CAFE SPERGEBIT
St Georg, Hambourg.

Projet de cette organisation (lignes directrices, orientations)
Nous avons été reçu par Claudia, travailleuse social au café Spergebit qui existe depuis 40 ans, ils font partie du secteur travail social de l’église Diakonie.
Ce lieu accueille des prostituées sur la base du volontariat et se veut être une structure d’accompagnement juridique aux femmes âgées de 20 à 35 ans exerçant dans la zone de st Georg. Ces femmes sont principalement originaires des pays de l’est (Bulgarie, Roumanie…)
C’est une équipe composée d’une dizaine de personnes dont la plupart sont à temps partiel. Une permanence médicale est également accueillie dans les locaux en raison de deux fois par semaine. Elle prodigue des soins médicaux, des examens gynécologiques. Elle informe et sensibilise le public autour des MST et du SIDA. C’est une structure ouverte 4 jours par semaine et les travailleuses sociales interviennent également dans la rue notamment à St Pauli et Reeperbahn.

Les enjeux éducatifs et leur approche
Cet accueil ouvert, fondé sur le suivi médical est un moyen d’établir progressivement une relation de confiance avec comme objectif d’aider les femmes qui sont prêtes, à sortir de la prostitution due essentiellement à la pauvreté.

Démarche de travail (accompagnement individuel ou collectif, entretiens...)
- Accompagnement individuel
- Travail de rue
- Travail social de prévention dans les appartements et établissements de prostitution

En quoi cela fait écho dans notre pratique, quelles perspectives de travail ?
- Travail de AIDS au niveau de la lutte et la prévention contre le SIDA
- Travail de l’amical du Nid
- structures accueillant nos stagiaires en ES et ME

Des mots du vocabulaire européen repérés.
Des mots qui marquent, qui choquent, les mots de l’autre. Ce que j’en ai compris, ma perception
Le fait que la prostitution soit l’égale en Allemagne et pas en France


© Site officiel des Ceméa (Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active)