Festival du droit à l’éducation, du 11 au 19 mai

Le collectif « L’Éducation est notre avenir » organise un « festival du droit à l’éducation » du 11 au 19 mai.

Un « festival du droit à l’éducation », inspiré du festival de Cannes, se déroulera du 11 au 19 mai 2009 et donnera lieu à la distribution de palmes et d’insatisfecits pour défendre ce droit, annonce le collectif « l’Éducation est notre avenir » lundi 4 mai 2009 lors d’une conférence de presse. « Au moment où l’on va sortir strass et paillettes, nous voulons dérouler le tapis rouge pour l’école. Le jury remettra des palmes et des récompenses aux actions concourant à l’amélioration du droit à l’éducation et des insatisfecits à des mesures remettant en cause ce droit et l’école publique », explique Jean-Jacques Hazan, président de la FCPE.

Des jurys locaux, représentatifs des 24 syndicats et organisations membres du collectif, seront chargés de faire remonter des actions positives et négatives au niveau des départements et des régions avant le 19 mai, date de publication des résultats.

« À titre d’exemple, la palme du plus mauvais scénario pourrait revenir à la suppression de postes, la palme du plus mauvais désordre au service d’accueil minimum, la catégorie meilleur espoir pourrait récompenser les maternelles », précise Dominique Thoby, secrétaire nationale du SE-Unsa.

Pour Gérard Aschieri, secrétaire général du FSU, l’objectif est de montrer que « dans la crise, les solutions sont de développer l’éducation et la formation. »

« ON NE PARLERA PAS DES COUCHES »

« On va profiter de l’actualité pour communiquer comme Nicolas Sarkozy », explique quant à lui Guy Vauchel, secrétaire national du Sgen-CFDT. « On ne souhaite pas de dérapage, il ne s’agit pas de désigner telle ou telle personne mais de mettre en avant des exemples, de positiver des actions. On ne parlera pas des couches par exemple », ajoute-t-il, faisant allusion à une phrase de Xavier Darcos de juillet 2008, qui s’interrogeait, à propos de l’accueil des enfants de deux ans, sur la nécessité de former à bac+5 « des personnes dont la fonction va être essentiellement de faire faire des siestes à des enfants ou de leur changer les couches »

Le collectif « L’Éducation est notre avenir » est constitué des organisations suivantes : AFL, Cé, éducation active, Ceméa, Crap-Cahiers pédagogiques, EEDF, FAEN, FCPE, Fep-CFDT, Ferc-CGT, FGPEP, Fidl, Foeven, Francas, FSU, éducation nouvelle, GFEN, Icem-pédagogie Freinet, JPA, Ligue de l’Enseignement, OCCE, Sgen-CFDT, Unef, UNL, Unsa-Éducation.

Contact : FCPE, Laurence Guillermou, communication, 01 43 57 16 16, fcpecom fcpe.asso.fr


© Site officiel des Ceméa (Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active)