L’accompagnement par leurs parents des enfants dans l’usage des écrans
Avant Propos du VEN n°553 - L’éducation à la santé par les pairs -

Quand les questions se posent de savoir à quels âges il convient de
regarder la télévision en dehors des programmes éducatifs, de jouer aux
jeux vidéo ou d’autoriser l’accès à internet, activités et produits qui
connaissent par ailleurs un grand succès commercial, l’actualité pose
aussi la question de la survie économique du livre et de l’album pour
enfant, qui incarnent pourtant un genre visuel tout à fait singulier, face
à la crise et à la montée dans notre pays « des idées décomplexées » !

voir le sommaire du VEN n°553

Le 30 novembre dernier, dans un texte que l’on peut lire en intégralité
sur le site des Ceméa, l’association Enjeux e-médias expliquait à juste
titre pourquoi elle ne soutenait pas la règle des 3, 6, 9, 12 ans [1] proposée
par Serge Tisseron, concernant l’accompagnement par leurs parents des
enfants dans l’usage des écrans. Enjeux e- médias, rejoint par un très
grand nombre de chercheurs en sciences de l’éducation et en sociologie
des médias, avait déjà réagi contre les positions de ce même psychiatre,
co-signataire du rapport de l’Académie de médecine, soutenant l’accès
des jeunes enfants de 2 ans à l’ensemble des tablettes animées. [2]
Quelques semaines auparavant l’écrivain et éditeur Alain Serres
des éditions Rue du Monde [3] alertait les éducateurs et les médias, sur
la situation inquiétante du monde de l’édition et de la culture sur
la chaîne du livre. Il affirmait sa volonté de « ne pas sabrer » les livres,
de ne pas les imprimer en Asie et de renforcer ses partis pris éditoriaux
et artistiques. Pas de repli sur les valeurs, ni sur la créativité !
C’est donc à un double appel à la vigilance qu’il faut appeler les parents
et les éducateurs s’ils pensent comme Alain Serres qu’« apprendre aux
enfants à aimer le beau, l’art, l’expression de la complexité de la vie,
c’est aussi leur apprendre la démocratie, la liberté, de penser et toute
la palette de nos différences ».


© Site officiel des Ceméa (Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active)