Tous les articles de :
  • Fabrice Debœuf
  • Animation Enjeux actuels
    Accord sur l’essentiel
    Fabrice Deboeuf, pour les Cahiers de l’Animation N° 88 "continuité éducative"

    Il y a un an nous vous parlions du travail de la commission
    parlementaire de l’Assemblée nationale et du rapport « Ménard »
    sur les colonies de vacances. Dans la continuité de ce travail,
    les sénateurs ont débattu de « quel avenir pour les colonies
    de vacances ? » Ce débat riche en positionnements et en propositions a attiré notre attention
    car il réaffirme ce que nous défendons depuis toujours.


    Voir le sommaire et commander le CA n° 88

    Voici quelques idées et affirmations que nous pouvons
    retenir des prises de paroles de ces 9 sénatrices et sénateurs
    de tous les groupes politiques représentés au Sénat et de la
    ministre madame Najat Vallaud-Belkacem, à l’occasion du
    débat du 10 juin 2014.

    Le centre de vacances est un lieu d’éducation, un espace de
    socialisation et d’expérimentation, qui permet à plus d’un
    million et demi de jeunes de partir en vacances. Cette éducation
    passe par l’appropriation de savoirs et savoir-être
    dans un contexte ni familial ni scolaire, dans le but de
    construire les citoyens de demain, par la participation active
    des jeunes dans leur séjours et par l’organisation des
    centres avec des méthodes et des outils démocratiques.

    Ces centres sont un des derniers lieux d’une possible mixité
    sociale. Ils contribuent à la cohésion des liens familiaux
    et sociaux. Certains sénateurs allant jusqu’à affirmer que
    le départ en vacances doit devenir un droit fondamental.

    ACCORD SUR LE SENS ÉDUCATIF

    Le départ ouvre à l’altérité et à l’apprentissage de la vie en
    collectivité à travers ses règles et ses contraintes. Objectifs pédagogiques toujours d’actualité à l’heure des
    replis nationaux. Pour que cela soit encore possible,
    il faut que ces finalités éducatives soient réintroduites
    dans les projets des associations. Ces projets
    feront la différence avec les offres commerciales.
    Il a été rappelé que la multiplication des normes
    imposées par l’État a contribué aux difficultés des
    associations, et surtout, il a été rappelé que les
    centres de vacances sont moins accidentogènes
    que le milieu familial ou amical.

    LA POSSIBILITÉ DU VOLONTARIAT

    Des sénateurs et des sénatrices ont repris des propositions
    du rapport parlementaire, en particulier
    celle sur le volontariat ; proposition qui permettrait
    aux plus de 17 ans de s’engager dans une mission
    d’intérêt général auprès d’une personne morale à
    but non lucratif agréée pour l’accueillir. Tout en rappelant
    que ce parcours serait limité dans le temps et
    que la revendication des animateurs ne porte pas
    sur plus de repos mais une rémunération décente. Il
    fut également question de la prise en charge des
    formations BAFA-BAFD dans le cadre de ce volontariat.
    Un sénateur a parlé des centres de vacances
    comme complément de formation indispensable
    permettant une immersion dans le réel. Une implication
    citoyenne pour de futurs enseignants qui les
    conduiraient à devenir proches des familles, cet
    encadrement pouvant participer de leur formation
    initiale. Sur l’encadrement, il est rappelé que la qualité
    n’est pas liée au statut de professionnel ou de
    bénévole. Ainsi l’encadrement des séjours est-il un
    engagement social et parfois militant et ces jeunes
    sont prêts à se dévouer au service des autres.
    Ce débat au Sénat a permis de réaffirmer le sens
    des centres de vacances et de l’engagement des
    jeunes dans leur encadrement. Et surtout c’est la
    première fois qu’une ministre se positionne aussi
    clairement pour un dialogue sur le statut des animateurs animateurs
    et formule l’existence du volontariat entre le
    salariat et le bénévolat. De plus, la ministre a clairement
    affirmé que les centres de vacances sont
    un levier d’émancipation, d’éducation, d’apprentissage,
    d’accompagnement à l’autonomie des
    jeunes et surtout qu’une entreprise ne vaut pas
    une fédération d’éducation populaire.

    NE PLUS DIFFÉRER LES DÉCISIONS

    Reste qu’aujourd’hui un enfant sur trois ne part
    pas en vacances. En témoigne, la journée des
    « exclus des vacances » organisée maintenant
    depuis plusieurs étés par le Secours populaire.
    Pour les enfants qui ont la chance de fréquenter
    les centres de vacances, l’offre de séjours y est
    chaque année un peu plus segmentée avec des
    séjours souvent pensés comme des produits où
    l’approche marketing devance l’approche éducative.
    Les travaux des parlementaires, tant à l’Assemblée
    qu’au Sénat, montre l’intérêt d’hommes
    et de femmes politiques pour une institution
    éducative aux mérites et vertus reconnus. Ils ont
    permis d’établir une photographie assez juste du
    secteur et bon nombre d’éléments de diagnostic
    semblent partagés. En revanche, la volonté politique
    d’avancer par la proposition d’un plan
    d’ensemble ou pièce par pièce (l’aide au départ,
    le statut des volontaires), semble toujours faire
    défaut. C’est à l’urgence de décider qu’il nous
    faut convaincre car une certaine idée, émancipatrice
    et citoyenne, des colos se meurt.

    Espérons que le changement de ministre n’annulera
    pas les prises de positions de madame Najat
    Vallaud-Belkacem en particulier sur un débat
    autour du volontariat de l’animation. Les Ceméa
    se tiennent prêt pour ce débat et à poursuivre
    leur combat pour la reconnaissance de l’engagement
    des jeunes et la création d’un statut de
    l’animateur volontaire.

    Voir le sommaire et commander le CA n° 88]


    19/11/2014




    La présentation des Ceméa et de leur projet
    Qui sommes-nous ?
    Historique des Ceméa
    Le manifeste (Version 2016) - 12 thématiques
    Contactez-nous
    Les Ceméa en action
    Rapports d’activité annuels
    Agenda et évènements
    Collectifs - Agir - Soutenir
    Congrés 2015 - Grenoble
    Prises de position des Ceméa
    Textes et actualités militants
    Groupes d’activités
    Fiches d’activités
    Répertoire de ressources (Archives)
    Textes de références
    Les grands pédagogues
    Sélection de sites partenaires
    Textes du journal officiel
    Liens
    Vers l’Education Nouvelle
    Cahiers de l’Animation
    Vie Sociale et Traitements
    Les Nouveautés
    Télécharger
    le catalogue
    Nos archives en téléchargement
    gratuit
    Commander en ligne
    BAFA - BAFD - ANIMATION VOLONTAIRE
    FORMATION ANIMATION Professionnelle
    Desjeps
    Dejeps
    Bpjeps
    Bapaat
    Formation courte
    FORMATION PROFESSIONNELLE DU CHAMPS SOCIAL
    Éducation spécialisée
    Moniteur éducateur
    Caferius
    Formateur Professionnel d'Adulte - Conseiller en insertion
    Préparation au DEAVS, au CAFERUIS, au CAFDES
    CURSUS UNIVERSITAIRE
    SANTE MENTALE 2017
    Dans et autour de l’école
    Europe et International
    Les vacances et les loisirs
    Médias, éducation critique et engagement citoyen
    Politiques sociales
    Pratiques culturelles