L’innovation numérique et les dangers de certaines idéologies du progrès. Avant propos du VEN N° 557
Bertrand Chavaroche, rédacteur en chef - Christian Gautellier, directeur de la publication.

Chaque jour une entreprise d’informatique » annonce le lancement dune nouvelle tablette tournée vers un service toujours plus performant. Un grand opérateur sort une nouvelle pub pour convaincre le consommateur que la 4G lui donnera tous les pouvoirs, avec en plus encore d’autres avantages à la clé ou a l’écran c’est selon, pour être le héros connecté de son temps.
Tandis que d’autres médias alertent sur la dictature de la pensée numérique qui s’immisce dans nos vies quotidiennes et dénoncent les méfaits du carcan dans lequel Google. Amazon, Apple, Facebook, Microsoft Bouygues. Orange. SFR . etc cherchent a nous enfermer.

Voir le sommaire du VEN N° 557

Nous vivons pour certains une révolution numérique qui impacterait de façon majeure tous les secteurs et tous les pans de notre société, car elle donne le pouvoir au citoyen, au spectateur, a l’utilisateur, au consommateur tandis que d’autres dénoncent l’emprise de celle démocratisation numérique sur nos vies et nous expliquent « comment les nouvelles technologies colonisent nos existences ».

Et dans cet univers impitoyable de l’innovation numérique, ou le virtuel et la fiction redéfinissent chaque jour les contours de la réalité vraie par procuration survient justement une autre new qui devrait nous mettre la puce non numérique cette-la a l’oreille.

Il ne s’agit rien de moins que d’équiper les enfants et les ados de balises justement pour permettre aux parents de les suivre à la trace, de surveiller leurs faits et gestes. Ici leur absentéisme scolaire sous (orme d’un innocent porte clé a géolocalisation. d’un manteau connecté ou d’un bracelet électronique

Voilà les droits des enfants bafoués une nouvelle fois au nom d’une éducation sécuritaire branchée sur le GPS

Foucault n’en finit plus de se retourner dans sa tombe. Pour quand la greffe d’une puce dans le cerveau des enfants pour ne plus se perdre ou risquer d’être enlevé, à moins que ce ne sort une invitation explicite à une transgression ostentatoire. le petit bonheur de vivre quelques espaces temps de liberté secrète et de limite que peuvent éprouver encore beaucoup enfants en toute quiétude de leurs païen Is feta-t-il d’eux des privilégiés ou des inadaptés qui échapperaient à la main mise d’un espionnage numérique désormais normalisé On doit s’interroger, s’inquiéter même, sur les moyens pour lutter à armes égales contre les dangers de certaines idéologies du progrès et rester lucide face à cette illusion de progrès transmise par ta penser numérique qui consiste à nous faire croire que la technologie résoudra les problèmes de humanité. Jamais une prothèse ne remplacera le pari éducatif des conditions d’une confiance mutuelle à construire ensemble, adule-enfant ■

Voir le sommaire du VEN N° 557


© Site officiel des Ceméa (Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active)