Le grand Livre contre le racisme
Editions Rue du monde

Sans doute les jeunes que nous côtoyons sur le terrain de l’animation déclarent-ils volontiers ne pas être racistes. De même pourtant accusent-ils le voisin de l’être au moindre différend qui les opposent entre eux ou à nous. Plus commun, plus grave peut-être nous surprenons dans leurs propos des clichés. Nos objectifs éducatifs sont clairs : nous souhaitons lutter contre toute forme de discrimination et instaurer des rapports humains établissant le respect de toute personne humaine sans distinction. Cet engagement laïque nous le défendons sur le terrain. Il se trouve que Le grand livre contre le racisme répond à nos préoccupations de terrain. Alain Serres a su s’entourer de ces auteurs que les jeunes apprécient dans les romans notamment. Il s’agit ici d’un documentaire, combien vivant et actuel. Il fait le point sur tous les grands sujets : esclavage, immigration, vie dans les cités et les quartiers... Les jeunes zappent volontiers, mais là les approches proposées vont leur permettre de surfer jusqu’à l’avoir lu en entier. Car les questions soulevées sont les leurs et le livre invite au débat, au dialogue. Quand un ouvrage part de leurs préoccupations, de leur vécu et qu’il est de qualité tant dans son propos que dans sa forme ils ne s’y trompent pas, ils ne le boudent pas. Nous pouvons aussi nous associer à cette démarche qui consiste à permettre aux jeunes de lire les textes de loi ce qui leur permet de ne pas s’enfermer dans des réactions affectives mais de s’y référer, en citoyen et en démocrate. Et merci à Zau de nous convaincre à travers ses illustrations que la planète n’est belle que parce qu’elle est bariolée, qu’il en est de même au plus près de chacun d’entre nous, dans nos cités et nos quartiers.

Nine Tapin


© Site officiel des Ceméa (Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active)