Livre : Toxicos. Le goût et la peine

Toxicos. Le goût et la peine
Patricia Bouhnik
La Découverte, 2007

Voici une approche à la fois sociologique et ethnologique des toxicos du Nord parisien, ceux dont il est souvent question dans les médias ou dans les échanges attristés du travail social, ces utilisateurs dépendants du crack et de l’héroïne objets de stigmatisation sociale, de chasse répressive et de programmes d’accompagnements souvent plus liés aux représentations politiques, sociales et médicales qu’aux réalités des personnes.

Cette approche par les sciences sociales permet de montrer que ces toxicos sont des humains comme les autres avec leurs plaisirs, leurs quêtes, leurs passions, leurs fantômes aussi, leurs erreurs, leurs échecs. Voici la grande richesse de ce livre : montrer l’humanité des toxs, des défoncés, par une approche et une description neutres de leurs vies et pas simplement par une appellation politiquement correcte d’utilisateurs de toxiques.

Mais qui dit approche neutre ne dit pas enjolivement. La détresse, la déchéance, le vide, la mort sont présents en permanence dans les analyses et les récits. Si les personnes sont situées dans leur humanité, il s’agit bien de personnes en grande souffrance. Rien d’attirant dans le tableau, bien loin des descriptions et des représentations parfois si attirantes à l’égard d’une marginalité si belle. Une ethnologie et une sociologie du désespoir et de la peine, le goût n’étant qu’un lointain souvenir même s’il est toujours présent dans la fugacité de l’instant de la prise.

Reste la question de l’utilisation, de la fonction de ce livre pour les professionnels de l’accompagnement des toxicos. Il est évidemment utile pour qui veut questionner ce qu’il fait, ce qu’il sait et pense par le pas de côté qu’il propose par rapport au registre éducatif ou soignant. Il peut l’être également pour des jeunes professionnels en formation, qu’il s’agisse de formations sociales ou médicales, pour autant que sa lecture soit accompagnée par une personne d’expérience. Car on ne plonge pas ainsi dans le bain de l’extrême souffrance sans guide et sans garde pour soi-même, le risque étonnant et paradoxal de la fascination étant toujours possible. Mais alors, pour qui veut s’en emparer comme outil de formation, quel outil !

François Chobeaux et Pascal Courty



21/12/2007
La présentation des Ceméa et de leur projet
Qui sommes-nous ?
Historique des Ceméa
Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
Contactez-nous
Les Ceméa en action
Rapports d’activité annuels
Agenda et évènements
Collectifs - Agir - Soutenir
Congrés 2015 - Grenoble
REN 2018 Valras
Prises de position des Ceméa
Textes et actualités militants
Groupes d’activités
Fiches d’activités
Répertoire de ressources (Archives)
Textes de références
Les grands pédagogues
Sélection de sites partenaires
Textes du journal officiel
Liens
Vers l’Education Nouvelle
Cahiers de l’Animation
Vie Sociale et Traitements
Les Nouveautés
Télécharger
le catalogue
Nos archives en téléchargement
gratuit
Commander en ligne
BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
FORMATION ANIMATION Professionnelle
Desjeps
Dejeps
Bpjeps
Bapaat
Formation courte
FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
Éducation spécialisée
Moniteur éducateur
Caferius
Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
CURSUS UNIVERSITAIRE
SANTE MENTALE
Dans et autour de l’école
Europe et International
Les vacances et les loisirs
Politiques sociales
Pratiques culturelles
MÉDIAS, ÉDUCATION CRITIQUE et ENGAGEMENT CITOYEN