34 associations* signent une charte pour un rapport commun sur l’état des droits de l’enfant en France

Paris, 22 octobre 2013 - 34 organisations françaises actives dans le secteur de l’enfance se
sont engagées à travailler ensemble, sur la période
2013-2015, à la production collective d’un rapport sur l’état des droits de l’enfant en France. Elles officialisent leur démarche, ce jeudi 24 octobre à 17h dans les locaux du Conseil économique, social et environnemental, par la signature officielle de la charte des valeurs et principes de leur projet, sous le haut patronage de Monsieur Jean-Paul Delevoye.

Le projet, initié par la branche française de l’ONG Défense des enfants international (DEI–France), s’inscrit dans le cadre du contrôle de l’application par la France de la Convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant. Il est innovant sur deux points :
- C’est la première fois qu’un rapport pour le Comité des droits de l’enfant des Nations unies est rédigé collectivement en France par des organisations de la société civile oeuvrant dans tous les domaines (santé, handicap, éducation, culture et loisirs, protection de l’enfance, justice, accompagnement des parents, aide aux familles migrantes, défense des droits humains etc.)
- Cette dynamique collective associera les enfants et les jeunes, directement ou indirectement, en les sollicitant et en collectant
auprès d’eux leurs contributions au contenu de ce rapport alternatif afin que celui-ci devienne aussi, autant que possible, le leur.

Ce rapport a pour objectif de :
- 
Faire un état des lieux de l’application de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE) en France et d’exprimer les préoccupations des organisations de la société civile face à la situation des enfants en France et
à l’action de la France pour les enfants dans le monde
- Proposer des mesures permettant un meilleur respect
des droits de l’enfant
- Présenter cet état des lieux ainsi que ces préconisations au Comité pour l’aider à adresser des observations et recommandations les plus pertinentes à la France
- Faire progresser la connaissance et la mise en œuvre des droits de l’enfant en France. Pour atteindre pleinement ce dernier objectif, les
34 organisations ont prévu, tout au long des trois années que dure le projet, de solliciter les représentants de la puissance publique : il s’agit
qu’ils renouent le dialogue avec la société civile, trop longtemps laissé à l’abandon, pour des politiques publiques cohérentes pensées dans l’intérêt supérieur des enfants.

CALENDRIER :
Le Calendrier d’action de ce projet est structuré au
tour de deux grandes phases :
/ Janvier 2013-Décembre 2014 (phase de production e
t publication du rapport : 24 mois)
/ Janvier 2015-Décembre 2015 (phase de présentation
et diffusion : 12 mois)
De façon transversale, une concertation avec l’Etat
, aux niveaux national et décentralisés, sera
suscitée pour relancer une dynamique de progrès. De
s échanges annuels seront notamment
organisés à l’occasion des 20 novembre 2013, 2014 e
t 2015.
Contacts :
Sophie Graillat (DEI-France) : +33 6 99 10 49 37
 ;
contact dei-france.org
Florine Pruchon (Solidarité Laïque) : +33 1 45 35 1
3 13


© Site officiel des Ceméa (Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active)