Pétition et Création du collectif "Avenirs Educs" pour défendre les principes d’un accompagnement éducatif qui respecte le sujet, et saura devenir source de créativité pour la pratique.

La refonte des métiers du social s’organise sans concertation avec les professionnels concernés. Professionnels, formateurs, chercheurs, étudiants, associations, syndicats et toute personne physique ou morale soucieuse des métiers de la relation, signez cette pétition ! ET DIFFUSEZ !!!!!!

Participons à l’avenir de nos métiers : en présence de Messieurs Michel Chauvière, Philippe Gabéran, Jacques Marpeau LE 11 JUIN PROCHAIN DE 19H À 22H
ACCUEIL DE 18H30 À 19H00 À L’INSTITUT DE GÉOGRAPHIE,
191 RUE ST JACQUES 75005 PARIS,
RER LUXEMBOURG

rencontre en deux temps : - de 19h à 20h15 : la stratégie d’action en vue des Etats Généraux du Travail Social de - 0h30 à 22H Soyons force de proposition en partant de nos essentiels débat autour de "la clinique du quotidien"


Collectif " Avenir Educs"

Objectifs : Rassembler les acteurs concernés par les métiers ES, ME, MA, ETS Promouvoir les valeurs de ces métiers à partir d’une réflexion toujours actualisée sur la pratique Défendre une logique de concertation pour les évolutions les concernant

son principe de fonctionnement se fonde sur l’idée que la réflexion qui y est menée associe toujours professionnels de terrain de différents statuts et de différentes générations, formateurs, penseurs du métier, et étudiants.

qui concerne-t-il ? toute personnes physique ou morale, ou institutions en lien avec les métiers d’Educateur Spécialisé, Moniteur Educateur, Moniteur d’Atelier, Educateur Technique Spécialisé

Ses valeurs pour ces métiers de l’éducation :

- La temporalité et non l’efficacité pour une approche éthique de l’autre - La Clinique plutôt que la technique respectant le sujet accompagné, dans une approche réflexive de sa pratique - Un Métier plus qu’une profession, avec ses références, ses valeurs, son identité, son lien avec l’actualité, et qui s’acquiert par transmission.

Ses exigences pour la formation :

- L’université comme un apport parmi d’autres, et pas seulement en vue d’une économie d’échelle. - Des stages auprès d’éducateurs, qui s’inscrivent dans la durée. - des espaces de réflexion sur la pratique en petits groupes. - La construction d’une identité professionnelle dans le temps et non une option en fin de parcours. Les espaces de transversalité venant compléter la formation au métier. - Des outils diversifiés pour étayer la pratique éducative : médiations, expérimentations, techniques spécifiques et non une spécialisation dans le parcours de formation. - La possibilité d’une mobilité européenne grâce à une analyse fine des ECTS et non par une standardisation simpliste.

Modes d’action : - Pétition Commune - Outils d’information et de rassemblement : BLOG, page Facebook, prise de parole ( presse, radio, tract, évènements particuliers) - Groupes d’échange sur la pratique pour les professionnels avec production d’écrits pour faire connaitre et reconnaitre la pratique éducative - Rencontres plénières régulières sur des thèmes issus des groupes d’échanges sur la pratique

http://www.petitions24.net/travail_social__participons_a_l_avenir_de_nos_metiers


© Site officiel des Ceméa (Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active)