Le CESE a rendu son avis sur l’insertion professionnelle et sociale des jeunes ultramarinsrofessionnelle et sociale des jeunes ultramarins

Les Ceméa ont été auditionné dans le cadre du rapport qui propose un ensemble de préconisations dédiées aux jeunes ultramarins en vue de leur insertion. La Séance plénière à eu lieu le 11 février

http://www.lecese.fr

en Vidéo l’avis de la délégation Outre Mer

En maintenant une approche globale de la question de l’insertion professionnelle et sociale des jeunes ultramarins, en s’intéressant à leur scolarisation, du plus jeune âge jusqu’à l’enseignement supérieur, mais aussi à leurs activités associatives, culturelles et sportives ainsi qu’à leurs conditions d’insertion sur le marché du travail et dans la société, l’avis du CESE veut souligner les spécificités ultramarines et proposer un ensemble de préconisations dédiées aux jeunes ultramarins en vue de leur insertion.

En effet, leur situation vis-à-vis de l’emploi demeure, depuis plusieurs années, difficile et doit être rapidement améliorée pour garantir leur avenir et le développement économique, social, culturel et environnemental de l’ensemble des Outre-mer.
Avis adopté à l’unanimité avec 165 votes "pour" sur 165 votants

Projet d’avis présenté par M. Eustase Janky, au nom de la délégation à l’Outre-mer, présidée par M. Gérard Grignon.
La situation des jeunes ultramarins est explosive. Une proportion importante de ces jeunes est désemparée, sur le chemin de la déshérence. Décrochage scolaire, illettrisme, faible réussite scolaire et universitaire, augmentation du chômage, tassement de la croissance économique, accroissement des inégalités et de la pauvreté : les difficultés sont nombreuses.

Malgré une volonté affichée des gouvernements successifs de s’attaquer à la question de l’insertion des jeunes ultramarins, force est de constater que le taux de chômage demeure particulièrement élevé, touchant plus de 40 % des jeunes âgés de 15 à 29 ans sur la plupart des territoires. La prégnance de la crise dans les Outre-mer depuis plusieurs années, ponctuée régulièrement de fortes tensions sociales, fait qu’il y a aujourd’hui véritablement urgence à agir en faveur de l’insertion professionnelle et sociale de nos jeunes.

Dans son projet d’avis, le CESE adopte une approche globale de l’insertion professionnelle et sociale des jeunes ultramarins en s’intéressant à leur parcours du plus jeune âge jusqu’à leurs conditions d’insertion sur le marché du travail et dans la société. Les propositions concrètes formulées dans ce projet d’avis vise moins la création de nouvelles structures que la nécessité de conforter les dispositifs existants, de renforcer l’adaptation des politiques publiques aux réalités locales et de mieux coordonner les acteurs concernés.


© Site officiel des Ceméa (Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active)