Sur le chemin de l’école
Anne Bouin
D’après un reportage photographique de Sandrine et Alain Moreno - Illustratrice : Aurélia Fronty - Editions Milan

Par amour pour leur métier d’enseignants, Alain et Sandrine Moréno sont partis faire le tour du monde des écoles, à la découverte d’autres systèmes éducatifs. Ils ont traversé quarante-huit pays et parcouru 100 000 kilomètres en voiture.

Ce magnifique tour du monde est à la base du projet de ce livre. Les auteurs, qui sont restés quelques jours dans chaque école pour faire connaissance et partager la vie des enfants, nous présentent une cinquantaine d’écoles des cinq continents à l’aide de courts textes et de photos magnifiques, souvent bien plus parlantes. En Ethiopie, dans les écoles sans argent, les enfants apprennent à compter avec des capsules de sodas. Chez les indiens de la cordillère des Andes, il faut une heure de marche pour atteindre la petite école de Caraz perchée à 4000 mètres d’altitude ! Au Nicaragua, à l’école de Poneloya, la classe n’a plus de toit, un ouragan l’a emporté. Dans certains pays, l’école est parfois trop petite pour accueillir tous les enfants, alors, un groupe d’élèves vient le matin et l’autre l’après-midi. Pendant qu’au Pakistan on passe un examen de mathématiques à même le sol sous le regard sévère d’un professeur, sur les hauts plateaux de Bolivie des enfants font une ronde joyeuse dans la plus grande cour de récréation du monde.

En Europe découvrons aussi ces écoles singulières comme « l’école du voyage » ou encore « l’école à la maison ». Sous la chaleur extrême de l’Afrique, dans le froid glacial du grand Nord canadien, dans les pays les plus pauvres ou les plus riches, sur tous les continents, regardons à la loupe ce petit monde.

Pour rendre l’ouvrage plus ludique et éducatif, notamment vis-à-vis du jeune public, il est ponctué d’illustrations et de cartes. Chaque continent est introduit par une double page en images qui donne l’ambiance : personnages, végétaux, habitations, monuments emblématiques, à la façon d’un carnet de voyage. Suivent des dictons, des comptines ou de courts textes qui révèlent à leur façon les lieux, puis la carte du continent et des pays traversés. Sur le chemin de l’école est assurément un livre optimiste, plein d’espoirs. Il permet de prendre du recul par rapport à l’école que nous connaissons en France : une école gratuite et bien équipée ; une grande chance souvent mal vécue.

Dans beaucoup de pays, l’école prend une autre valeur. Elle est précieuse parce que les enfants y trouvent un repas quotidien et un moyen d’échapper à la pauvreté. Elle représente une ouverture possible sur le monde.

Rudolphe Puygrenier


© Site officiel des Ceméa (Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active)