Les piètres penseurs
Lecourt Dominique, Paris, Editions Flammarion, 1999

“ Un penseur qui délaisse la pensée dont il a reçu la charge et ne se soucie plus de la porter au-delà d’elle-même, je l’épingle comme un piètre penseur. ” L’auteur, philosophe, dont les travaux sont fort nombreux, nous régale de réflexions qui ne sont jamais indigestes pour le néophyte en philosophie. Il joue avec les citations des quelques maîtres-penseurs dont l’indigence de pensée n’a d’égale que leur omniprésence sur le devant des scènes médiatico-humanitaire. Un livre très stimulant, alerte, d’une sorte d’égale bonne humeur, sans concession à l’air du temps et aux niaiseries de la société du spectacle. Il ne s’agit pas de toucher à tout, il s’agit au fond de répondre à l’idéologie ambiante, sa fiction du sujet, et son nouveau spiritualisme. Le texte est pédagogique, développant dans des exposés fort clairs les idées de l’auteur en réponse aux piètres penseurs. Il s’adresse aux plus jeunes qui posent au philosophe la question de savoir “Qu’avez-vous fait de vous depuis trente ans ? ” Ancien proche d’Althusser, le militant de l’École normale Dominique Lecourt, nous emmène auprès des grands penseurs de cette seconde moitié du siècle. Nous y côtoyons donc Michel Foucault et la réflexion sur la place des intellectuels dans les débats sociaux, Deleuze qui étrillait déjà joyeusement le “ marketing littéraire et philosophique ”, (inutile d’en citer d’autres trop nombreux) des réflexions sur “ la quête du sens ”, sur la Shoah, les questions liées au sacré, à la démocratie et aux liens qu’elle entretient avec l’humanitaire etc. Une ouverture à l’analyse du devenir-sujet qu’est tout être humain, en fonction du débat qu’il entretient nécessairement avec le monde où il lui est donné de vivre.


© Site officiel des Ceméa (Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active)