Communiqué du 09 septembre 2014
Quelle ambition de l’Europe pour l’éducation ? Les acteurs de l’éducation populaire s’inquiètent

Les premières ébauches du nouvel organigramme de la Commission Européenne
n’attribueraient plus l’éducation à un portefeuille : le commissaire
européen en charge de l’éducation serait désormais en charge des « 
compétences, de la jeunesse et du multilinguisme[1] ».

Le Cnajep, en tant que coordination nationale des associations françaises de
jeunesse et d’éducation populaire, s’inquiète d’une possible disparition de
l’éducation, qui ne saurait se restreindre à l’acquisition de compétences.
Les acteurs de l’éducation populaire agissent en complément de l’école pour
permettre aux jeunes de devenir des citoyens actifs, ouverts sur le monde,
conscients de leur entourage et de leur environnement. La diversité de
l’éducation ne saurait être réduite à un simple vecteur d’acquisition de
compétences en vue de trouver un emploi.

L’éducation dans son ensemble forme des acteurs de la société, le Cnajep et ses organisations membres y contribuent chaque jour. Les chiffres du chômage
des jeunes sont certes alarmants, et il est important que la Commission
Européenne s’en préoccupe. Cependant, si l’éducation est un moyen
incontournable pour acquérir des compétences et des connaissances utiles
dans un emploi, il est vital de ne pas laisser Bruxelles se désintéresser de
l’éducation dans son ensemble pour ne considérer que les apports en
compétences.

« En tant qu’acteurs de l’éducation non formelle en France, nous sommes très
surpris de constater ce projet d’attribution de portefeuilles de
compétences. Même si l’éducation n’est pas une compétence exclusive de
l’Union Européenne, comment peut-elle nier à ce point les acteurs que nous
sommes, en France et en Europe ? M. Junker doit absolument revoir son projet
 », affirme Emmanuelle Bertrand, vice-présidente du Cnajep responsable des
questions européennes.

Le Cnajep demande que le président de la Commission Européenne, M. Junker,
reconsidère son projet d’organigramme en conservant l’éducation dans les
attributions de ses commissaires.


© Site officiel des Ceméa (Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active)