méthodes d’Éducation Active)
- Éducation et société (Groupement pour un mouvement professionnel et citoyen dans l’action sociale)
- FNEJE (Fédération Nationale des Éducateurs de Jeunes Enfants)
- France ESF (Association des Conseillères en Économie Sociale et Familiale)
- LDH, Travail social (Ligue des Droits de l’Homme, Groupe « Travail social »)
- MNPCTS (Mouvement National pour la Promotion et la Coordination en Travail Social)
- Pratiques sociales
- Témoins et solidaires
- UFNAFAM (Union des fédérations nationales d’assistants familiaux et d’assistants maternels)


© Site officiel des Ceméa (Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active)