VEN 573 - Accueillir et former des publics fragilisés
L’Éducation nouvelle n’est pas un concept
Ok, mais alors, c’est quoi ?

Quelques textes sont disposés sur des tables. Pêle-mêle : origines et idées de base de l’Éducation nouvelle, un siècle d’Éducation nouvelle, problèmes idéologiques et philosophiques, quelques principes qui guident notre action, l’Éducation culturelle et ses ambiguïtés, l’interculturel, des références pour agir et réfléchir.

Voir et Commander le VEN 573

Sommes-nous capables de dire, en mots simples, sans trop jargonner, ce que sont les piliers, les mots-clefs, les idées force de l’Éducation nouvelle ? Sommes-nous capables de présenter positivement « ce que c’est » quand nous avons parfois trop tendance à dire « ce que ce n’est pas » ! Être en action plutôt qu’en réaction.

Le cadre est posé, le décor planté, les contraintes données

Le « machin », le « truc » qu’on n’appelle pas et qui va peu à peu prendre la forme de manifeste sera le fruit d’un long process, d’une construction précise et méthodique, savamment huilée, faite de strates alternativement parlées puis écrites. De post-its en nuages d’idées ; de nuages en constellations, il faut redescendre sur terre, réduire, préciser… Dix lignes maxi ! « Ce qui se conçoit bien s’exprime clairement et les mots pour le dire arrivent aisément. » Ah bon ? Une écriture simple (grammaire, syntaxe, lexique), un refrain donné comme anaphore (dans ou pour l’Éducation nouvelle) et chaque écrit passe au crible, au scanner des pensées…

Du sens et des mots en chantier

Chocs de la pluralité des mondes de chacun•e ; troubles ; ça cherche, ça phosphore, ça se titille, ça tâtonne, ça hésite… Les choses se déclarifient puis s’éclaircissent à nouveau. Le tout est d’une richesse absolue ! Peu à peu l’architecture de l’écrit se fait jour, son schéma directeur prend forme. Les fondations, les piliers sont érigés et la dalle est coulée. L’échafaudage se solidifie, le mêlement des mots et du sens tisse une étole solide. Les pièces se fabriquent aux fins de l’édification des poutres maîtresses du texte, pas à pas, c’est la main du cerveau, l’agir mental qui fixe les solives.

Une première écriture, un brouillon, un brouillonnement avec en fin de temps de travail des réactions sur ces bruissements d’écriture. Pas à pas le puzzle collectif se complète au gré des étapes et de la démarche qui dévoile ses secrets. On est dans l’ébauche d’un texte collaboratif, collectif surtout. C’est alors que le mot « manifeste » est accepté pour la première fois. Un manifeste pour manifester ! l’Éducation nouvelle, toujours nouvelle ! Un travail abouti comme peut l’être une ébauche, un travail incomplet… Un travail vivant car il annonce d’autres temps. Il y a tant à dire, tant à écrire...

On continue ?

Jean-Luc Cazaillon,
Directeur général des Ceméa

François Simon,
rédacteur en chef

Voir et Commander le VEN 573


© Site officiel des Ceméa (Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active)